Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 15:56

Encore un jour gris et pluvieux … Juste bon à se rappeler le ciel bleu des derniers jours d’octobre, tout particulièrement au-dessus de Parthenay que j’ai revu avec plaisir et surprise.
J'y suis venue une première fois lorsque le tourisme n’était pas une industrie et que l’on n’avait pas découvert sous le crépi gris des façades le trésor que sont les vieilles pierres. A ce moment là dans le faubourg Saint Paul les tanneries et les moulins à tan occupaient les rives du Thouet et l’on remarquait à peine le pont médiéval …

Parthenay, Deux Sèvres

Mais ce n’était pas là que le fournisseur de sabots de notre père avait son atelier (le sabot d’une seule pièce de bois avait cédé la place à une chaussure à semelle de bois et empeigne de cuir). C’était plutôt en ville, là où tout ou presque a tant changé.
Il me faut d’abord dire que Parthenay est une ville accueillante : le parking de la place du Drapeau juste en bordure de la vieille ville est accessible à tout type de véhicule, y compris les camping-cars et est gratuit ! C’est maintenant rare.

Parthenay, Deux Sèvres

Nous sommes partis vers le clocher de l’église Saint-Laurent qui domine la ville haute. Impressionnant ce clocher de 60 mètres de haut, et compliquée l'histoire de cette église, la plus ancienne de la ville qui en compta jusqu'à neuf. Au 10ème siècle on éleva une première église qui fut remplacée dès le 12ème par un sanctuaire plus grand dans ce quartier de marchands et de bourgeois. Réagrandi après la guerre de Cent Ans (la croissance de la population était alors importante), restaurée après les guerres de religion et les incendies puis au 19ème siècle, son clocher est néogothique, les fresques du choeur aussi. Ce sont les chapiteaux romans que je veux partager. En particulier celui de la condamnation de l'avarice ...

Parthenay, Deux Sèvres

Voici la pesée de l'âme de l'avare, le diable à gauche, St Michel à droite. Juste à droite un avare, sa bourse autour du cou, assailli par deux diables. Encore plus loin le riche aux pieds d'Abraham qui tient Lazare sur son sein ... La parabole continue, mais on ne distingue plus les personnages sur ma photo ...

Parthenay, Deux Sèvres

On peut choisir entre plusieurs ruelles pour arriver à la porte de la citadelle encore entourée de remparts. On passe par l'ancienne collegiale Sainte-Croix où l'on vénérait une relique de "la Vraie Croix", rapportée de Palestine et des croisades par les seigneurs de Parthenay. Combien y a t il de reliques semblables dans les églises occidentales ? De quoi faire une charpente sûrement !

Parthenay, Deux Sèvres

Son histoire est compliquée et elle en porte les marques. Séisme, ouragan, percement des arcades, agrandissement des absidioles je garde les encadrements des fenêtres et d'une porte.

Parthenay, Deux Sèvres
Parthenay, Deux Sèvres

Les fenêtres sont ornées d'un ruban plissé, la porte d'une frise de griffons debout,
et un pilier de la représentation de Daniel entouré des lions.

Parthenay, Deux Sèvres

Tout au nord de la citadelle il ne reste que quelques ruines du château au milieu d'un parc, terrain de jeux pour les enfants. Et en dessous voici l'office de tourisme. Plutôt bien caché ! Mais dans une belle demeure du "quartier sauvegardé".

Parthenay, Deux Sèvres

Du pont Saint Jacques qui traverse le Thouet les pèlerins prenaient la rue de la Vau Saint Jacques pour atteindre des reliques ou une halte sur leur longue route. Aujourd'hui ni pèlerin ni touriste ou si peu, ce n'est plus la saison. Tout au long de cette longue rue les maisons médiévales, à pans de bois, de brique ou de pierre font partie du patrimoine architectural que la ville s'est donné pour objectif de protéger, et qui comprend aussi quelques faubourgs.

Parthenay, Deux Sèvres

Peut-être celui de Parthenay le Vieux où se trouve l'église romane la mieux conservée et considérée comme l'un des plus beaux édifices romans du Poitou ? Elle fut donnée en 1092 aux moines de la Chaise Dieu qui y fondèrent un prieuré. Aimery Picaud, auteur du premier guide des Chemins de Saint Jacques y a vécu au début du 12ème siècle

Parthenay, Deux Sèvres

La façade est superbe. Les voussures des trois arcs du bas sont ornées de feuillages, de personnages, de griffons. A gauche un cavalier, seigneur de Parthenay ou Constantin, foule le paganisme. Nous avions déjà vu ce grand classique de la région Charente-Poitou à Melle.

A droite c'est Samson qui terrasse un lion.

Une frise soulignée de modillons sculptés de personnages sépare les différents niveaux de la façade. Elle est faite de têtes de chat parfaitement alignés. C'est une grande spécialité du roman saintongeais.

Parthenay, Deux Sèvres
Parthenay, Deux Sèvres
Parthenay, Deux Sèvres

A l'intérieur la lumière est magnifiée par la blancheur des pierres. La nef est haute, élégante. Les chapiteaux des colonnes sont sculptés, feuillages, sirènes.

Parthenay, Deux Sèvres
Parthenay, Deux Sèvres

Nous n'avons pas trouvé comment accéder aux vestiges du cloître, et nous avons dû nous contenter de la vue sur la façade sud, le clocher octogonal et un vol de corneilles avant de partir vers notre accueil France-Passion du jour, un producteur de fromages de chèvres qui accueille gracieusement les campeurs-caristes.

Parthenay, Deux Sèvres

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Belles romanes et autres
commenter cet article

commentaires