Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 15:03
Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Le Musée d'Art de Rovereto et de Trente m'avait été chaleureusement recommandé par Bob, sûrement le plus compétent des amis de Mozart-France en matière de peinture. Sa visite fait donc partie de notre programme.

Le bâtiment conçu par l'architecte Mario Botta comprend, autour d'une belle coupole, trois étages entièrement consacrés à l'art moderne et contemporain.

Arnaldo Volani, président de l'AMI, m'avait fait passer le programme des expositions temporaires en nous recommandant celle sur la lumière.

Nous avons trouvé là toute une collection de toiles faites de contre-jour magnifiquement restitués, ici de Giovanni Sottocornol "joies maternelles" avec transparence des rideaux brodés sur la fenêtre ensoleillée.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

de jardin au crépuscule de Guiseppe Pellizza da Volpedo (1901-02)

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

de lumière des prairies printanières de Giovanni Segantini de 1896

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

le pointillisme de Baldassare Longoni "à la façon des Français" (1914) qu'on nomme "divisionnisme" en Italie.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Tous ces peintres sont presque inconnus en France. Le passage des frontières n'étaient pas que facilité il y a un siècle. Cependant des artistes italiens ont rejoint au 19ème siècle les impressionnistes, les pointillistes français puis l'école parisienne. Mais on ne voit pas beaucoup de leurs œuvres dans nos musées.

Angelo Morbelli a travaillé en France et voici trois de ses œuvres présentées ici.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART
Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART
Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Je ne me souviens plus qui a peint avec tant de nuances de blanc cette première neige.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

L'agave sur fond de mer est une œuvre divisionniste, "à la française" de Giacomo Balla

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Et je suis passée aux salles consacrées au mouvement "Futuriste", un mouvement proche du cubisme qui exalta au début du 20ème siècle la cité, les machines et la vitesse, et même le dynamisme du canon ...

Umberto Boccioni, costruzione spiralica, 1913.

Umberto Boccioni, costruzione spiralica, 1913.

Giacomo Balla, vitesse d'automobile, 1913.

Giacomo Balla, vitesse d'automobile, 1913.

Gino Severini, canons en action, 1915.

Gino Severini, canons en action, 1915.

Toute une partie du musée est consacrée à Giorgio de Chirico. Je n'en ai jamais vu autant réunis au même endroit !

Un auto-portrait avec sa mère accueille les visiteurs.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Dans la salle suivante, voici d'abord un "intérieur métaphysique" de 1921 alors qu'il faisait l'admiration des surréalistes.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

où déjà on voit la piazza italienne et sa perspective qu'il a déclinée jusqu'en 1950 au moins avec ce trouvère.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Le temps est passé très vite. Et je n'ai plus de place dans cet article pour Depero, artiste de Rovereto qui a son propre musée dans la vieille ville et également quelques œuvres très colorées au MART.

Nous nous sommes retrouvés près du bassin sous la coupole pour essayer de retrouver le souvenir de Mozart dans la vieille ville, organisée par l'AMI pendant la Settimana Mozartiana. Assez semblable à celle que nous avons faite le matin.

Saoû chante Mozart à Rovereto, le MART

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens