Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 20:50
Saoû chante Mozart, concert à la Frauenkirche de Dresde

8h30 ce 25 mai, Yves Jaffrès, notre musicologue nous prépare au concert du soir qui comprend des œuvres suivantes

- Jean Sébastien Bach Fantaisie et Fugue en sol mineur BWV 542 et prélude de Choral BWV 653 ;

- Johannes Brahms 3 choralvorspiele op 122 ;

- César Franck choral en si mineur

- Max Reger 2 choralvorspieles op. 79b et surtout Symphonische Fantasie und Fuge d-moll op. 57, œuvre si difficile à jouer qu'elle nécessitait 2 assistants avant l'électronique !

Saoû chante Mozart, concert à la Frauenkirche de Dresde

Ce premier matin, c'est plus une conférence qu'une causerie que nous fait Yves.

D'abord sur l'orgue. L'église Notre Dame avait été presque entièrement détruite au cours du terrible bombardement du 13 au 15 février 1945. Sa reconstruction n'a été vraiment entreprise qu'après la réunification de 1990. L'orgue n'est pas la copie de celui qui a été détruit dans l'église. Il a cependant été réalisé par le facteur alsacien Daniel Kern avec un buffet de style baroque, et il permet de jouer de la musique depuis Bach jusqu'aux œuvres contemporaines.

Puis présentation de l'organiste, Andréas Jakob, né en 1967 : très doué, il sait tout faire !

Après quoi Yves nous présente les œuvres du programme, leur place dans la vie de leur compositeur, sa construction, sa structure.

Max Reger, (1873-1916) compositeur très peu connu en France bénéficie d'un développement particulier. Pour le centième anniversaire de sa mort il est programmé plusieurs fois au cours du festival auquel nous allons assister, Sachsisches Mozartfest à Chemnitz.

Il a composé pour tous les genres de musiques, sauf pour l'opéra. Ses compositions sont marquées par Bach, Beethoven et Brahms

A vrai dire c'est surtout à nous que ce développement a bénéficié car si Max Reger très doué et tourmenté n'est pas facile à jouer, il n'est pas facile à écouter sans mise en condition..

Saoû chante Mozart, concert à la Frauenkirche de Dresde

Durant une heure nous avons tous été très attentifs à ce que nous disait Yves Jaffrès, et nous étions nombreux à prendre des notes consultables lors du concert !

Le soir venu, après une journée trop courte de visites trop rapides de Dresde, nous avons rejoint la Frauenkirche, église aux dimensions imposantes, luthérienne très baroque aux couleurs pastel. Ça surprend des Français habitués au dépouillement calviniste !

La reconstruction a été faite à l'identique y compris pour la coupole dite "cloche de pierre", la plus vaste du nord des Alpes.

Saoû chante Mozart, concert à la Frauenkirche de Dresde

Quant à l'orgue, il arrive à donner un volume de décibels tout à fait imposant : la musique a retenti parfois comme le tonnerre dans toute la nef jusqu'au sommet de la coupole ! C'est la très tonitruante (oui, j'ose le dire !) symphonie de Max Reger qui a ainsi rempli tout l'espace !

Saoû chante Mozart, concert à la Frauenkirche de Dresde

Je vais vous raconter dans un autre article nos découvertes de Dresde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires