Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 14:48
MGM - La Chapelle des Nymphes

Je ne vais quand même pas laisser passer toute la semaine sans dire la superbe randonnée archéologique que nous avait préparée Josette mardi dernier ! Nous avions passé quelques jours sous la pluie, avec la burle qui amplifiait le grand froid ... enfin de quoi rester calfeutrés, au chaud, près de la cheminée plutôt que d'aller courir les chemins. Et lorsque nous avons trouvé le message hebdomadaire "Grand beau dans la Drôme Provençale", n,ous n'avons pas laissé passer l'occasion d'aller au Val des Nymphes et vers de vieilles pierres sacrificielles. Moi, je ne résiste pas à de tels appels.

Nous n'étions que 6 à avoir pu venir et à profiter du grand soleil sous le ciel d'un bleu profond. Nous les devions au mistral presque redoutable qui nous soufflait dans le nez lorsque nous sommes partis vers le nord-est, depuis les remparts du village fortifié de la Garde-Adhémar. Nous n'avons pas trop pris le temps de regarder le paysage de la vallée du Rhône, qui serait superbe mais qui comprend aussi la centrale nucléaire de Pierrelatte et un large pont du TGV.

Heureusement c'est assez rapidement qu'il a fallu quitter la petite route pour prendre des chemins de plus en plus étroits entre les bosquets de buis et de chênes verts qui formaient une épaisse protection contre le vent. Ils nous cachaient tout, mais à choisir nous préférions ce jour-là ces chemins, beaucoup plus nombreux que sur la carte à partir dans tous les sens, et pas très efficacement fléchés.

MGM - La Chapelle des Nymphes

Nous avons eu la chance de rencontrer un monsieur qui promenait ses chiens et nous a carrément dit de ne pas prendre le chemin où nous allions nous engager car l'eau à l'autre bout nous empêcherait de passer.

Ébauche de discussion philosophique : qu'est-ce que la chance ? et le hasard ? Existe-t'il une puissance qui préside à la réussite d'un évènement ? Après un grand détour lorsque nous sommes arrivés de l'autre côté, la voie ressemblait plus à un bayou qu'à un chemin. Et qu'importait le mot qui définissait notre rencontre avec le monsieur et ses chiens, nous ne risquions effectivement pas de passer. Merci, monsieur !

C'était tout près du Val des Nymphes, et il était encore un peu tôt. Alors nous avons essayé de trouver un passage vers le sud-est pour l'atteindre, et lorsque nous nous sommes rendus compte que nous nous en éloignions, nous sommes revenus sur nos pas pour passer comme la plupart des visiteurs par la grande rampe d'accès après nous être arrêtés auprès et dedans un grand récipient de pierre creusé dans le rocher du bord de la route.

MGM - La Chapelle des Nymphes

Réceptacle des eaux pour les diriger vers la source ou pierre à sacrifice ? Rien ne le précise. C'est comme on veut ?

Le Val des Nymphes reste mystérieux. C'est un endroit magique, habité par des mythes, les esprits des populations qui se fixèrent ici pendant plus de 2 ou 3 millénaires : qui avant les Tricastins qui furent suivis des Romains, et dès le Haut Moyen-Âge par des moines attachés à l'abbaye de Tournus ? Des Nymphes ! En voici d'ailleurs une changée en chêne, dénudée par l'hiver. Les cuisses profondément fixées dans le sol, elle s'étire lascivement sous le soleil, les reins cambrés, les seins haut perchés et les bras soulevant sa chevelure longue et opulente.

MGM - La Chapelle des Nymphes

Visiteurs de l'été vous aurez de la peine à la reconnaître, elle se cache alors pudiquement sous son feuillage ...

Par contre vous pourrez vous aussi voir la merveilleuse source qui ne tarit jamais, qui jaillit des cuisses, non du sexe d'une autre, transformée en rocher pour défier l'éternité.

MGM - La Chapelle des NymphesMGM - La Chapelle des Nymphes

Après tous ces fantasmes païens rappelons-nous que cet endroit extraodinaire fut un lieu de culte, de sépulture, de fêtes de toutes sortes, et de concerts de Saoû chante Mozart ...

Nous avons fait le tour de la chapelle romane du 12ème siècle qui a une belle façade d'inspiration antique, celui de la pièce d'eau où la source canalisée se déverse en bouillonnant,

MGM - La Chapelle des Nymphes

remarqué qu'aux contreforts romans il a fallu ajouter des arcs-boutants inventés pour soutenir les cathédrales gothiques, mais rendus nécessaires ici par l'instabilité du terrain.

MGM - La Chapelle des Nymphes

Le toit de tuiles de l'abside simplement semi-circulaire cache sa voûte en cul-de four

MGM - La Chapelle des Nymphes

richement décorée de pilastres à chapiteaux reliés par des arcs en plein cintre ... que l'on doit se contenter de voir du portail fermé par une grille.

Maintenant c'est bien l'heure du pique-nique au pied d'un mur parfaitement exposé en plein soleil qui nous chauffe agréablement. Cette étape est si douce que nous y avons tourné et viré jusqu'à plus de 14H et fini par trouver l'endroit idéal pour la photo de groupe. Entre deux grands chênes, c'est parfait.

MGM - La Chapelle des Nymphes

Nous sommes alors repartis vers les "Cuves lapidaires" de la carte. Nous les avons cherchées pendant quelques centaines de mètres sur tous les sentiers autour du poteau qui les signale, et déçus de ne pas les avoir trouvées nous sommes repartis.

Elles ne sont pas à proximité du poteau, mais un peu plus à l'ouest. Voici la première, sur la pente de la colline, une roche largement creusée, peu profonde, avec une bonde ouverte vers le vide. Pierre à sacrifice ? Bains pour des cultes druidiques ?

MGM - La Chapelle des Nymphes

Même les pieds dans le plat nous n'avons pas pu en apprendre plus sur ces étranges récipients qui gardent tout leur mystère.

MGM - La Chapelle des Nymphes

Nous avons continué notre boucle vers l'ouest jusqu'à apercevoir le village perché de la Garde Adhémar, sommes alors descendus dans le vallon, avons remonté jusqu'au château, sommes passés par l'église avant de descendre dans le jardin botanique où nous nous sommes installés sous une pergola plantée d'un grand rosier où Martine nous a régalés d'une bonne tarte aux pommes arrosée au choix, de chocolat au lait, thé citron ou thé vert. Bonne conclusion, et je vous garde l'église romane pour une chronique spéciale.

Douceur du soleil ? Non, accompagné du vent il était déjà redoutable et le visage me brulait lorsque nous sommes rentrés. Directement par la N7, sans détours dans les souvenirs de Francine cycliste.

MGM - La Chapelle des Nymphes

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens