Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 20:08

13 Octobre 2008
Aujourd'hui nous rentrons ... Décollage à 12 h 50, et comme notre avion pour Roissy est plutôt petit, nous ne devons être à l'aéroport qu'une heure avant. Ca nous laisse quelques petites heures pour voir les environs de la Porte de Brandebourg et du Reichstag.
Encore un quartier riche en histoire et en symboles, et beaucoup d'endroits mythiques ...

Laurence a veillé à l'itinéraire qu'empruntait le chauffeur du bus pour nous mener jusqu'au "Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe" que nous découvrons dans toute son étendue à notre arrivée. Le monument aux 6 millions de Juifs victimes du génocide nazi, tout proche de l'endroit où s'élevait le bunker de Hilter est immense,  proportionnel à ce qu'il représente.

La décision de sa construction a été prise par le Bundestag en 1999 et des discussions et polémiques ont duré jusqu'au terme de cette construction, fin 2005. Une des dernières a surgi lorsque l'on s'est rendu compte que l'entreprise qui fournissait la protection antitags était celle qui avait produit le gaz zyklon ... Finalement c'était elle qui avait présenté les meilleures garanties de qualité et de prix, et le marché lui a été maintenu.

L'émotion est grande devant ces 2711 stèles de béton qui ne diffèrent que par la hauteur, de 0.20 à 4.70 mètres, plantées le long d'allées à angle droit, sur un sol ondulé. Peter Eisenman, architecte de cet ensemble n'a pas expliqué ce nombre, mais Laurence nous précise que c'est aussi le nombre des versets de la Torah ...

Nous rejoignons la Pariser Platz en traversant l'Akademie der Künste (Académie des Beaux Arts) où nous avons juste le temps de jeter un unique coup d'oeil au "Repas des voleurs sauvages" de Harald Metzkes, peintre de l'école de Berlin (Est), du mouvement des "Réalistes critiques". (Henry, nous sommes complètement passés à côté de cette peinture. Bien sûr, nous ne pouvions pas tout voir ! Mais voici encore quelque chose à ajouter à un projet de retour, la juxtaposition de ce qui se passait en peinture dans les deux Berlin.)

Et voici la belle Pariser Platz reconstituée après avoir été un terrain vague ou presque, pendant quelques décennies !
Les ambassades aux mêmes places, même celle que les Américains ont tant tardé à reconstruire, car cet endroit ne répondait pas aux normes de sécurité dont ils s'entourent maintenant et qui ne fut inaugurée que le 4 juillet (fête nationale oblige) 2008.
Le quadrige de Schadow couronne à nouveau la porte de Brandebourg, du moins la réplique que Berlin-Ouest avait réalisée en 1960 pour Berlin-Est. Car l'original avait subi de gros dommages pendant la guerre 1939-45. Il avait déjà quitté son piédestal pendant les guerres napoléonniennes pour être exposé à Paris, tout comme celui de Saint Marc de Venise. Napoléon devait avoir du goût pour les chevaux ...
La maison du peintre impressionniste Liebermann est rendue à l'art : elle accueille des expositions temporaires. Et l'hôtel de grand luxe Adlon a été reconstruit à l'identique. Enfin presque, on ne peut plus danser la valse dans sa salle de bains !

Le siège très sage de la DZ Bank construit par l'architecte Frank O. Gehry offre une surprise de taille à ceux qui en franchissent les portes : une salle de réunion évoquant un poisson, dont Gehry a essayé de restituer le mouvement, symbole de la perfection.

Encore quelques centaines de mètres et nous arrivons devant le Reichstag. Construit à la fin du 19ème siècle, jugé de mauvais goût par l'empereur Guillaume II, manipulé par Hitler, bombardé par les alliés, sa coupole détruite en 1954, il jouxte le Mur du côté ouest, mais les commissions parlementaires siègent à Bonn. Après la réunification ce n'est qu'en 1999 que le Parlement y revient. Sa coupole vitrée a été refaite par l'architecte Foster.
Elle n'est pas accessible aujourd'hui, et l'aurait-elle été que nous n'aurions sûrement pas eu le temps d'y monter.
(Vraiment il faut revenir Henry).

Un peu sur le côté, un alignement de plaques metalliques,

une pour chacun des parlementaires déportés sous le régime nazi.

La grande Platz der Republik est bordée d'immeubles ultra modernes : le  siège du gouvernement,

l'immense gare qui serait la plus importante d'Europe juste finie pour la coupe du monde de football,

et les ponts qui franchissent la Spree et symbolisent la réunification.

Belle image pour finir un voyage à Berlin en 2008 ! Merci Michèle et Alain Malliet.


Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires

Anne 18/11/2008 20:06

Mein Gott,

Je n'avais pas reconnu Check point Charlie mais la porte de Brandebourg, où j'ai passé le 31 décembre 1989-1er janvier 1990 est méconnaissable. Cela ressemble à un "Yes we can" à l'européenne (Oui, je sais et assume, j'ai toujours pensé que les Allemands ressemblaient aux Américains dans leur capacité à voir les intérêts nationaux avant les intérêts propres, à raisonner avec leur tête et non pas avec leur cœur comme nous autres Français, à être rationnels et organisés).
Je suis heureuse d'avoir aperçu les deux visages de Berlin. Merci pour ces visages de l'Allemagne actuelle.

Recherche

Liens