Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 11:50
Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe

Jeudi matin la causerie musicale n'est qu'à 9 heures. Ça me laisse largement le temps d'aller saluer Karl Marx à deux ou trois blocs de bâtiments plus loin.

C'est un souvenir de l’époque communiste qui a résisté aux diverses remises à niveau depuis 25 ans. Garder ou démolir ce monument qui, avec ses 13 mètres est le deuxième plus grand buste au monde ? (Le premier est un buste de Lénine, même goût de la démesure et besoin de représentations légendaires). Des polémiques, des propositions de rachat et finalement il fut gardé et devint même l'emblème de la grande ville industrielle qui adopta, grâce à ce monument, la devise "la ville avec des têtes et des cerveaux".

Après tout Karl Marx fut un philosophe qui laissa une emprunte forte sur le monde, alors ça vaut bien un hommage !

C'est un sculpteur soviétique qui conçut le monument, une fonderie de Saint Pétersbourg qui n'arriva pas à le réaliser car la technologie soviétique était insuffisante, et finalement le projet fut lors confié à une fonderie allemande. Et en octobre 1971 la statue fut inaugurée devant une foule de 250 000 personnes !

Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe

Sur le mur du bâtiment àç l'arrière une immense plaque faisant partie de l’œuvre porte en allemand, anglais, russe et français l'injonction "Prolétaires de tous les pays unissez-vous !" tiré du Manifeste communiste.

Je reviendrai sur la causerie musicale, il est déjà temps de partir pour la visite du Musée de l'Industrie de Saxe.

A quelques kilomètres du centre de la ville nous arrivons dans un quartier qui fut industriel. Il y a encore quelques usines en friche ; d'autres ont dû être rasées et remplacées par des immeubles d'habitation ; certaines sont joliment réhabilitées et enfin une grande fonderie de briques rouges, complètement abandonnée après la chute du mur, est devenue le Musée de l'Industrie de Saxe.

Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe

Nous sommes accueillis par le directeur qui parle français : il vient régulièrement passer des vacances en Ardèche !

Nous sommes d'abord passés par la salle où une machine à vapeur produit encore de l'électricité quelques jours par an. Ces machines rutilent, et la salle avec sa frise au haut des murs, son carrelage en soubassement et ses tableaux accrochés aux murs ressemble plus à une salle de bal qu'à un atelier industriel ... Notre guide nous assure que tout est authentiquement d'origine, rénové avec un grand souci de réalisme.

Il nous fait remarquer des trous creusés dans le carrelage. Ils devaient recevoir les explosifs pour détruire l'usine. Des "activistes" sont intervenus pour conserver ce patrimoine de la culture industrielle.

Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe

Chemnitz située dans la région des Monts Métallifères riches en minerais divers (sauf fer et houille) a été et est encore un centre industriel essentiel de l'Allemagne. Et dans le musée des ateliers ont été fidèlement reproduits.

Nous sommes passés devant un tableau qui compare le nombre d'emploi entre 1990 et 1999 : les deux tiers avaient disparu en 10 ans, avec un chômage était alors terrible. Aujourd'hui l'industrie mécanique a retrouvé sa place dans l'économie germanique et son niveau d'emploi comparable à celui de 1990, avec un chômage d'environ 9 %.

Des démonstrations, nous en avons eues sur beaucoup de machines qui sont donc en état de fonctionnement : machines textiles à mouliner le coton originaire d'Alsace, à tisser, à tricoter, à broder ; un atelier de mécanique artisanal avec tour, fraiseuse, raboteuse etc fort bien conservés malgré leur âge canonique.

La construction automobile est une activité historiquement de pointe de la région. Voici quelques modèles vénérables locaux, une Traban équipée d'un solide châssis sur lequel est montée une tente : l'ancêtre du camping-car !

Une voiture électrique de 1920 avec une chaîne : élément de transmission ?

Et une voiture de la première moitié du siècle dernier, découpée pour être présentée dans les salons automobiles.

Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe
Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe
Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe
Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe
Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe
Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe

Quelle belle voiture que voilà ! Elle est déjà au musée ? Drôle de peinture ... nous nous sommes approchés et avons alors découvert le système mécanique : deux pédaliers et deux guidons, deux sièges plutôt confortables. Très drôle la Ferdinand GT3 RS, la"Porsche la plus lente du monde" !

Si la BMW électrique trop chère ne trouve pas sa clientèle, le vélo électrique, lui a un immense succès. Il figure parmi la collection de cycles extraordinaires, vélos et draisiennes, et tous les intermédiaires imaginables.

Il y a un secteur design où nous sommes passés trop vite, au profit du secteur équipement ferroviaire où l'on voit une locomotive à vapeur et encore plus attirant le robot de soudage, utilisé dans le montage automobile. Il soude virtuellement à une allure hallucinante, l'illusion est totale. Chemnitz a maintenant retrouvé sa place dans les productions robotique et automobile. Il faut dire que la main d’œuvre y est sensiblement moins chère qu'à l'ouest.

Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe

Beaucoup de machines textiles et une opératrice attendent les visiteurs pour des démonstrations de tricotage de tee-shirts, de métiers Jacquard, (bistenclack et claqueret nous précise Sylvie lyonnaise de la Croix Rousse) de petites machines à passementerie pour les travailleuses à domicile, de confection de "chenille", un gros fil qui ressemble à de la fourrure et qui est (était ?) utilisé dans le textile d'ameublement. La démonstration et la vitesse à laquelle les éléments sont montés a laissé perplexes Jean-Francois, Sylvie, Bernadette et Michèle !

Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe

Une machine à gratter les tissus de coton pour en faire du pilou !

Incroyable, c'est une machine faite avec des têtes de chardon, tout à fait semblable à celle que nous avons vue il y a quelques semaines, Camille et moi, à Montauban et qui servait là à carder la laine de moutons. Ça devait donc aller très bien !

Saoû chante Mozart à Chemnitz - Musée de l'Industrie de Saxe

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens