Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 15:43

Sur un devers de la montagne du Jocou, 2051 mètres, point culminant du Haut-Diois le vent soufflait très fort en ce jeudi.

C'était un paysage de début du monde qui s'ouvrait devant nous, sous les nuages qui s'effilochaient dans le ciel après avoir longtemps plongé depuis les crêtes.

Sur les pentes du Jocou, étrange rencontre ...

Nous nous sommes transformés en ethnologues pour étudier une étrange tribu. Crayon à la main et appareil photo en place.

il paraît qu'il s'agit d'un groupe de "bipedarius rigolarium", de la fin du 20ème et (ou ?) début du 21ème siècles venant de la vallée du grand fleuve à l'ouest.

Sur les pentes du Jocou, étrange rencontre ...

Nous avons trouvé des inscriptions rupestres faites au charbon de bois. Oui, charbon de bois nous pouvons l'affirmer puisque nous avons aussi trouvé un foyer plus ancien proche de cette pierre. Ces traces ne vont pas défier les siècles ni même les années. Petits joueurs par rapport aux hommes du néolithique qui ont laissé les gravures de la vallée des Merveilles.

Sur les pentes du Jocou, étrange rencontre ...

Tous les individus, mâles et femelles ne manquaient pas une occasion de tomber sous les coups de boutoir du vent qui devait souffler avec des pointes voisines des 100 km/heure.

En fait, ça avait l'air de beaucoup les amuser !

Sur les pentes du Jocou, étrange rencontre ...

Décidément ils avaient des comportements étranges.

Un grand mâle semblait être le mâle dominant ou leur "théoricien". Il prenait souvent la parole et la gardait longtemps. Mais y avait-il une guerre de pouvoir avec cet autre mâle qui s'est approché de lui, l'a bâillonné, lui a bouché les oreilles et les yeux pour obtenir enfin cette parole si précieuse ?

Sur les pentes du Jocou, étrange rencontre ...

Autre particularité comportementale, ils ont passé beaucoup de temps à observer les papillons très nombreux sur cette montagne qui ne doit pas être aussi polluée que la plaine. Et voici le résultat de leurs observations.

Sur les pentes du Jocou, étrange rencontre ...
Sur les pentes du Jocou, étrange rencontre ...
Sur les pentes du Jocou, étrange rencontre ...
Sur les pentes du Jocou, étrange rencontre ...
Sur les pentes du Jocou, étrange rencontre ...
Sur les pentes du Jocou, étrange rencontre ...

Ils ont été obtenus par Alféo et Pierrette, alors que la tribu qui se roule dans l'herbe est de Michel,

et le mot de la fin de Marianne "Bêtes à manger du foin, mais que ça fait du bien d'être foutraques !"

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens