Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 14:43

Coucou, nous sommes revenus et avons trouvé une somptueuse jungle au doux parfum dans notre jardin ... Un mur de fleurs comme nous n'en avions pas vu depuis plusieurs années ! et tout un petit monde d'abeilles qui le butinait.

Retour des Pyrénées Orientales

Au premier plan les glycines, puis les lilas qui ferment la cour. Au-dessus les plus hautes branches de l'arbre de Judée couronnent ce bosquet. A gauche le cognassier est couvert de fleurs. Et derrière, au milieu de la pelouse le cerisier à fleurs élance ses bras roses vers le ciel ... Par terre, dans l'herbe qui nous arrive presque aux genoux, les pâquerettes et les ornithogales en ombelles profitent encore du peu de temps qu'il leur reste : Camille a sorti la tondeuse à gazon pour mettre un peu d'ordre dans tout ça ... Mais quelle chance d'être revenus assez tôt pour voir le printemps éclater dans notre jardin ...

Dans la région de Prades nous l'avons vu arriver et s'installer. Le soleil a réchauffé nos journées pendant tout notre séjour et accompagné nos promenades. Il a peu à peu fait apparaître du brun dans la neige et la glace qui couronnent le Canigou, la montagne mythique des Catalans, et ainsi alimenté les ruisseaux, les canaux et les fleuves côtiers qui ne sont pas encore pleinement remis des "épisodes cévenoles" de l'automne dernier.

Retour des Pyrénées Orientales

Je vous invite à un tour de Prades, comme Camille l'a fait avec moi.

Nous montons par des ruelles et des escaliers en passant à côté de l'ancienne tannerie et des bassins de lavage des peaux ou des laines.

Retour des Pyrénées Orientales

Le clocher roman domine le centre de la ville du haut de sa bizarre pyramide qui le coiffe. C'est vrai que sans cet appendice il ressemblerait à ses nombreux voisins : bandes lombardes à arcatures aveugles qui soulignent avec les bandes en dents d'engrenages les étages, fenêtres géminées et gargouilles en fûts de canons. Mais que c'est bizarre et laid ce toit de béton pointu. Personne ne veut le descendre ?

Retour des Pyrénées Orientales

Le clocher est roman, l'église Saint Pierre du 17ème siècle, dépourvue de tout décor. Dans cette région l'extérieur est souvent sobre, c'est à l'intérieur que se groupent les fastes de l'art baroque.

Le retable du maître-autel dédié à Saint Pierre est un des plus grands de France. On le doit à Joseph Sunyer, sculpteur catalan du 17ème siècle. Dans l'article que j'ai trouvé sur cet artiste (cf lien ci-dessous) on lit aussi ceci en conclusion ou presque : "Vit-on jamais des ouvrages frappés avec plus de force, d'âme et de mouvement que ceux qui parurent alors dans cette contrée ? Mais aussi vit-on, dans aucune époque, moins de sagesse, d'harmonie, de simplicité et de cette élévation dont l'architecture reçoit le plus grand prix ?". Sévère, mais je trouve qu'on peut bien voir ainsi tout l'art baroque ... Les personnages dorés ou de couleurs vives sont nombreux , les symboles aussi. Les anges musiciens et leurs trompettes nous annoncent le bonheur au paradis, au côté de tous ces saints ...

Les chapelles latérales sont nombreuses et la plupart baroques également.

Retour des Pyrénées Orientales

Les rues à l'est de la ville et les places centrales sont le théâtre du grand marché du mardi.

Retour des Pyrénées Orientales

Celles à l'ouest restent beaucoup plus calmes. Et elles ne manquent pas d'attraits avec les encadrements des portes et fenêtres ainsi que les trottoirs de marbre rouge, de provenance locale.

Retour des Pyrénées Orientales

L'activité artisanale qui a laissé des souvenirs sur les murs et façades s'est éloignée. Les tanneries ont disparu, mais l'eau qui faisait tourner les machines court toujours dans des canaux souterrains et des rus que l'on entend un peu partout dans la ville. La rue des marchands ne présente que des vitrines vides, mais on entend derrière les rideaux plutôt crasseux qui dissimulent les boutiques des marteaux et des scies : de nouveaux magasins seront prêts pour le prochain et 65ème festival Pablo Casals.

Retour des Pyrénées Orientales
Retour des Pyrénées Orientales
Retour des Pyrénées Orientales

Le célèbre violoncelliste catalan avait trouvé refuge dans cette petite ville en 1939, après l'arrivée des franquiste en Espagne, et y a mené une vie modeste jusqu'en 1956.

Prades honore la mémoire d'un de ses enfants, le peintre catalan Martin Vivès en donnant son nom à un centre culturel.

Retour des Pyrénées Orientales

Joli bâtiment de pierres, galets roulés et briques, qui fut la prison de Prades avant d'être réaffecté !

A bientôt sur les chemins ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article

commentaires

Marianne 20/04/2015 22:11

J'aime votre jardin échevelé, comme toi cette année j'ai trouvé les glycines particulièrement généreuses et fleuries. La nature fait ce qui lui plait et c'est tant mieux.