Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 13:25

Découvrir la Vallée des Merveilles, finalement nous y voici !

Elle se mérite cette vallée qui nous fait rêver depuis des mois, depuis qu'Alféo nous l'a proposée comme lieu de randonnée. C'est lui l'auteur ce projet et il l'a réalisé avec une grande maîtrise de la vie de groupe et des possibilités de l'endroit.

D'abord ça ne semble pas si loin de la vallée du Rhône, Tende. Mais c'est dans les Alpes Maritimes, en pleines montagnes alors c'est tout sauf direct.

Départ pour l'itinéraire montagnard qui a beaucoup plus d'attraits que l'autoroute jusqu'à Nice : col de Cabre, Gap, Barcelonnette,et le col de Larche.

Là arrêt technique avec vue sur le lac et premières photos botaniques : lis des Alpes (sans bulbilles) et lis de Saint Bruno, asphodèle, orchis globuleux et un magnifique géranium des montagnes d'un bleu très lumineux.

Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles
Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles
Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles
Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles
Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles

Du col de Larche jusqu'au col de Tende nous sommes en Italie. Circulation dense, orages et travaux de doublement du tunnel de Tende, nous ne souhaitions qu'une chose c'est d'arriver à Tende et à l'Hôtel du Centre.

Alféo connait cet endroit depuis qu'il est venu grimper ici quelques cols à ajouter à son abondant palmarès. Aussi Aline, la maîtresse du lieu nous accueille avec de grands sourires.

C'est une adresse à recommander : à l'accueil, le prix, le pique-nique qui nous sera fourni pour la randonnée du lendemain, l'a collaboration avec le restaurateur du haut de la ville s'ajoute le charme d'un vieux relais de poste particulièrement fréquenté par les "princes de l'église" et des prélats plus modestes qui se rendaient auprès de leur hiérarchie ou en revenaient.

Il est temps que je fasse faire un tour de ville à mes lecteurs, même si ce n'est pas l'exacte chronologie de notre séjour. C'est une ville de montagne perchée sur un flanc très pentu, de part et d'autre d'un ravin où coule un ruisseau chantant (on entend l'eau courir partout dans le bourg, en souterrain).

Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles

Au sud, en dessous des maisons qui se serrent le long des ruelles, des jardins bordent ce ravin.

Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles

En face trois clochers dominent le quartier ainsi que la façade très colorée de la cathédrale baroque.

Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles
Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles

Avant de courir les venelles et les calades qui traversent et gravissent la ville, nous nous sommes régalés d'un bon repas préparé par un chef qui se dit en vacances ... et avons bu aux randonnées et à l'amitié.

Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles

Nous n'avons pas eu le temps de visiter le musée dont les piliers de la façade sont décorés des symboles si souvent représentés dans les gravures que nous nous sommes venus découvrir.

Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles

D'ailleurs le temps d'aller voir cette Vallée des Merveilles, haut lieu du parc du Mercantour est arrivé. Les guides Franck et Robert nous attendent avec leurs 4x4.

http://www.panzamerveilles.com/http://

Robert qui conduit le véhicule où je suis nous dit qu'ls sont prêts à répondre à toutes nos questions.

Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles

Et ça tombe bien car lorsqu'il nous présente la gare mussolinienne du bourg voisin, ça nous intrigue.

C'est ainsi que nous apprenons que cette région n'est française que depuis 1947, et a été rattachée à la France après la défaite de l'Italie lors de la guerre de 1939-1945 ... Surprise de tous !

Nous avons quitté la route pour la piste qui doit nous mener jusqu'au refuge des Merveilles. Je range mon carnet et mes crayons : c'est impossible de noter quoique ce soit, toute notre énergie est employée à ne pas trop nous faire bousculer par les cahots. Nadine s'emploie à diriger le chauffeur lorsqu'il lui faut s'y prendre à 2 ou 3 fois pour franchir certaines épingles à cheveux ... Mais tous nous ne manquons pas d'admirer les rhododendrons en fleurs sous les mélèzes courbés par le poids de la neige.

Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles

Nous essayons aussi de deviner où passe la piste dans les éboulis qui l'entourent, le ravin immense sur le côté, et aussi les randonneurs qui disposent de plus de temps que nous et qui sont à pied depuis le très grand gîte de l'ancienne mine.

Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles

Nous avons passé la ligne des 2000 mètres, et sommes sur une haute vallée où courent des ruisseaux et reposent des lacs. Superbe !

Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles

Et nous avons fini par arriver, sûrement avec quelques ecchymoses ici ou là, mais entiers ! Maintenant nous sommes à pied d’œuvre n'est-ce pas Christiane avec polaires, lunettes de soleil et chapeaux ?

Allons-y découvrir toutes sortes les Merveilles de toutes natures !

Tende, "camp de base" pour la Vallée des Merveilles

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens