Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 20:40
Saoû chante Mozart à Chemnitz - concert à la villa Esche

Au programme du soir,

- de Jean Sébastien Bach, 3 contrepoints de l'Art de la Fugue,

- de Wolfgang-Amadeus Mozart, le quintette avec clarinette en la majeur KV 581

- et de Max Reger le quintette avec clarinette en la majeur, op 146.

interprétés par la quatuor Klanke et Alexandre Bader à la clarinette.

Par où commencer le récit de cette soirée ? Peut-être par la conférence d'Yves Jaffrès, de ce matin !

Mais faire bref. C'est beaucoup plus difficile qu'on pourrait le penser, surtout pour l'impénitente bavarde et coupeuse de cheveux en quatre que je suis ! J'essaie ...

Bach a écrit l'Art de la Fugue à la fin de sa vie. A cette époque le grand public ne comprend plus vraiment sa musique. Alors que la mode est au style galant, Bach continue à approfondir l'art du contrepoint et des canons et publie l'Art de la Fugue maintenant considérée comme l'apogée de son œuvre.

Yves nous redéfinit ce qu'est le contrepoint. Enfin, il y a si longtemps que nous n'osions le demander ! un peu chaque jour et nous saurons à la fin de ce voyage.

Il nous a raconté la belle histoire de Mozart et de la clarinette qu'il découvre à Milan. Il est immédiatement séduit et compose pour cet instrument. Anton Staedler, joueur de cor de basset adapte un instrument à la musique de Mozart, la clarinette de basset.

Quelques mots sur le quintette KV 581 dont les parties avec clarinette sont de la poésie pure, toujours très émouvantes.

Quant à Reger, "après l'enfer d'hier, nous allons entendre un autre aspect de ses compositions avec son ultime œuvre, le quintette op 146 "chromatismes, polyphonie, beaucoup de fluidité rythmique. Volubile, son compositeur rend hommage au classicisme, intéressant !"

Et nous voici prêts pour la soirée à la villa Esche

Saoû chante Mozart à Chemnitz - concert à la villa Esche
Saoû chante Mozart à Chemnitz - concert à la villa Esche
Saoû chante Mozart à Chemnitz - concert à la villa Esche
Saoû chante Mozart à Chemnitz - concert à la villa Esche

Ici tout est Art-déco : l'escalier extérieur et sa porte, les villas voisines, les fleurs du jardin qui entourent la villa de l'industriel en textiles, Herbert Eugen Esche. Nous avons dîné dans l'annexe, un peu déçus de ne pas être reçus dans celle de la villa. Mais concert oblige !

Finalement le dîner a été, là aussi, très élégant et très bon. Une petite réserve, 18 H c'est un peu tôt pour nous.

Saoû chante Mozart à Chemnitz - concert à la villa Esche

Mais c'est ce qu'il faut pour être au concert à 20 H, dans les salles de réception de la villa. Les musiciens jouent dans la salle sous la coupole, le public dans deux salles autour.

Saoû chante Mozart à Chemnitz - concert à la villa Esche
Saoû chante Mozart à Chemnitz - concert à la villa Esche

La musique de Bach sonne toujours bien, et nous commençons à comprendre ce que sont les contrepoints : les superpositions de mélodies qui ont chacune leur propre réalité : merci Yves !

Le quintette avec clarinette KV 581, composé en 1789, année noire pour Mozart qui a essuyé quelques échecs est sublime.

L'entracte sur la terrasse d'où nous pouvons admirer le quartier et faire quelques photos souvenir est bien là, entre l'émouvant quintette de Mozart et avant l'inconnu quintette de Reger ... où la clarinette si proche de la voix humaine est plaintive, volubile, et son compositeur classique s'il le veut ! Intéressant ...

Oui, nous avons aussi pu boire un verre de vin blanc pendant cet entracte !

Saoû chante Mozart à Chemnitz - concert à la villa Esche

Un dernier regard pour la villa que nous regrettons de ne pas avoir visitée. La documentation et inernet donnent des informations très intéressante sur la vie mouvementée de ce prestigieux bâtiment.

Son propriétaire quitta Chemnitz en 1945. La villa devint alors le siège de la kommandantur, puis de la stasi. De très importantes modifications y avaient été apportées. Après la réunification les problèmes juridiques de restitution durèrent jusqu'en 1998. Quand enfin ils furent résolus la villa était une ruine ainsi que son jardin abandonné depuis 1952. Le travail de restauration a été immense,jugez-en d'après la photo de 1998.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens