Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 16:04

Nous avons choisi, pour terminer nos visites en Poitou-Charente, de nous arrêter à Saint Savin sur Gartempe. J’en rêve depuis si longtemps ! Car si le classement au patrimoine mondial de l’Unesco ne date que de 1983, la célébrité des fresques atteignait Poitiers et ses étudiants déjà dans les années 60 !

Les fresques de Saint Savin

Pas de chance, on lui fait une toilette en ce moment. Ou plutôt nous sommes en pleine nouvelle campagne de restauration. Des échafaudages masquent le chevet et ses absidioles, et une partie du bâtiment conventuel.
Avec un peu de bonne volonté (ou de mauvaise foi ?) du pont ça ne se voit presque pas !

Les fresques de Saint Savin

Dans la cour ouverte un tableau donne quelques informations sur l’histoire du monastère. Après quelques recherches complémentaires, voici ce que j’en ai retenu.
Au 9ème siècle un clerc de Charlemagne retrouva les saintes reliques des frères Savin et Cyprien qui avaient été torturés à mort et enterrés tout près d'ici. L’empereur et son fils Louis le Pieux accordèrent un don pour la construction d’un monastère qui recevrait ces reliques. En 1010 un nouveau don considérable permit la construction de la grande église abbatiale romane actuelle, décorée de fresques. Les travaux entrepris en 1040 se poursuivirent jusqu’en 1090.
Les guerres de Cent Ans et de Religion détruisirent presque le monastère qui fut reconstruit au 17ème siècle. Il semblerait que l’église ait été miraculeusement préservée.
Cependant en 1820 la flèche du clocher s’abat sur la toiture de la nef et la lézarde. Au moment où les autorités voulurent boucher la fissure et badigeonner la nef Prosper Mérimée arriva pour constater l’intérêt des fresques et alerter le ministre Guizot : « Si l'on considère que ces fresques de Saint-Savin sont à peu près uniques en France, qu'elles sont le monument le plus ancien de l'art de la peinture dans notre pays, on ne peut balancer à faire des sacrifices même considérables pour les conserver ». Il lui a fallu dix ans pour arriver à faire classer l’église et ses fresques qu’André Malraux qualifiera de « Sixtine romane ».

Les fresques de Saint Savin

On va voir ce « plus bel ensemble de peintures romanes de France » ?
Ce jour là les travaux ne sont pas qu’à l’extérieur. Le chœur est entièrement rempli d’échafaudages qui nous en interdisent l'accès. D'ailleurs la porte a l’air ouverte surtout pour laisser passer les personnes qui oeuvrent ici … Nous avons regardé sans trop nous avancer dans la nef.

Les fresques de Saint Savin

Nous nous sommes tournés vers le porche et la porte d’entrée au-dessus de laquelle une Vierge à l’enfant, en majesté entourés d’anges semblent donner leur bénédiction.


Les fresques de Saint Savin
Les fresques de Saint Savin

Au rez-de-chaussée du porche des scènes de l’Apocalypse et de la vie du Christ accueillent les croyants (les visiteurs n’entrent pas par la grande porte).
Les arcs sont entièrement couverts de fresques. On regarde une fois en levant la tête, une fois en tournant à droite, une autre fois à gauche … Attention à l’équilibre !

Les fresques de Saint Savin

Retour dans la nef dont la voute est couverte de quatre grandes séries de peintures. Nous sommes arrivés sans trop de mal à reconnaître le cycle d’Adam et Eve en voyant Dieu chercher à main nue dans la poitrine d’Adam, puis ce même Adam accompagné d’un immense serpent ;

Les fresques de Saint Savin

celui de la Création du soleil, de la lune et des étoiles juste au-dessus d'Adam ;

Les fresques de Saint Savin

encore celui de Noé, du moins la partie avec l’arche ;

Les fresques de Saint Savin

et enfin la construction de la tour de Babel.

Il nous aurait fallu être accompagnés d’un guide-conférencier pour identifier les autres parties. Ce sera pour une autre fois car il nous reste à voir les peintures du chœur et celles de la crypte où sont représentés la vie et le martyr des saints Savin et Cyprien et revoir la voute tout en haut des colonnes colorées aux chapiteaux de feuillages divers.

Nous nous démontons un peu le cou, mais elles valent cet effort, ces fresques et de revenir les voir avec un guide qui nous révèlera sûrement de nombreux détails que nous n'avons pas su voir.

Les fresques de Saint Savin
Les fresques de Saint Savin

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Belles romanes et autres
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens