Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 21:58

Dimanche 24 Février 2008

Dimanche de navigation, Camille m’offre le petit déjeuner au lit ! Le menu est moins varié que dans un des restaurants, mais le plateau immense est garni de viennoiseries et de jus de fruits, chocolat au lait et thé … Nous nous étions réveillés au lever du soleil (7 h 30 au sud de Buenos Aires), l’avions admiré jaillissant de l ’océan et nous étions rendormis juste quelques minutes avant l’arrivée de notre plateau.

Piscine avant l’arrivée de la foule et le début des animations. Conférence sur la découverte et l’origine du peuplement de l’Amérique. Décidément écouter Monsieur Carlo Scopelliti est très intéressant, qu’il nous parle des pingouins ou de la préhistoire américaine. Quant à dire que Monsieur Christophe Collomb a découvert l’Amérique, c’est une drôle de façon d’interpréter l’histoire : des peuples venant en bateau d’Asie l’avaient fait 40 000 ans avant, les Scandinaves 20 000 ans, et les Africains à la même époque. Des dessins rupestres, des monuments sculptés, des outils gravés montrent des similitudes d’expression à travers le monde …

Nous voguons maintenant à 40 km/heure vers la presque île de Valdès, patrimoine mondial de l’Unesco, où des colonies d’éléphants de mer résident en été, et plus au sud des manchots de Magellan viennent se reproduire. (Céline, il semble qu’il n’y ait que les Français qui fassent la distinction entre les pingouins et les manchots …)

Le temps est superbe dans la Bahia Bianca argentine et à babord il n’y a que des vagues à voir, il faudra changer de bord ce soir pour regarder l’approche de Puerto Madryn.

Hier soir nous pouvions voir les lumières d’une grande ville alors que nous avions quitté les eaux chargées d’alluvions depuis longtemps, et que j’avais imaginé que nous étions déjà en route plein sud. Mais Sylvain et Marie Pierre, nos voisins de cabine nous ont dit que nous étions alors juste en face de Montevideo : la route maritime remonte très au nord avant de nous permettre de changer de direction. C’était donc très naturellement que nous aurions dû avoir une escale à Montévidéo après Buenos Aires, annulée en raison de l’avarie du système de propulsion, et du temps de réparation.

A bientôt. Je vais lire dans le calme de notre cabine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Amérique du Sud
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens