Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 20:40
Jeudi 25 Septembre 2008
C'est René qui mène le groupe de 21 personnes sur des chemins qu'il a découverts il y a un mois au sud de Saint Priest. Cette randonnée porte le nom insolite de "la Chèvre Ecorchée" !
Nous partons de l'école vers l'usine de moulinage et la passerelle des Crozes qui enjambe l'Ouvèze.

Nous traversons des hameaux, longeons des prairies closes par des murs de pierres volcaniques,

empruntons des chemins creux bordés de ronces et de mures, et remarquons l'intense trafic de camions sur la route vers le col de l'Arénier.
Et nous dominons Privas de haut à l'heure de la banane que nous prenons au soleil, bien à l'abri du vent.

Mais ces fleurs bleues encore en bouton sur le bord du chemin ressemblent à des gentianes ; peut-être des gentianes pneumonanthe qui ne fleurissent qu'en fin d'été ? Et quelques champignons, rosés des près et pieds de moutons n'échappent pas à l'oeil vigilant de Michèle.

A 11H nous arrivons à la croisée des chemins qui a donné son nom à la rando, la chèvre écorchée ; et quelques minutes plus tard nous foulons de grandes roches légèrement bombées : les coulées de laves du Coulet de la Soulière.

Le vent y souffle fort, et malgré le soleil nous avons froid. Juste un coup d'oeil à cette grosse pierre creusée, bassin en cours d'élaboration ou travail du volcan ? Nous allons à l'abri d'un buisson de pruneliers avec cette question sans réponse.

Le chemin file sous une forêt de chênes, de hêtres et de frênes qui s'élancent bien haut vers le ciel. Pas une herbe dans le sousbois, le feuillage est trop dense. Une barre rocheuses nous surplombe par moment. L'ensemble est superbe.

Et nous arrivons au "sentier de découverte de la nature de la fédération des chasseurs ardéchois" qui présente fait fort dans la relation publique en présentant les empreintes, l'alimentation, les crottes, de quelques uns des habitants de ces montagnes. Nous avons remarqué quelques colombins de mures sur des pierres du chemin, laissés par des petits gloutons qui avaient dû avaler ces fruits tous ronds !  Des genettes ? Adi m'explique que c'est une façon de marquer le territoire, tout comme l'urine.


Le mirador est même entouré d'un cerf et d'un sanglier qui transforment Denise en muse de la chasse ! Nous arrivons au dessus du col de l'Escrinet où un tableau explique les migrations. Ca doit être un des points des célèbres confrontations des chasseurs et des Verts au col !
Le chemin par lequel nous redescendons est tantôt bordé de buis et bien sombre, tantôt plus ouvert et dévalant la colline, attention aux pierres qui roulent ou au terrain glissant ! Traversée d'un hameau où le cockpit d'un petit jet tient beaucoup de place dans un jardin. Quelle étrange endroit pour cet engin, et quel étrange occupant pour cette terrasse ardéchoise ! J'aime mieux voir le mur voisin recouvert de ronces et de courges.

Nous traversons toute une zône de marnes et rejoignons l'Ouvèze. Les strates de roche de son lit sont découpées d'une façon parfaitement régulière; on dirait une construction de pierres rectangulaires. La rivière chante en sautant les marches puis creuse une profonde gorge.




Quel est cet insecte sur une centaurée juste avant l'entrée de Saint Priest ?

Nous avons marché pendant 16 km avec un dénivelé cumulé de 750 mètres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

PA 26/09/2008 09:55

Jolies courges...

Recherche

Liens