Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 19:08

20 Août 2009
Flekkefjord n'est pas une ville étape nécessaire. Mais elle mérite une visite , ville pleine de charmes un peu désuets. Mais n'est-ce pas aussi le passé de la Norvège que nous cherchons à découvrir ?
Elle est construite bien à l'abri de son fjord du même nom ; un vaste espace près du port moderne accueille les camping-cars qui peuvent y séjourner sans contrainte ;


Elle permet de résoudre les impératifs de vie quotidienne des voyageurs.
Le musée ouvre un peu tard maintenant que les vacances scolaires sont finies, alors nous avons eu tout le temps de flaner dans le quartier des marchands hollandais du 19ème siècle, Hollanderbyen. Les rues sont bordées de maisons et de clotures toutes blanches,


les magasins illuminés de jardinières fleuries


et la bibliothèque municipale dans un immeuble cossu en bordure du vieux port. Les entrepôts de harengs et de bois exportés en Europe du sud sont maintenant reconvertis en appartements


et les garages à bateaux accueillent les vedettes à moteur qui remplacent les barques des pêcheurs des siècles passés.


N'est-ce pas une image de rêve ?


Nos pas nous conduisent vers le musée qui occupe lui aussi une jolie demeure, du 18ème siècle, dans ce quartier Hollanderbyen.
Camille est ravi. Nous sommes accueillis par une jeune femme qui parle le français ... Il attendait ça depuis si longtemps ! Sa mère est suisse francophone et son père norvégien, et nous avons ce guide rien que pour nous !


Nombreux témoignages de la vie bourgeoise du 19ème siècle. D'abord le salon de musique où une muse de fonte occupe une place de choix ... Elle a un double rôle, son piedestal est le foyer d'un poêle qui chauffe quelques pièces du rez de chaussée !


La salle à manger où la table est dressée jouxte la cuisine riche de collections de porcelaines, de pots divers, de fers à repasser, et d'objets surprenants :


Ces pièces de bois sculptées étaient offertes par les fiancés à leur promise en témoignage d'amour ... Mais pas totalement desintéressés : elles servaient à défroisser le linge après la lessive pour rendre le repassage plus facile !


A l'étage des collections variées : du matériel de radio, de téléphonie, des costumes avant d'arriver dans la chambre de la vieille dame où rien ne manque, des bonnets de nuit en dentelle, au cordon pour l'aider à se relever sans oublier le pot de chambre.


La poussette d'enfant sur patins nous parait insolite, mais c'était sûrement efficace pour les promenades revigorantes des petits Norvégiens dans l'air froid des journées d'hiver.
Sur un bureau nous voyons une boite à tabac qui nous ramène à Ushuaïa : c'est une des tumeurs d'arbres que les Argentins utilisent comme élément décoratif et que nous avons beaucoup vues lors de notre escale au printemps (recit à la rubrique Amérique du Sud). Elle représente ici une tête de marin.


La pièce où nous sommes est remplie d'objets hétéroclites rassemblés par la famille de l'officier maritime propriétaire de la masion, et beaucoup sont d'origine inconnue ; en voici un de moins !
Retour dans la ville moderne en passant par le parc aux animaux étranges, probablement issus de légendes.

Je ne pense pas avoir déjà vu de fleurs comme celles-ci qui font partie des jardinières colorées


Un hommage au rameur qui depuis le quai du nouveau port essaie en vain de gagner le large,


pendant que le jeune aventurier salue l'Amérique vers laquelle il va aller tenter sa chance.


Quelques informations pratiques qui pourraient servir à des visiteurs français.
Nous avons eu le meilleur accueil au bistrot à côté de l'office de tourisme pour une consommation et pour utiliser gracieusement de la wifi et mettre à jour notre messagerie. L'office du tourisme a mis à notre disposition pour un prix très modique la machine à laver et le sèche-linge qui sont dans son sous-sol, juste à côté des douches très confortables. Et nous n'avons pas dû jouir d'une faveur. C'est peut-être un service normal de certains offices de tourisme ?
En rentrant le soir nous avons flané en ville, regardé le chenal qui la coupe en deux pour rejoindre le vieux port, et fait le tour d'un centre commercial. Après quoi nous avons voulu acheter un pack de bière dans un supermarché. Nous n'en avons pas bu depuis le Grand Nord, il faut les connaître un peu mieux !
Ce n'est pas un rayon que nous y avons trouvé, mais un quartier tant le choix est vaste. Avec de grands panneaux au-dessus comportant des heures ... mais incompréhensibles pour nous. Pas trop longtemps : au moment de payer la caissière nous a montré sa montre. Il était 20H05. Et depuis 5 minutes il lui était impossible de vendre de la bière ... Ce n'est possible que de 8H à 20H !
Les supermarchés ne peuvent vendre que de la bière et du cidre. Les vins et les alcools sont distribués par des magasins spécialisés, les "vinmonopolet" dont les prix seraient exhorbitants. Non prévus dans nos visites.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens