Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 09:35
MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

Les semaines sont de plus en plus courtes, non ? Enfin, je viens de trouver un peu de temps pour parler de notre randonnée dans l'arrière pays de Mirabel-et-Blacons, aussi riche en histoire qu'en beaux paysages.

Nous avons laissé les voitures au parking entre l'ancienne papèterie Latune et l'école de Blacons, et avons traversé les bâtiments de l'ancienne usine, très bien restaurés. Une énorme turbine a été extraite de son atelier pour rappeler aux passants l'histoire industrielle de cette partie de la vallée de la Drôme.

MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

Elle pèse 3 tonnes, il y en avait 5 semblables pour faire tourner les machines qui transformaient les chiffons en pâte à papier. Installées dans la seconde moitié du 19ème siècle elles ont été abandonnées au milieu des années 1950. Elles étaient alimentées par l'eau de la Gervanne acheminée par un canal de dérivation qui laisse encore passer un filet d'eau.

Nous grimpons au-dessus des bâtiments passons le long des vignes de clairette.

MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

et suivons le chemin vers le village perché de Mirabel. Les premières maisons devant lesquelles nous passons sont si belles qu'elles rendent une visite du village obligatoire ! Dire que presque tout était ruines lorsque nous passions nos dimanches au bord de la Drôme dans les années 1970 ! C'est un vrai bonheur de voir ce que le village est redevenu ! Photo de groupe devant une des plus belles réussites de restauration ...

MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

Nous sommes montés par des escaliers et des rues en forte pente jusqu'au belvédère et ses tables d'orientation. Tout au long nous avons observé entre les maisons ou par des fenêtres encore crevées (il y a encore des murs à relever !) le massif de la Forêt de Saoû qui se découpait au sud.

MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres
MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres
MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

Les Trois Becs en plein contrejour, l'Encrier au-dessus de Piegros-La Clastre à gauche du sapin, et tout à l'ouest Rochecolombe couverte de nuages ... Et ceux que l'on voit sur l'Ardèche, un peu plus à l'ouest sont terriblement gris. Le vent a tourné et la pluie s'annonce.

On continue la visite ? Un puits est abrité par une construction conique. Sa trace la plus ancienne retrouvée dans les archives date de 1486. Il était le seul dans l'enceinte du village fortifié. L'eau y était une denrée rare. A ce problème s'ajoutèrent au 19ème siècle l'abandon des maisons pour aller vers les ateliers et l'usine dans la vallée et l'obligation de condamner les portes et fenêtres et crever les toits des vieilles maisons délaissées pour ne pas devoir payer double impôt foncier. C'est ainsi que la population du village tomba à 71 personnes pour 26 feux en 1846, 22 personnes pour 8 feux en 1911 et enfin le dernier habitant permanent quitta le village en 1976.

Heureusement des maisons avaient commencé à être relevées dès les années 60, vaste chantiers de résidences secondaires. Depuis 2009 ce sont aussi pour des résidences principales.

On accédait au village par trois portes fortifiées par de grosses tours pleines plaquées contre les murailles. Voici à l'est la Tournelle entourée de beaux jardins.

MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

Des jardins à la végétation exotique : figuier de Barbarie et bigaradier.

MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres
MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

Deux arbres qui se défendent très bien ! Attention aux épines presque invisibles des figues, elles se plantent dans les mains ou dans les lèvres et sont bien délicates à enlever (oui, c'est une expérience personnelle ...). Quant au bigaradier il a maintenant perdu toutes ses feuilles et est couvert de petites bigarades sauvages et d'épines qui semblent si redoutables que Marie-Claire reconnait bien là celles avec lesquelles le Christ a été couronné ... Quant à moi, je suis loin de reconnaître des oranges amères dans ces fruits gros comme des noix, et pourtant !

C'est Josette qui a fait des recherches sur la couronne du Christ : une combinaison de prunelier (oui, avec ses épines on peut aussi faire la trouspinette ...), d'aubépine blanche et de nerprun, arbuste qui peut lui aussi être bénéfique.

Nous avons repris notre chemin vers l'est, sommes passés par le Chaylar, à côté de la vieille école, avons choisi la direction du col de l'Armurier et ensuite rapidement quitté la route pour un beau chemin de marne.

Michel m'a donné un petit cours de géologie. Ce sont les intempéries qui ont découvert la belle dalle blanche et l'ont craquelée en carreaux alors qu"elle était restée longtemps à l'abri sous de la terre. Ça me rappelle une plage de Tasmanie, mais nous n'avions pas alors raconté ...

Autre souvenir des antipodes, Michel me parle des "boules de Risans" dans les Baronnies où il serait sûrement bien d'aller randonner un long jour d'été. Des boules ? comme celles de Moeraki en Nouvelle Zélande ?

MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

Il faudra aussi que j'y emmène Camille pour lui montrer que nous avons aussi en France ce que nous sommes allés chercher bien loin. Et ce phénomène n'est pas si rare !

MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

Pour compléter les traces géologiques voici une belle empreinte de fossile dans ce chemin de gré.

Et comme nous marchons avec le nez en l'air ou en discutant, nous n'en avons pas trouvé d'autres.

MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

Pause pique-nique auprès d'une vieille ferme qui vient de sortir des broussailles où elle était totalement enfouie lors de mes passages précédents.

On sort chacun notre boite pique-nique de notre sac, à tour de rôle il y a aussi partage et communion avec le vin, le pain et le rompit. Qui a apporté le rompit ? Voici aussi le café, les chocolats et le thé vert de Corée du sud. Oui, j'ai bien dit thé vert et non t'es vert ? Les papillotes ne sont plus ce qu'elles étaient, ce ne sont plus des blagues dignes de l'almanach Vermot mais des citations qui nous permettent aussi quelques vraies réflexions, presque philosophiques. La marche, ça mène à tout.

MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

Voici la carte de la randonnée autrefois identifiée sous le n° 131. Nous sommes allés jusqu'au col de l'Armurier d'où l'on pouvait voir le synclinal de Saint Pancrace, au-dessus de Suze sur Crest. Je m'aperçois alors que nous sommes sur une ligne de montagnes parallèles au Serre de l'Aigle où j'ai marché jeudi dernier avec le GREB.

Là nous choisissons de prendre le sentier déconseillé par une croix, jusqu'à ce que nous voyons qu'il descend beaucoup. Nous préférons prudemment faire demi-tour, c'est si difficile de monter après le repas !

MGM - Le tour de Mirabel, 11 kilomètres, dénivelé 311 mètres

Nous repassons au col et rentrons à Blacons par les Berthalais, tout simplement.

Dommage qu'il y ait maintenant tant de tronçons goudronnés sur cet itinéraire agréable et facile.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens