Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 13:03
La modernité de Mozart, le festival Saoû chante Mozart à Dieulefit

Nous avons retrouvé les fidèles auditeurs que nous rencontrons depuis bien longtemps, nous avons partagé les dernières nouvelles, nous avons essayé de ne pas dire combien il fait chaud... Et l'heure est arrivée de laisser la place à Mozart !

En cette fin de journée provençale David Colon, notre président, a ouvert sous les stridulations des cigales, la saison 2015 du festival Mozart français et reçu nos applaudissements pour l'obtention du prestigieux label "Europe for Festivals, Festivals for Europe" .

Notre longue visite estivale de la Drôme commence par une Nuit Mozart, en deux concerts.

: Les Musiciens du Louvre Grenoble (en petite formation)

Claire Delgado-Boge, soprano

Florian Cousin, direction

ont interprété un programme d'oeuvre de Mozart où la nuit est toujours présente :

Sérénade nocturne KV 239 - Marcia / Minuetto Rondo

La Clémence de Titus "Deh per questo istante solo"

Divertimento en fa majeur KV 138

Ergo interest... Quaere superna KV 143

Ascanio in Alba

Air de Vénus : « Al chiaror di que bei rai »

Une petite musique de nuit KV 525 20'

Les Noces de Figaro

Air de Barbarina "L'ho perduta, me meschina"

Musique plutôt légère, gaie, mais pas seulement, que les musiciens ont interprétée avec beaucoup d'humour sous la baguette preste de Florian Cousin.

La modernité de Mozart, le festival Saoû chante Mozart à Dieulefit

Claire Delgado-Boge, soprano, nous a emmenés avec quelques airs des opéras de Mozart, "la Clémence de Titus", "Ascanio in Alba" et "les Noces de Figaro" chantés d'une superbe voix cristalline et toute en nuances, avec une articulation parfaite, dans un monde d'émotions variées.

La modernité de Mozart, le festival Saoû chante Mozart à Dieulefit

Joli succès pour cet ensemble qui nous a gratifiés, en bis, d'un mouvement de la "petite musique de nuit KV 525" un peu moins vif que dans sa première interprétation ! Et c'était déjà le moment des cadeaux offerts aux interprètes pour se souvenir un peu de Saoû chante Mozart !

La modernité de Mozart, le festival Saoû chante Mozart à Dieulefit
La modernité de Mozart, le festival Saoû chante Mozart à Dieulefit

Une heure plus tard David Colon et Henry Fuoc nous présentent l'exceptionnel concert auquel nous allons assister. Ce dernier, fondateur de Saoû chante Mozart il y a 26 ans, découvrit le jazz en 1948. Grande révélation : il participa à la création de Jazz à Lyon un peu plus tard. Dans ce cadre il fut amené à travailler avec

Antoine Hervé (piano) qui mène la soirée.

Antoine Hervé nous a d'abord livré son concept de la modernité en général, "cette balle qui roule sans arrêt et derrière laquelle nous courrons sans jamais la rattraper". Puis nous a expliqué l'"acousmatique", ces sons dont on se sait pas d'où ils viennent, captés dans la nature ou la vie, puis triturés par les instruments électroniques qui sont le matériel dont disposent les compositeurs actuels.

Et il était temps de nous faire entendre ce qu'il a composé avec ses deux complices

Isabelle Poinloup, soprano
Véronique Wilmart, clavie
rs - ordi

sur des thèmes extraits d'oeuvres de Mozart, leurs "Mozartitudes" !

Recommandations : ne pas chercher à comprendre, se laisser aller avec ces musiciens en courant derrière le ballon.

Ça a été parfois difficile de courir derrière cette balle car il nous est arrivé d'avoir le souffle court, surtout au début. La surprise passée nous avons entendu avec intérêt, et même plaisir la voix extraordinaire d'Isabelle Poinloup, soprano surdouée capable de tout chanter, depuis les grands classiques jusqu'à ce jazz expérimental et encore bien d'autres musiques.

Quant à la musique de Véronqiue Wilmart, tirée de claviers et d'ordinateurs, elle est également très intéressante, mais c'est une musique très peu viisuelle, et c'est bien dommage. Sûrement un manque d'habitude ?

C'était un concert surprenant et très intéressant.

Beau début de saison !

La modernité de Mozart, le festival Saoû chante Mozart à Dieulefit

Ces concerts ont eu lieu dans le cadre magnifique du Parc de la Baume, écrin superbe. Voici quelques photos que j'ai empruntées à madame Christine Priotto, maire de Dieulefit. Elle a un bon photographe !

La modernité de Mozart, le festival Saoû chante Mozart à Dieulefit
La modernité de Mozart, le festival Saoû chante Mozart à Dieulefit
La modernité de Mozart, le festival Saoû chante Mozart à Dieulefit
La modernité de Mozart, le festival Saoû chante Mozart à Dieulefit

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens