Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 15:23

Nous avons proposé ce voyage à Londres pour partager l'enthousiasme que je ressens à chacune de mes visites. La gentillesse et la courtoisie des Londoniens ajoutent du charme à cette ville au dynamisme incroyable qui est le terrain de jeu ou de joutes des plus grands architectes contemporains. S'y ajoutent des atouts déterminants pour Saoû chante Mozart, les orchestres de la ville, parmi les meilleurs du monde, et les salles de concert à l'acoustique parfaite que j'ai eu le bonheur de pouvoir programmer.

Nous n'avons pas commencé nos visites par l'ensemble architectural le plus facile en choisissant Barbican Centre ... Mais sûrement par un des plus attachants. J'ai toujours des difficultés à arriver où je veux aller dans ce domaine tant il y a de niveaux, d'escaliers, de passages autour des jardins et des bassins, de passerelles entre chaque bâtiment, avec si peu de passants ... Mais nous avons fini par arriver à l'accueil et à retrouver Pierre, notre guide !

Saoû chante Mozart à Londres - Barbican Centre

La construction de ce complexe est un choix politique des élus de la City qui ont voulu conservé à ce quartier le statut spécial dont il bénéficie en enrayant la diminution de la population. Le Blitz avait laissé là, à la place des ateliers artisanaux et industriels textiles des hectares de ruines qui sont restés intactes, et interdites au public pendant presque 20 ans. Même l'église médiévale Saint Giles qui avait échappé au Grand Incendie de 1666 avait été sévèrement endommagée en août 1940.

Les choix architecturaux semblent avoir toujours été faits à Londres en faveur des tendances les plus actuelles. Après la guerre et jusqu'aux années 70 c'était le "brutalisme" qui était au goût du jour. Étrange mot ... qui désigne l'architecture de béton brut, mais le bois, l'acier et le verre y ont été ajoutés qui adoucissent l'ensemble en jouant, à l'heure de notre visite avec des jeux de lumières et les reflets dans les bassins.

Saoû chante Mozart à Londres - Barbican Centre

C'est une forteresse au nord du quartier, à la place qu'occupaient le mur romain et sa tour, barbacane (racine latine de Barbican), avec ses créneaux pour surveiller l'arrivée d'envahisseurs, ses dédales pour les perdre (moi, à chacune de mes visites), ses donjons, trois tours triangulaires qui semblent différentes seulement parce qu'elles n'offrent jamais le même angle et changent constamment de forme dès que l'on se déplace.

Saoû chante Mozart à Londres - Barbican Centre
Saoû chante Mozart à Londres - Barbican Centre
Saoû chante Mozart à Londres - Barbican Centre

Dans les cours intérieures voici des places, des terrains de jeux, des bassins, des jets d'eau dont le bruissement cache les roulements souterrains du métro, des plantes exotiques côtoient les appartements résidentiels conçus dans l'esprit de la Cité radieuse de Le Corbusier à Marseille, le parvis de l'église Saint Giles restaurée selon les plans de 1545, la Guildhall School of Music and Drama,école supérieure de musique et d'art dramatique célèbre dans le monde entier, une bibliothèque, un théâtre, une salle d'expositions et aussi la salle de concert du London Symphony Orchestra.

Saoû chante Mozart à Londres - Barbican Centre

Et c'est ici que nous avons entendu après notre visite un concert dédié à Shakespeare dont on célèbre cette année le 400ème anniversaire de sa mort : musique de Mendelssohn interprétée par

le London Symphony Orchestra dirigé par Sir John Eliot Gardiner

- Symphonie No 1 composée en 1824. Mendelssohn avait alors 15 ans. Contrairement à ce que pourrait laisser croire son titre, elle était sa 13ème symphonie, mais les 12 précédentes étaient pour orchestre à cordes seulement ... Sir John Eliot Gardiner tint à nous faire entendre les quatre mouvements définitifs et aussi celui qui fut remplacé.

Saoû chante Mozart à Londres - Barbican Centre

Dans le Songe d'une Nuit d'été le Monteverdi choir interprétait les chants et les chœurs des fées

Saoû chante Mozart à Londres - Barbican Centre

et trois comédiens les rôles principaux retenus dans cette version.

Superbes interprétations d’œuvres de ce musicien hyper doué en tout que fut Mendelssohn par un chef exceptionnel, Sir John Eliot Gardiner et un orchestre époustouflant le London Symphony Orchestra. Tempi de Gardiner démentiels qui ont scotché le public !

Pour tout dire heureusement qu'Yves Jaffrès nous a expliqué le lendemain matin quel était le rôle de chacun des comédiens dans cette adaptation de la pièce de Shakespeare où nous (j') étions (étais) un peu perdus (e). Peut-être pas tous ...

Saoû chante Mozart à Londres - Barbican Centre

Dîner au restaurant de l'étage supérieur, l'Osteria et retour à l'hôtel White Hall après un détour jusqu'à Liverpool Station (excusez-moi encore !) en bus à deux étages. Les rues de Londres étaient alors aussi calmes que celles de Valence ou Roman le sont à la même heure, minuit !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens