Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 11:57
MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

Ce mardi a été une si belle journée, et la randonnée menée par Michel dans son pays de Saillans si agréable que je reprends la plume, ou plutôt le clavier ! Josette est absente pour quelques jours et a confié la mission de guide à  des intérimaires qui prennent très au sérieux leur rôle.

L'itinéraire est décrit sur le site que Michel nous a envoyé :

https://www.google.fr/#q=le+tour+de+chabrier+saillans

Sur place il est référencé sous le n° 127.

Il faut absolument se retourner avant le sous-bois, le paysage des Trois Becs est d'ici merveilleux. Si vert après les trombes d'eau qui sont tombées la semaine dernière.

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

Première plante intéressante en sous-bois, une aristoloche. Mes photos ne sont pas bien nettes alors j'en ai emprunté une sur internet que je vais mettre après m'être rappelé que ce n'est que la seconde fois que nous en voyons. Pensée pour Régine qui avait découvert la première vers Condorcet ...

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

Le chemin s'élève en dehors des arbres et voici derrière nous l'ouest du massif de la Forêt de Saoû, et aussi le plateau où les cabanons des vignes sont très nombreux. Chaque viticulteur en avait un il y a quelques décennies.

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

Le chemin monte régulièrement et presque sans discontinuer. Aussi lorsque nous atteignons un replat nous l'apprécions beaucoup. D'autant qu'ici il traverse une forêt de buis que les pyrales n'ont pas trouvés. Maintenant que nous avons des forêts dévastées, Mont Brian, Pas du Loup, nous regardons avec des yeux tendres ceux qui sont sains.

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

C'est par là que j'ai trouvé un orchis à deux feuilles, crème, en épi lâche, pourvu de longs éperons horizontaux et d'un labelle fin et long ... A moins que ce soit un orchis verdâtre dont la seule différence est la disposition des loges polliniques ? Ah ! parce qu'il y a aussi ça à regarder ? Mais qu'est-ce que c'est ? je ne m'en sortirai jamais !

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

Voici une grande clairière toute bleue couverte de touffes d'aphyllantes de Montpellier. Michel nous dit qu'autrefois ces pentes étaient couvertes de lavande, et que les murets que nous longeons régulièrement sont les restes de terrasses que les pins et les buis ont envahies depuis l'exode rural.

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.
MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

Il faut prendre à droite sur la route forestière, et un peu plus loin encore à droite sur le large chemin tout neuf qui monte sérieusement, mais pas longtemps. Nous cherchons l'ombre pour les pauses et les regroupements. Maintenant le soleil tape vraiment. On reprend un sentier avant d'arriver à la vieille ferme en cours de restauration, et voici un sous-bois parfait pour le pique-nique sous les petits chênes.

Quelques produits locaux sortent des sacs pour être partagés. Je n'oserais pas appeler ça du carburant, mais ... Bernard fait sauter les bouchons, et levons nos verres à ceux qui ont porté le muscat de Baume de Venise et le Côte du Rhône !

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

Nous ne repartons qu'après la photo de groupe, et nous avons failli avoir aussi cette fois-ci une photo de croupes ...Certains ne voulaient pas et je ne suis pas allée assez vite avec ceux qui voulaient bien.

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

L'itinéraire se poursuit sur le chemin de crêtes. Au nord nous découvrons les montagnes jusqu'au Roc de Touland.

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

A l'est c'est le village d'Espenel qui occupe le creux des montagnes du Diois.

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

Entre rochers, pierres et buis il fait maintenant très chaud. C'est presque une journée de juillet, sans transition. Et nous rejoignons avec plaisir après les lacets sous le soleil ceux qui sont enfin sous les pins.

Il n'y a que Bernard qui a vu une étrange fleur qu'il me montre ; en photo bien sûr. Oh ! une orchidée bleue que je n'ai déjà vue que 2 fois, la première sur le rocher de Crussol, déjà passée, et la seconde dans le vallon de St Genis, encore en boutons. Elle est deux lacets plus hauts. J'ai de la chance, Bernard accepte de remonter pour me la montrer. Il y a justement pas mal de distance entre deux épingles à cheveux à cet endroit. Le limodore à feuilles avortées se mérite. Il n'a pas de feuilles au sol, elles sont réduites à des écailles le long de la tige. Et ses pétales ressemblent à une bouche ouverte pleine de dents (ça, c'est moi qui le pense !)

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.
MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

Le sentier descend rapidement vers le bourg de Saillans où nous avons tôt fait de changer de chaussures pour aller au cabanon de Michel, dans les anciennes vignes de clairette qui sont devenues un champ d'orchidées.

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.

Il a transformé le traditionnel cabanon des vignes familial en lieu d'accueil des copains où nous avons partagé le délicieux clafoutis bien frais.

Merci Michel et Nadine pour l'organisation de cette belle journée.

Bernard assurera sûrement l'intérim de la semaine prochaine et nous propose le Taillefer drômois. Bonne idée, il y a longtemps que nous n'y sommes pas allés.

MGM - Le tour de Chabrier de Saillans - 11 km dénivelé 530 mètres.
Repost 0
Published by Pierrette Filippi - dans Randonnées Couleurs de la Drôme
commenter cet article
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 08:34
"Echappée musicale à Paris", concert à la Philharmonie (Saoû chante Mozart)

Indispensable pour terminer en beauté cette journée "architecture du 21ème siècle", un concert à la Philharmonie, cette salle magnifique conçue par Jean Nouvel et inaugurée il y a juste 2 ans, mettant enfin Paris à la hauteur de Berlin par cette salle digne d'une grande capitale occidentale.

Nous allons entendre :

- Concerto pour clarinette, orchestre à cordes, harpe et piano de Aaron Coplan

- le mouvement Adagietto de la Symphonie n°5 en ut dièse mineur de Gustav Mahler

- Ainsi parlait Zarathoustra, opus 30 de Richard Strauss

par l'Orchestre philharmonique de Radio France dirigé par Mikko Franck

Paul Meyer clarinette.

Ce matin, en arrivant Yves Jaffrès nous a préparés au concert en nous présentant la salle, les interprètes, les compositeurs et les oeuvres du jour.

Philippe Meyer, brillant clarinettiste, soliste et chef d'orchestre a une riche discographie. Nous avons eu le bonheur de l'entendre au cours du festival 2016 de notre association, Saoû chante Mozart, dans "Philippe Bernold and friends".

Aaron Copland, compositeur américain né en 1900, est d'origine juive polonaise, son père ayant fui les pogroms. c'est en assistant aux cérémonies et mariages de sa communauté qu'il prend goût à la musique. A 15 ans il décide de devenir chef d'orchestre ; à 21 ans il vient étudier à Paris en particulier avec Nadia Boulanger pour la composition. Il rentre aux Etats Unis en 1925 où il atteint d'emblée le sommet de la vie musicale. La danse occupe une grande place dans son oeuvre. Sa musique est influencée par le jazz ainsi que par le folklore des Etats Unis, du Mexique et de l'Amérique du Sud. Il réfléchit beaucoup sur la place de la musique dans la vie, alors que les moyens de diffusion évoluent et change ce rôle.

Le concerto pour clarinette au programme ce soir est composé de trois mouvements, lent, solo et plutôt rapide. Il est très influencé par le jazz. Yves Jaffrès nous dit en conclusion que "c'est juste ce que le jazz symphonique aurait voulu être ... Oxymore car normalement le jazz n'est pas écrit alors que la symphonie l'est !"

                                                            

"Echappée musicale à Paris", concert à la Philharmonie (Saoû chante Mozart)

Une image de l'arrivée à la Philharmonie le soir, depuis le boulevard avant de poursuivre avec la présentation du concert !

Nous avons fait connaissance avec Gustav Mahler, ce compositeur viennois si exigeant lors de notre voyage à Vienne en 2013.

Ce fut aussi l'occasion d'apprendre beaucoup sur la famille Strauss.

Ainsi parlait Zarathoustra est un poème symphonique composé sous influence de l'oeuvre de Nietzsche. Richard Strauss ne l'a pas transcrit musicalement, mais a tracé là une glorification de la vie terrestre et la négation de l'au-delà en une écriture extrêmement ciselée. Avec un orchestre énorme composé de très nombreux instruments à vent et percussions.

En 8 parties qui commencent par l'éclatant lever du soleil R. Strauss va opposer la nature et la science, alternant l'élan et le questionnement.

"Echappée musicale à Paris", concert à la Philharmonie (Saoû chante Mozart)

Belle soirée dans une salle magnifique où j'ai veillé à ce que nous ayons de très bonnes places.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 15:24
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart

Quelques personnes avaient exprimé le besoin de voyages plus courts, plus proches, plus accessibles à tous. Il m'a fallu un peu de temps pour me faire à ce concept, mais ça y est ! Nous sommes partis à Paris pour un grand week-end de fin janvier bien rempli par un programme alléchant.

J'avais choisi pour le vendredi 26 des activités dans des lieux construits au 21ème siècle. Déjeuner en face de la Canopée des Parisiens. Si parfaitement en face que nous n'avons pas pu voir cette étrange couverture des Halles au nom un peu bizarre, rien à voir avec le dernier étage d'une forêt ! Je m'attendais à voir des arbres plantés au dessus du trou des halles. Que je manque d'imagination à m'attacher ainsi aux définitions des mots ...

Enfin, voici une photo d'avril 2016.

"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart

Nous n'avions pas le temps de flâner, juste celui d'aller à la fondation Louis Vuitton où nous avons fini par nous retrouver tous presque à l'heure pour notre visite de l'exposition Chtchoukine.

Le bâtiment conçu par Frank Gehri a été inauguré en 2014, et il vaut à lui seul que nous venions jusqu'au Jardin d'Acclimatation.

Des premiers dessins de 2006  à la colorisation des voiles par Daniel Buren, il s'est passé dix ans.

"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart

L'exposition est énorme ! Elle rassemble 278 oeuvres que l'industriel russe Sergueï Chtchoukine acheta lors de ses nombreux voyages d'affaires en France jusqu'a la Révolution de 1917 et qui ne sont jamais sorties de Russie depuis. Elles font depuis partie des collections des musées Pouchkine à Moscou et de l'Ermitage à Saint Petersbourg (Lorsque nous avons visité ce dernier, les tableaux qui faisaient l'actualité étaient les toiles des impressionnistes qui venaient d'être heureusement redécouvertes dans les réserves juste après l'expiration de la période de poursuites alors qu'elles avaient disparu pendant la guerre de 1939-45 ... )

Et l'émerveillement permanent de la foule compacte qui défile devant tous ces tableaux. Les Ca bouchonne par endroits car les photos sont permises. Mais ce que nous ramenons est décevant : les éclairages, les reflets, les visiteurs sont des conditions difficiles . 

Juste pour se rappeler ce que nous avons découvert, qui parfois nous rappellent des images connues, mais il y a des différences.

Courbet, le Douanier Rousseau, et Monet dont voici la dame dans le jardin, le déjeuner sur l'herbe, sur les falaises de Dieppe et le lilas au soleil.

"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart

Des paysages de Derain et Jeune fille en noir.

"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart

Beaucoup de Matisse dont j'apprends qu'il fut convié pendant un an et demi chez Chtchoukine comme décorateur d'intérieur : il repeint certaines pièces du palais de l'industriel.

"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart

Profusion pour certains peintres et oeuvres solitaires  de Courbet, Van Gogh

"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart

Et tant de Picasso, à tous les étages. Des oeuvres que l'on connaît peu. Il me semble n'avoir jamais vu de ces portraits cubistes aux couleurs ocre foncé.

Voici l'usine à Horta de Ebro, femme avec un éventail, portrait de femme, violon et verre sur une table ...

"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart

Il y a aussi des oeuvres de peintres russes venus étudier et participer aux grands mouvements artistiques qui firent alors de Paris la capitale de l'art du début du 20ème siècle.

Voici deux façons d'interpréter le même sujet pour Malevitch, théoricien du "cubofuturisme" russe, porteuse de seaux et paysanne avec seaux et enfant.

"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart
"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart

Et pour finir voici un tableau très coloré, architectonique picturale, de Lioubov Popova qui vint elle aussi étudier à Paris à partir de 1912.

"Echappée musicale à Paris" de Saoû chante Mozart

C'était une exposition tellement riche que personne n'a pas eu le temps de faire la visite commentée du bâtiment, me semble-t'il, et que certains sont presque allés jusqu'à l'épuisement.

Heureusement nous sommes allés à la Philharmonie de Paris en autobus. Ca nous permet de nous reposer un peu avant le concert du soir.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 16:20
MGM - Le tour de la plaine de Saoû

Sous un ciel particulièrement bleu et un soleil intense quel plaisir de remettre mes chaussures de marche que j'avais abandonnées depuis si longtemps et de rejoindre Josette et le groupe pour justement cette randonnée. Saoû est si beau que Jacky n'a pas résisté à visiter en passant par le Pas de Lauzun et la Forêt ! C'est presque le printemps : sur les talus des primevères sont fleuries et les petits oiseaux s'agitent.

 

MGM - Le tour de la plaine de Saoû
MGM - Le tour de la plaine de Saoû

J'ai relaté maintes randonnées ayant pour cadre Saoû et sa Forêt dont je ne me lasse pas. Je vais donc surtout afficher des photos.

D'abord nous sommes partis à l'ouest, vers le pied de Rochecolombe en passant par la Briance. Peu à peu les arbres nus se sont écartés pour révéler l'immense rocher rond qui ferme le synclinal, la colonne de la Poupoune et la ligne de falaises.

 

MGM - Le tour de la plaine de Saoû
MGM - Le tour de la plaine de Saoû

Ensuite nous avons obliqué  plein sud, vers Soyans dont nous apercevions la silhouette du château en ruines. A Biègue il fallait absolument garder l'image du groupe sur cet horizon de roches.

 

MGM - Le tour de la plaine de Saoû
MGM - Le tour de la plaine de Saoû

Tout à l'est dans la plaine nous avons longé des terres labourées au milieu desquelles des cabanes des champs sont encore débout, témoignage de l'ancien  mode de vie agricole. Les rondins de la passerelle bougent ,mais ils sont bien en place et le passage est sûr.

MGM - Le tour de la plaine de Saoû
MGM - Le tour de la plaine de Saoû

Après une truffière nous avons choisi l'abri d'un muret bordant le chemin pour pique-niquer juste en face du soleil.

Chapeau indispensable pour les plus sensibles et vin de chicorée pour tous !

 

MGM - Le tour de la plaine de Saoû
MGM - Le tour de la plaine de Saoû
MGM - Le tour de la plaine de Saoû

Le tour de la plaine se poursuit en traversant la route de Bourdeau et en suivant le flêchage "Auberge de l'Etang".

A  l'horizon se découpent alors le Grand Pommerol, le Gourdon et le Grand Delmas au loin, qui accroche les nuages. Car ils sont arrivés, poussés par le vent du sud qui rend le soleil plus supportable.

Un patou est venu jusqu'à la clôture qui protège tout le monde, les troupeaux des passants et ceux-ci des chiens. Le second semblait venir pour vérifier, beaucoup plus calme, et plus grand.

MGM - Le tour de la plaine de Saoû
MGM - Le tour de la plaine de Saoû

Nous avancions maintenant vers le Pas de l'Estang. Aux abords des hameaux de grands arbres vénérables lancent dans le ciel l'énorme rondeur de leur ramure nue. Ils sont impressionnants.

Tout comme le rocher de la pointe de l'Estang aux strates courbesn par endroit spiralées. A notre droite elles sont horizontales, et en face, sur l'autre rive de la Vèbre elles sont verticales. Ce désordre nous laisse imaginer les tumultes des origines et les puissances qui ont fait surgir ce massif. Difficile d'imaginer aussi le travail d'érosion qui  a permis le percement du Pertuis ...

Finalement la vie de la centaine d'agriculteurs éleveurs chasseurs dont on a fortuitement découvert le village ici dans les années 1980 c'était hier par rapport au temps géologique qui a façonné ce cadre.

Merci Michel pour la photo des petits enfants des Hommes du Pas de l'Estang !

 

MGM - Le tour de la plaine de Saoû
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 09:22
Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Majorque en octobre. Nous n'avons pas l'assurance du beau temps tous les jours ... Alors nous avons acquiescé à l'idée de consacrer les jours nuageux et venteux à nos "activités culturelles". Car Majorque regorge d'endroits propices à ça !

J'ai relaté il y a quelques années nos visites à Palma du musée d'art contemporain Es Baluard, de la cathédrale gothique flamboyant riche aussi de quelques réalisations de Gaudi et Miguel Barcelo, donc de la richesse de l'art moderne et contemporain à Palma. Et il nous reste encore beaucoup à voir car des artistes du monde entier se sont installés pour des durées plus ou moins longues sur cette île longtemps préservée des derniers envahisseurs que nous sommes, nous, touristes de masse.

Le premier jour gris est idéal pour visiter la Fondation Pilar et Juan Miro dans les hauteurs occidentales de Palma.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Ce monsieur si courtois qui nous accueille, c'est une belle photo de Juan Miro dans son atelier. Quelques sculptures ornent l'esplanade qui longe le bâtiment construit en 1992 (après sa mort en 1983) où les oeuvres qu'il a offertes à la fondation en 1981 sont présentées au public.

Et dès la porte franchie voici une des grandes "maternité", bel hommage à la Femme.

 

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Abscons cet artiste ? Ah non ! Peintre surréaliste, puis abstrait, ou figuratif avec des traits extrêmement simplificateurs, des couleurs souvent primaires, c'est souvent d'une grande poésie. Oh ! une des merveilleuses tapisseries.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Ici, collage, encre et crayon de cire sont utilisés pour cette oeuvre avec de l'orange. Il me semble qu'il a assez peu utilisé cette couleur ... Mais toujours de grands traits noirs qui souligne le mouvement.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Il a aussi utilisé des matériaux peu conventionnels, tels que des planches d'isorel, du papier de verre, du papier d'emballage, du bois, des cordes ...

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Voici un "Equilibriste" qui comprend un corps de poupée qui semble agité comme un hochet, une courge et des pieds de chaise ... Réutilisation et détournement de matéraux banals.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Mais il a aussi utilisé des matériaux nobles tel que le bronze.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Voici une série de lithographies qu'il a dédiées à l'un de ses amis barcelonais. On peut y voir de nombreuses empreintes de doigts et de main.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro

Voici par une grande fenêtre une vue sur un bassin et un mur revêtu d'une mosaïque de faïence. Et après il sera temps d'aller faire le tour du jardin.

Palma de Majorque : la fondation Pilar et Juan Miro
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 16:48
MGM - Grane

Quand on voit les panneaux jaunes du Conseil départemental sur la grand place de Grane on pourrait penser que le fléchage est parfait ... On déchante rapidement : un lotissement à l'est du village est venu tout troubler, des voies goudronnées ont remplacé depuis déjà quelques années le sentier du début de la boucle 42.

N'imaginons pas que ça va nous permettre de nous acagnader, nous irons dans la direction pressentie, et d'un bon pas, avec le doigt mouillé en l'air !

Lorsqu'on rencontre le fusain aux graines roses et orange en forme coiffe ecclésiastique carrée à quatre cornes, la barrette, c'est simple, c'est encore tout droit.

MGM - Grane

jusqu'au hameau de vielles maisons de pierres et grands portails

MGM - Grane

il a fallu prendre à droite la route en rebord d'un champ fraîchement labouré qui porte les empreintes d'un tracteur.

MGM - Grane

Et ensuite, en sous-bois on marche longuement en direction de Gap qui n'est qu'à 220 kilomètres en prenant par monts et par vaux et surtout par des routes forestières. 

Lorsque le chemin forestier devient interdit et qu'il est fait appel à notre vigilance en raison de chiens dont les jappements retentissent, il faut descendre à gauche. Le chemin se creuse profondément et heureusement que les deux Michel sont là pour veiller à ce que tout le monde passe sans encombre.

Nous arrivons ainsi à la route que nous quittons presque aussitôt pour aller au pont des Sensouzes. Là les premiers, lancés dans une discussion manquent le chemin à droite ... Merci à ceux qui nous ont alertés !

A midi nous sommes arrivés dans une clairière presque ensoleillée. Un peu à l'abri du vent qui fait tourbillonner quelques feuilles de chênes, elle est parfaite pour le pique-nique. A regarder de près nous voyons que de nombreux buis ont été dévorés par la pyrale, et il n'en reste plus que du bois. Que vont-ils donner au prochain printemps ? Et comment détruire ce parasite qui défigure nos forêts ?

MGM - Grane

La halte est rapide et déjà Michel piaffe d'impatience pendant la photo de groupe ; qui s'est furtivement écarté et manque sur l'image ?

Nous passons le Bois de la Dame et descendons vers le Filan. Là, tout le monde reconnait des chemins où Rachèle nous a souvent guidés.

MGM - Grane

Le pont de la Granette franchi, on suit le ruisseau en passant par la "forêt certifiée" ??? Même les fôrets sont bio ?

MGM - Grane

Sur l'autre rive la ferme fortifiée multiséculaire, qui fit partie des domaines des comtes de Poitiers, a très fière allure, même avec une bâche qui recouvre un toit en réfection, mais le papillonnement des feuilles de buissons nous la cache un peu.

MGM - Grane

Chaque fois que nous passons ici les platanes le long de la Granette font l'admiration de tous. Il faudrait s'y mettre à quatre pour arriver à embrasser complètement le tronc. Leurs racines vont jusque dans le ruisseau y étancher leur soif. Leur vaste ramure doit abriter un grand nombre d'oiseaux aux beaux jours. Même nue elle est superbe.

MGM - Grane

Nous arrivons au village, par le pont, entre une école privée dont la façade est ornée d'une mosaïque réalisée par les élèves et le lavoir en contrebas.

MGM - Grane
MGM - Grane

On remonte jusqu'au beffroi qui a bien retenu notre attention ; son histoire et celle d'une grande partie du village sont inscrites sur ses murs.

Ce n'est pas un beffroi, mais le clocher d'une église finalement démolie en 1880. Son histoire est tumultueuse. Le clocher d'origine de l'église romane se serait écroulé pendant les guerres médiévales. D'après quelques unes des meurtrières à trou rond (pour laisser passer les armes à feu) on estime qu'il aurait été reconstruit au 15ème siècle. Il surplombait une des portes de l'enceinte du village, et servait aussi de tour de défense.

Après les guerres de religion la place forte de Grane fut condamnée à la destruction mais le chargé de mission épargna le clocher qu'il jugea devenu inoffensif dans le village démantelé.

En faisant un tour attentif de cette tour on voit des pierres à bossages ornées, des meurtrières rondes, des archères, des gargouilles qui ont perdu leur tête, la base des deux tourelles en encorbellement dite en "cul-de-lampe", une échauguette, des lucarnes ... La bretèche, partie en bois de la fortification me semble avoir disparu depuis belle lurette ...

MGM - Grane

Quant à l'histoire du village, et des soubresauts de celle de ses seigneurs, comtes de Poitiers, Grimaldi et ceux d'avant, j'y ai déjà consacré quelques lignes lors d'une randonnée précédente.

Alors on passe directement aux gâteaux, d'anniversaire et d'amitié que nous avons dégustés à la maison des Ramières proche d'Allex.

Joyeux anniversaire Claudie et merci Doris !

MGM - Grane
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi
commenter cet article
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 17:07

Je viens de mettre un peu d'ordre dans mes récits et ai attribué au voyage à Rovereto de Saoû chante Mozart les dates auxquelles nous y sommes allés : du 14 au 20 septembre.

A bientôt pour la relation de randonnées.

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans qui sommes-nous
commenter cet article
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 16:06
MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

Lorsque nous sommes arrivés au village de Rochebaudin un soleil parcimonieux et blanchâtre éclairait la barre rocheuse de la cluse traversée par la Rimandoule. Les noms sont beaux et me semblent vraiment provençaux.

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

Il faut partir depuis la place de la mairie .C'est l'ancienne école de ce village de 124 habitants. Il y a dû en avoir beaucoup lorsqu'il a fallu une si grande école.

Josette, notre pilote s'entretient au passage avec les ânes qui portent une clochette.

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

On dirait qu'une buée s'élève au-dessus de la Rimandoule qui babille avec les poissons en lissant les cailloux de son lit.

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

Avec les discussions que nous sommes encore capables de tenir, tous ces sons font un brouhaha qui va bientôt cesser.

Car le chemin bien balisé, boucle 13 de l'ancien guide des randonnées en Drôme, se met à grimper rapidement.

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

Entre deux fortes pentes à escalader il y a quelques replats très agréables qui permettent de souffler. Les conversations reprennent alors. J'entends parler de loup, sur les flancs du Serre de l'Ubac mais aussi vers Vercheny ... La Drôme serait-elle devenue si appréciée de ses animaux sauvages qui effraient encore tant et que les bergers redoutent pour les pertes causées aux cheptels et pour les traumatismes qui affectent les brebis.

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

Nous escaladons la montagne qui fait une falaise au-dessus de la gorge de la Rimandoule. Des troupeaux y passent l'été. Il faut les protéger du loup, mais aussi des falaises. Donc il y a des clôtures tout autour des prairies. Et pour les passer des escabeaux doubles, sans poignée, à passer avec les sacs à dos qui nous déséquilibrent ... Ca nous retient un certain temps, mais nous les passons.

Profitons de l'attente pour admirer les couleurs d'automne des feuillages encore abondants, et entre les arbres le village de la Rochebaudin et les lames de pierre qui font un mur à l'est.

 

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

Nous sommes arrivés dans une prairie hirsute, avons longé une truffière et pris à l'ouest pour passer la troisième barre de falaises. Nous sommes passés juste aux pieds des roches. Les arbres semblent s'en nourrir, entortillant leurs racines autour, se forant des passages pour aller chercher leur nourriture au coeur de ces murs.

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

Si on y ajoute l'effet du gel et de l'érosion car rend la falaise bien fragile, et ce n'est pas surprenant qu'il y ait autant de pierres dans le chemin.

Le chemin ? Où est-il ? Nous sommes nous égarés ? Ne serions nous pas en train de suivre des passages pour animaux plutôt que notre itinéraire ? Non seulement nous ne voyons plus de marques mais nous nous prenons des branchages dans le visage et dans la tête, nous devons nous contorsionner pour passer sous des branches basses et nous débattre avec les ronces qui nous agrippent ... Et nous finissons par avoir deux blessés. A l'aide, compresses et désinfectant !

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

En haut des rochers il y a encore une clôture qui nous empêche de prendre le couloir étroit qui se dessine à notre droite. Des murmures furtifs de demi-tour précèdent une réunion plénière pour prendre la bonne décision sans tohu-bohu : demi-tour.

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

Nous avons ainsi retrouvé le chemin que nous avions perdu, sommes arrivés sur le plateau du Serre de Briesse et alors notre randonnée a été plus calme. Cependant nous n'avons pas trainassé après le pique-nique. Nous avons retrouvé le couloir fermé d'une haute clôture précédemment vu du bas, avons continué à l'ouest pour prendre un chemin plus facile et admiré le paysage à l'ouest, la vallée juste en bas, et au loin la grande plaine de Montélimar, les panaches de vapeur de la centrale nucléaire de Cruas et les montagnes d'Ardèche .

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

Le ravin de la Rimandoule à nos pieds, le Serre de l'Ubac au second plan avec tout à gauche la chapelle Saint Maurice et à l'horizon le Gros Serre.

Voici la carte de cette randonnée, courte, mais avec un dénivelé et un profil intéressants.

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

Photo de groupe avant de redescendre, sans moi, je ne sais où poser mon appareil photo, même avec un pied ; il reste trop de fourrage dans la prairie.

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

Et encore une vue du village avant que nous y revenions.

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !

C'est de part et d'autre du ravin de la Malle que le village a été construit au Moyen-Âge. L'église construite au 14ème siècle au sommet d'un éperon rocheux a été dédiée à Saint Roch dont on s'est souvenu des talents de guérisseur lors de l'épidémie de peste de 1720.

Superbe vue depuis le vieux pont, juste avant que la route transperce la barre rocheuse.

MGM - Rochebaudin, le Serre de Briesse, randonnée verticale !
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 17:34
MGM - Comps

Le soleil d'automne brille au dessus de nos montagnes du Diois et baigne la prairie où paissent les moutons de la ferme voisine lorsque nous sommes arrivés au parking de l'église de Comps.

MGM - Comps

Nous ne sommes que cinq ce matin et c'est "pas mal" car les petits groupes sont vraiment sympathiques. Moins d'inertie ce qui permet quelques fantaisies comme commencer la journée par faire le tour de la si jolie église romane.

Un escalier escalade la façade ouest pour monter sur les toits et sûrement jusqu'au clocher.

 

MGM - Comps

Il est fait mention d'une église à Comps dans des documents du 11ème siècle. Elle appartenait alors tout comme les églises voisines à une abbaye de Savigny sur Rhône, elle totalement disparue aujourd'hui. Elle a été reconstruite au 12ème siècle, et a subi depuis des modifications qui n'ont pas abimé son architecture très singulière. On peut pousser la porte ouest pour voir l'intérieur tout en blancheur grâce à un nettoyage du 20ème siècle. De la grille on ne voit guère que la litre funéraire du 17ème siècle qui porte les armes des seigneurs de Vesc.

MGM - Comps

Nous continuons le tour de l'église et du cimetière tout en couleurs ce 2 novembre. L'abside est toute ronde, elle était flanqué de 2 absidioles dont l'une a été remplacée par une chapelle seigneuriale.

MGM - Comps

Bon, c'est pour marcher que nous sommes venus ici, alors prenons la direction du col de Vesc. Par un chemin creux nous arrivons au quartier du temple qui s'est moins bien sorti des vicissitudes du temps et des conflits de religion que l'église. Il ressemble maintenant à un corps de ferme.

MGM - Comps

Nous avons continué sur la route de Dieulefit jusqu'à une grande clairière où nous avons suivi le chemin de gauche qui monte dans les bois. Le nombre de pancartes qui nous interdisent tout ramassage est impressionnant. Et nous obtempérons sans problème, aucune odeur de champignon et les châtaignes sont très petites !

MGM - Comps

Nous avons déjà fait cette randonnée, mais un jour de brouillard qui nous a fait croire qu'il n'y avait, à Comps qu'une école-mairie, un château et l'église. Sous le soleil nous pouvons voir qu'il y a aussi un habitat très dispersé. C'est une commune de 158 habitants que je n'ose qualifier de petites, tant il y en a dans le canton, de beaucoup moins peuplées ; comme Orcinas à la lisière de laquelle nous marchons et qui n'a que 28 habitants ... qui jouissent d'une vue magnifique sur le Veyou !

MGM - Comps

Arrivés au col de Vesc nous avons fait un petit écart pour monter aux ruines du col et profiter ainsi du panorama. L'origine des ruines n'est pas précisée et je n'ai rien trouvé sur le web. Mais les pierres ont été bien remontées en théâtre où nous nous sommes installés pour pique-niquer à la chaleur du soleil. Photo de groupe !

MGM - Comps

Nous sommes au pied de la Montagne Ventée. Et ça ne doit pas être une légende car les tuiles de la maison la plus proches sont maintenues avec nombre de pierres.

MGM - Comps

Nous sommes redescendus au col de Vesc pour reprendre l'itinéraire vers la Motte. Un sorbier de l'oiseleur est magnifique avec ses feuilles dorées et ses fruits rouges. Il doit attirer tous les oiseaux de la forêt. Et Josette nous dit qu'il doit son nom à son bois dont les oiseleurs font des appeaux ... Quelle déception, je pensais depuis si longtemps qu'ils récoltaient les fruits pour nourrir leurs protégés.

MGM - Comps

Après avoir tourné à gauche nous avons descendu des pentes rapides, traversé des routes et sommes arrivés à un enclos où trois chevaux se sont approchés à notre arrivée. Nous n'avions plus grand chose dans nos sacs à leur offrir, alors nous avons transgressé les interdits et leur avons donné quelques châtaignes trouvées le long de la route. Ils en redemandaient et c'était un plaisir de les sentir les prendre délicatement de leurs lèvres et d'entendre ensuite les fruits craquer entre leurs dents !

MGM - Comps

Nous avons refait le tour de l'église à notre arrivée, remarqué que le ciel se voilait légèrement, refait une photo de groupe

MGM - Comps

et sommes partis faire le tour du château des Vesc transformé au 21ème siècle en maison d'hôtes.

La cour intérieure est grande, les quatre tours toujours bien debout, et du logis central on doit avoir une très belle vue sur la vallée.

MGM - Comps
Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 21:45
MGM - Bezaudun sur Bine

Journée absolument magnifique sur la Drôme ce mercredi. Tu as bien fait de changer exceptionnellement le jour, Josette !

Beaucoup de contrastes sous la lumière encore rasante de cette belle matinée d'automne. Les verts profonds de la végétation, le brun clair du champ fraîchement labouré, le noir des marnes et le ciel très bleu contribuent au bonheur du départ sous un grand soleil.

MGM - Bezaudun sur Bine

Nous partons depuis la mairie de Bezaudun sur Bine. C'est un petit village de 83 habitants, dont le mitage est tel que nous avions pensé qu'ils étaient encore moins nombreux. Il est en pleine progression puisque la population était tombée à 47 en 1990.

Au nord la montagne Couspeau et plus loin le Veyou, le plus élevé des Trois Becs, font la limite du paysage. C'est pas mal !

MGM - Bezaudun sur Bine

Au sud quelles sont les montagnes qui se dessinent ? Non, pas notre Raye, mais la montagne au dessus d'Eyzahut, celle du Trou du Furet.

MGM - Bezaudun sur Bine

Nous suivons dans un premier temps les flèches "Pas la Baume", et passons entre des haies de ronces qui nous griffent au passage, longeons des prairies sèches.

MGM - Bezaudun sur Bine

"Hou, hou, messieurs revenez, au collet nous abandonnons le fléchage" et montons vers la tour. Même sans balisage ce sentier est bien marqué et nous partons peut-être à l'aventure, mais pas si audacieuse que ça !

MGM - Bezaudun sur Bine

Cet itinéraire monte constamment. Au début beaucoup, et nous avons tous abandonné très rapidement nos polaires. Maintenant régulièrement vers la tour qui semble s'éloigner au fur et à mesure que nous avançons.

MGM - Bezaudun sur Bine

Nous avons fini par la rattraper. De là le panorama est circulaire. Voici la route qui monte au col de la Chaudière; C'est la première fois que nous la voyons ainsi, superbe !

MGM - Bezaudun sur Bine

Mais l'état de la tour est tel que nous ne tenons pas trop à rester. Au dessus des fenêtres béantes il reste bien peu de pierres qui ne doivent pas être insensibles à la pesanteur.

Trouver par où il nous faut repartir nous a pris quelques minutes. Il n'y a qu'une possibilité, et elle est impressionnante : le sentier quitte le sommet occupé par le donjon d'une façon très abrupte, par des rochers qui font de hautes marches mais qui permet bien de rejoindre le sentier de crête bien dessiné.

MGM - Bezaudun sur Bine

Le sentier de crête est agréable, entre des arbres qui nous font une belle ombre légère. Mais il monte régulièrement, et parfois aussi brusquement. Deux ou trois efforts soutenus pour arriver à des replats sont nécessaires. Oh ! c'est impressionnant ce mur devant nous !

Mais non, voyons ! Nous connaissons déjà cet endroit et il ne faut pas continuer tout droit, n"est-ce pas Josette ? A gauche, s'il te plait, par le GR 9.

MGM - Bezaudun sur Bine

Oui, justement c'est ça ! Un peu plus loin nous avons trouvé des clairières où quelques sapins épars font une belle ombre sur des herbes pas trop sèches. En face du col de la Chaudière c'est un endroit idéal pour un pique-nique.

MGM - Bezaudun sur Bine

Puis repos, discussions et photo de groupe,

Remarquez comme les brins d'herbe du premier plan sont nettes, au détriment du groupe.

MGM - Bezaudun sur Bine

A l'est la tour de Bézaudun est très en dessous de nous.

MGM - Bezaudun sur Bine

Encore un col, et avant de prendre le chemin complètement à gauche nous jetons un coup d’œil vers l'ouest et Rochecolombe qui se profile entre les arbres.

MGM - Bezaudun sur Bine

La pente que nous devons maintenant descendre est rude. Raide, avec beaucoup de cailloux et de pierres, et longue, si longue ... Quelques unes en avaient gardé un mauvais souvenir.

Nous avons rejoint la plaine, traversé le Rastel, hameau où semblent vivre bien des familles et sommes arrivés à la ferme des Bourelles.

MGM - Bezaudun sur Bine

Nous sommes sur le sentier des Huguenots. Régulièrement des panneaux rappellent les grands moments de la guerre de religions qui mis à sang et à feu la Drôme et la région de Bourdeaux en particulier.

"1683, deux ans avant la révocation de l’Édit de Nantes, la police multiplie les arrestations de chefs protestants. Une quarantaine d'entre eux venus de la plaine de Valence se réfugient dans la Forêt de saoû où ils fondent "le Camp de l’Éternel".

Le dimanche 30 août, alors qu'ils assistent à l'office à Bezaudun ils apprennent que le marquis de Saint Ruth, à la tête de deux régiments de dragons, vient investir Bourdeaux.

Les capitaines ^protestants et leurs hommes se divisent en deux colonnes qui descendent vers le village. Au quartier des Bourelles ils affrontent les dragons venus à leur rencontre. Après huit heures de combat acharné les protestants sont débordés. Quelques uns réfugiés dans une grange sont brulés vifs.

Le combat fit une soixantaine de morts chez les dragons, autant chez les protestants."

MGM - Bezaudun sur Bine

C'est la grande boucle bleue que nous faisons. Il nous faut maintenant rattraper la route, longer la rivière Bine qui court sur ses pierres avec un débit surprenant en ces jours de sècheresse, et nous arriverons à la mairie.

C'est pas loin du ruisseau que nous avons dégusté le gâteau aux pommes de Josette. Avec de l'eau pétillante bien fraîche, c'était délicieux.

Quelle belle randonnée !

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article