Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 10:31
Saoû chante Mozart à Rovereto

Nous sommes un groupe de 17 membres de l'association pour assister à la Settimana Mozartiana de Rovereto, siège de l'association Mozart en Italie.

Nous sommes arrivés le mardi 13 en voiture pour les Alsaciens, en train pour la semi-suisse, en autocar super-confortable pour les autres, et nous retrouvons avec grand plaisir pour le verre de l'accueil, un marzemino auquel nous rêvions depuis longtemps : c'est le vin que chante Don Giovanni ou Da Ponte dans le dernier opéra de Mozart, produit autour de Rovereto.

Le président Arnaldo Volani semble nous attendre. Après une régulière correspondance depuis presque un an, nous pouvons faire connaissance ! Ça sera un peu difficile de lui faire comprendre que notre programme est déjà bien rempli, et que nous n'avons pas vraiment besoin de chaperon pour notre séjour, mais j'ai accepté de participer au tour de la ville visitée par Mozart organisé par son association en fin de journée.

Mercredi matin c'est notre guide Maddalena qui va nous faire faire un premier tour de ville !

Saoû chante Mozart à Rovereto

Place Rosmini (du nom d'un saint homme né ici dont le principal défaut n'était peut-être pas de tenir au rattachement du Trentin à l'Italie, mais plutôt d'avoir écrit des ouvrages très critiques qui furent longtemps mis à l'index, et d'être l'auteur de théories dont l'enseignement fut interdit encore plus longtemps ... Il fut cependant béatifié en 2006) nous sommes devant le palazzo de style vénitien le plus beau de Rovereto.

Et là commence l'histoire mouvementée de Rovereto, ville du nord-est de l'Italie, proche de Trente. Cette région fut une partie de l'empire austro-hongrois jusqu'à le fin de le première guerre mondiale.

Rovereto occupe un endroit stratégique éloigné de la capitale sur la route qui mène du col de Brenner à Vérone. Jusqu'à la fin du 14ème siècle elle était placée sous l'autorité d'un prince-évêque nommé par l'empereur pour sa fidélité.

Mais à cette époque une riche famille (situation très rare) s’éteignit en léguant sa fortune à un prince vénitien. Commença alors une guerre entre Vénitiens et Tyroliens qui se termina par la défaite des seconds. Le pouvoir vénitien s'installa à Rovereto et supprima les impôts exorbitants que devaient payer les habitants. Ils y gagnèrent la popularité que l''on comprend.

A la culture de la vigne déjà pratiquée ils ajoutèrent l'élevage des vers à soie réservé aux femmes. Elles gagnèrent alors leur vie, pratique incroyable pour l'époque. Les mentalités changèrent. Il devint possible de se projeter dans l'avenir ... Une activité culturelle se développa et l'on vit apparaître nombre d'académies.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Mais après un siècle ... une ligue menée par les Tyroliens déclencha une lutte contre les Vénitiens qui furent chassés en 1509.

Les habitants de Rovereto veillèrent à ne pas retomber sous le régime des princes-évêques et firent en sorte de dépendre directement de l'empereur. Ils continuèrent ainsi à vivre décemment et à développer la vie culturelle.

C'est donc dans une ville où la musique était très appréciée que Léopold et Wolfgang Mozart firent étape 6 fois lors de leurs voyages entre Salzbourg et l'Italie de 1769 à 1773..

Saoû chante Mozart à Rovereto

Mais revenons aux siècles précédents avec le Neptune de la place aux Oies, ancien marché central de la ville. Des palais la bordent, et dévoilent maintenant leurs fresques retrouvées sous des crépis.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Nous voici arrivés devant l'ancienne boutique d'un chapelier. La devanture en bois est maintenue par des cariatides, mais surtout deux très beaux oriels scandent la façade. De l'autre côté de la rue était la limite du ghetto juif "qui permettait à sa population de pratiquer en harmonie ses habitudes de vie si différentes".

Maddalena nous fait remarquer les corps d'obus plaqués sur une façade. C'est en mémoire de la première guerre mondiale pendant laquelle la population de Rovereto a beaucoup souffert. , Beaucoup parmi les hommes partis au combat périrent. De plus la population fut jugée non fiable car trop favorable aux Italiens dont elle parlait la langue. Elle fut donc déportée dans des régions lointaines de l'empire où on parlait d'autres langages. Une grande partie ne revint pas. Quant à ceux qui le purent, ils trouvèrent une ville saccagée, à relever complètement. Il a donc été choisi de garder des monuments rappelant les atrocités de la guerre par générosité pour la future population. C'est aussi pour cette raison qu'un musée de la guerre a été installé dans le vieux château de la ville et que plusieurs monuments sur les collines autour de la ville ont sanctuarisé des champs de batailles.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Nous sommes arrivés piazza San Marco où Maddalena nous fait remarqué le bâtiment où fut créée la première école vers 1770. Les parents payaient les enseignants, mais chaque année la municipalité octroyait des bourses aux enfants prometteurs. Ce fut ensuite le siège de la première bibliothèque.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Sur cette place il y aussi l'église Saint Marc. Les Vénitiens avaient construit, pour vénérer le saint patron de la ville, une église assez modeste qui fut agrandie au 17ème siècle. En 1950 une nouvelle façade a été élevée pour remplacée celle détruite pendant la guerre. Elle respecte plutôt bien la façade précédente.

Saoû chante Mozart à Rovereto

L'intérieur est très baroque autrichien !

"L'interminable concile de Trente qui, en vingt-cinq sessions échelonnées de 1545 à 1563" réagissait à la Réforme de Luther en créant une réforme catholique. Il imposa des règles strictes en matière d'art religieux. Et c'est ainsi que l'art baroque vit le jour.

Beaucoup de peintures pastelles, de stuc et d'or, de marbres, de pierres de différentes couleurs : la ville est riche. Elle a des carrières de marbres à Castione et des artisans marbriers réputés qui vont travailler dans les palais jusqu'à Salzbourg. Ils exercèrent aussi dans cette église leurs talents.

Au fond de l'église un jeu d'orgues, en assez mauvais état. Ce n'est pas celui-ci que Mozart, le 26 décembre 1769 eut tant de mal à atteindre tellement la foule était venue nombreuse pour l'entendre jouer. Il fallut que des gardes-du-corps lui ouvrent le passage pour atteindre l'instrument alors dans le chœur. Les lettres de Léopold à son épouse sont très précises et fourmillent de détails très appréciés par les historiens.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Entre le chœur et la nef l'histoire d'un miracle est représentée. En 1703 pendant la guerre de succession d'Espagne les armées françaises et tyroliennes ne sont opposées à Rovereto. Plus de 20 000 soldats saccageaient la région. Il neigea dans la nuit du 4 au 5 août. Au matin la neige aussi abondante qu'en hiver chassa les armées. Cet épisode d'une période de glaciation éphémère fut considérée comme un miracle dû à la Vierge. Et la Vierge des Neiges devint la patronne de Rovereto !

Saoû chante Mozart à Rovereto

Une petite Vierge à l'enfant est attribuée à un des élèves de Lucas Cranach le Vieux. Sur le maître-autel le retable est une allégorie de Venise présentant à Saint Marc sur un nuage avec son lion, la petite Rovereto.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Les églises contiennent tant de souvenirs que seuls une visite guidée peut nous faire approcher. Mon crayon ne va pas assez vite et j'en ai oubliés !

Nous avons repris notre tour de ville en passant par les remparts abandonnés lorsque qu'ils devinrent insuffisants en face des canons, le château avec ses grosses tours de défense qui avaient pris le relai, pour arriver en face d'un grand immeuble dont une partie est encore couverte de fresques. C'est la mairie.

Saoû chante Mozart à Rovereto

La rivière Adige coule derrière. Nous sommes en face du quartier turc : de vieilles maisons ont des balcons suspendus au-dessus du torrent, parfois fermés par des moucharabiehs.

Nous sommes repartis vers le centre ville en passant par la rue Mercerie et le palazzo Todeschi, appelée maintenant "maison de Mozart". C'est peut-être un peu surfait, mais il est vrai que c'est là que Wolfgang eu son premier grand succès italien lors de son concert très privé du 25 décembre 1769.

Saoû chante Mozart à Rovereto

Il paraît qu'il est très joliment orné de fresques et de stuc. Mais il n'est pas ouvert au public.

Saoû chante Mozart à Rovereto
Saoû chante Mozart à Rovereto

Nous avons traversé des places avec fontaines, bordées de palais, qui ne sont exactement ce que nous imaginons en France, pris une calade et un "portici" puis des rues plus larges pour arriver à notre restaurant près du MART auquel je consacrerai un article moins bavard que celui-ci.

Nous avons refait, en fin d'après-midi presque le même tour de ville avec un accompagnateur de l'AMI, en italien et français qui nous a donné à peine plus de précisions sur les étapes de Mozart que nous en avions eu par Maddalena. Et c'était beaucoup plus long car le comte Todeschi n'a pas lésiné sur les anecdotes qui n'étaient pas traduites.

Surcharge inutile du programme. J'espère que M. Volani a su que nous étions là !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires