Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 09:40
17 Février 2008

Ca y est, nous sommes prêts. La maison est rangée et propre. Ce n'est pas que je sois une fana de la propreté, mais le retour c'est beaucoup mieux dans une maison accueillante. Je préfère ne même pas imaginer un retour, (moment plein de nostalgie ... tout ce que nous avons vu et que nous ne reverrons sûrement jamais) dans une maison négligée : totalement déprimant !
Et les bagages sont bouclés. Avec les crèmes solaires, écran total, et les chapeaux de paille pour les heures de pont auprès de l'une des piscines entre Santos et Rio ou en cinglant vers Buenos Aires. Avec les polaires, les gants chauds et les capuches de coupe-vent pour les randonnées dans le parc national de la Terre de Feu , température l'été 9° et vents pouvant atteindre 150 Km/Heure au "Phare du bout du Monde" sur les îlots du canal de Beagle ou du détroit de Magellan ... C'est un peu fou ce qu'on est capable d'accepter pour aller voir les cailloux arides et mythiques qui alimentent nos rêves depuis la petite enfance !
Plus tard mes rêves de retour ont été alimentés pendant plusieurs années par mes souvenirs du voyage de fin d'études que nous avions organisé, financé (grâce aussi aux subventions que nous avions sollicitées et obtenues en visitant tant d'entreprise de notre région) et réalisé, la plupart des élèves de la promo 1966 de l'Ecole Supérieure de Commerce et de Management des Entreprise de Poitiers ! J'avais fini par comprendre que je n'y reviendrai pas, au Brésil de mes rêves, il y a tant d'autres pays à visiter ! Eh bien si ! La semaine prochaine je serai à nouveau à Sao Paulo, ville où nous avions appris que tous les participants au voyage avaient obtenu leur diplôme de fin d'études. Le lit de certains tangait dans le sommeil qui avait suivi la fête que nous avions organisée, et à laquelle s'étaient joints de nombreux étudiants locaux !
Puis à Santos qui était déjà l'important port du commerce du café et de la production industrielle locale.
Et Rio de Janeiro, le Corcovado que nous atteignions par un petit train qui traversait les favellas. Comment ce trajet se passe-t'il maintenant que le tourisme s'est tant développé et que tous ces gringos doivent suscitaient tant de frustations ? Il y avait déjà un téléphérique pour aller au sommet du Pain de Sucre, et beaucoup moins de jeunes baigneurs aux corps idéaux sur les plages aux noms de bossa-novas : Ipanéma, Leblond, Copacabana ... Maintenant il y a un parc national sur les flancs de la colline du Corcovado et ça va nous permettre de voir un peu de la végétation tropicale dont nous n'aurons même pas idée du pont du navire !
Bon, à bientôt les situations vécues et non plus les rêves ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Amérique du Sud
commenter cet article

commentaires

Jean LANDRE 04/04/2008 15:51

Très amusant cette technique du Blog pour informer famille et amis. Je vois que les Philippi cinglaient vers Ushuaïa en février 2008, nous chipant le projet que nous préparions également depuis un certain temps. Il faudra qu'on se raconte tout ça ... un soir au coin du feu ! Bravo en tout cas pour vos descriptions sur la toile...

arlette et jean-marie 17/02/2008 17:09

pensons beaucoup à vous, avons récemment fait la traversée de l'atlantique de l'italie à Recife puis avons longé la côte Brésilienne jusqu'à Rio. Si vous le pouvez allez déguster les poissons et crustacés grillés chez Marius sur la place de copacabana. Cette croisière de 3 semaines reste inoubliable.
bon voyage à vous deux