Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 21:54

Ce soir pour lire cet article je vous suggère de cliquer sur le lien

https://www.youtube.com/watch?v=HlW78xiLTDY

qui donnera parfaitement le ton de La longue Nuit du piano - les Successeurs

Au programme de la soirée nous avons en première partie un récital de piano de Peter Rösel, pianiste que nous allons découvrir, inconnu en France mais célèbre en Allemagne. Il interprétera

- Concerto dans le goût italien en fa majeur BWV 971 de Jean Sébastien Bach,

- Sonates pour piano en la majeur KV 331 et en ré majeur KV 576 de Wolfgang Amadeus Mozart,

- Sonate pour piano n°14 en do dièse mineur op 27, dite "Au clair de lune"

En deuxième partie ce seront huit élèves du conservatoire qui nous ferons une démonstration de leurs acquis.

Ce matin Yves Jaffrès a d'abord discuté avec le clarinettiste d'hier soir, Alexander Bader (les artistes sont dans le même hôtel que nous) qui lui a confirmé que la clarinette à la sonorité magnifique avec laquelle il a joué le quintette en la majeur KV 581 de Mozart ne lui sert que pour les œuvres de Mozart ...

Voici une belle introduction à notre heure musicale du matin !

Mais le concert du soir commence par un concerto de Bach qui intrigue. Un concerto joué par un seul pianiste, et dans le goût italien ! "Gout italien" : Vivaldi avait créé une nouvelle forme de concerto en 3 parties ; quant au "concerto" Bach imite les effets du concerto en opposant un "tutti" à un "solo"

Puis 2 sonates de Mozart ; d'abord celle dite "a la turca" KV 331 composée sous influence française où les turqueries étaient très à la mode, et la dernière KV 576 des sonates qu'il ait composées, sous l'influence de Bach, musique contrapuntique surtout dans la première partie, et la seconde totalement intériorisée, dépouillée, sublime. Yves nous affirme que c'est sans doute la plus belle sonate pour piano de Mozart.

Quant à la "sonate au clair de lune" de Beethoven, composée alors qu'il commençait à souffrir de surdité dont le contenu émotionnel est immense.

Nous voilà prêts ! Mais pas à entendre un pianiste fameux technicien, mais pas du tout mozartien. Qui a dit qu'il joue comme un soviétique ?

Le Rachmaninov qu'il nous a offert en bis était superbe. Alors peut-être pas soviétique, mais russe ?

Saoû chante Mozart à Chemnitz - concert au Conservatoire de la ville

C'est le moment que nous avons choisi pour saluer Franz Streuber, président du festival Sächsische Mozartfest qui nous tendait la perche depuis deux soirées. Je n'entends rien à l'allemand mais j'arrive à comprendre qu'il parlait de notre groupe en disant "Saoû chante Mozart".

Il nous a réservé un accueil cordial et je garde des mots échangés qu'il souhaite une coopération entre les deux festivals, et des actions communes, en particulier pour le bénéfice des jeunes gens.

La professeure de piano, Emi Suzuki donne des concerts en Europe, mais encore jamais en France. Elle attend une opportunité pour le faire. Je tiens son e-adresse et son numéro de téléphone à la disposition de nos responsables des programmes !

Saoû chante Mozart à Chemnitz - concert au Conservatoire de la ville

Et nous avons eu une très belle deuxième partie. Les élèves du conservatoire de Chemnitz que nous avons entendus sont doués, prometteurs et pour certains déjà de brillants pianistes, en particulier le réfugié syrien Amine Helou qui a interprété la ballade en sol mineur op. 23 de Chopin, récemment arrivé à Chemnitz.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens