Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 20:13

21 Août 2008.
Nous avons définitivement quitté la Norvège du tourisme international pour celle du tourisme familial national. Les paysages n'ont plus la grandeur, l'immensité et la fabuleuse beauté que nous leur avons connues récemment ... Et l'étau qui me serrait l'estomac se relâche.


Nous allons avancer doucement vers notre point d'embarquement, en continuant nos découvertes, même si elles sont plus tranquilles.
Et nous quittons Flekkefjord par le chemin des écoliers, c'est à dire en évitant les autoroutes et routes européennes. Nous allons contourner le Listafjord et atteindre le phare qui en marque l'entrée.
Nous découvrons le joli village de Feda qui s'étend au bord d'un de ses bras. Là ancore de nombreux abris à bateaux en occupent les rives.


Les rues sont fleuries,


les maisons pimpantes posées dans leur jardinet,  entre la rue et l'eau.



Des tables à côté d'un ancien bistrot pour mariniers, "bokkerbua" de 1850 en cours de restauration semblent s'offrir aux passants. Ce sera parfait pour notre salade du jour !


Et les charpentiers qui travaillent à l'intérieur viennent déjeuner à la table voisine un peu plus tard. Comme tous les Norvégiens parlent anglais nous allons pouvoir leur poser quelques questions qui nous brûlent les lèvres et dont voici la réponse :
- Ici le temps est beaucoup moins froid que dans les autres parties de la Norvège, les bateaux sont à l'abri des intempéries, ils n'ont pas besoin de protection hors d'eau contre le gel.
- Presque toutes les familles ont au moins un bateau.
- Lorsqu'ils veulent manger du poisson, les Norvégiens vont le pêcher. Mais il arrive qu'on puisse en trouver dans quelques magasins, et à Flekkefjord il y a un supermarché qui en a.
Nous n'avons pas dû aller au bon endroit !


Encore un peu de temps pour voir la vie du quai,


et quelques barques en bois qui sont si belles ici !
et nous continuons le contournement du Listafjord. Encore une fois nous nous laissons surprendre dès que nous en rejoignons le cours principal,


deux grosses usines sont là, immenses et si près de ce village qu'on aurait cru plongé dans la plus pure nature.

Nous pensions être presque arrivés au bord de la Mer du Nord et que les reliefs seraient moins marqués : faux ! Nous avons encore escaladé des montagnes, longé des lacs aux rives fleuries de bruyère


franchi des rivières, passé des fjords ensoleillés,


suivi des routes en corniche, traversé des tunnels avant d'apercevoir au loin cette Mer du Nord et sa côte découpée.


Un petit port va nous accueillir pour l'escale de l'après-midi. Il y a longtemps que nous n'avions pas vu de bateaux d'artisans pêcheurs.


Et il y a longtemps que nous ne vous avions pas montré de jolies boites à lettres, alors voici :


Nous arrivons au Lista Fyr, phare musée, fermé.


L'endroit nous invite à la contemplation de la mer depuis un des trois bungalows de couleur tendre posés sur la plage de gros  galets. Ils ont l'air occupés et très personnalisés. Ca doit être un bon poste pour observer les oiseaux nombreux, parait-il, à cet endroit.
Nous pouvons choisir des promenades dans la campagne environnante. Le chemin pour atteindre plusieurs pierres gravées est bien balisé.


Jusqu'à un certain point car je me suis retrouvée dans un hameau d'artisans pêcheurs et pas auprès de témoignages de civilisation viking !


Dommage pour moi ! Mais en contrepartie je peux enfin voir les bernaches dont les cris se font entendre de loin depuis que nous sommes arrivés.


J'abandonne les pierres gravées et reviens au camping-car. Le chemin longe de nombreuses traces de socle d'armes lourdes, de blockhaus dont certains me paraissent encore inquiétants. Et le petit panneau écrit à la main qui nous parle du 8 mai 1941 n'arrange pas l'ambiance de cette fin de journée, dans un petit bois  où je marche seule ... Je rentre vite, et n'aurais pas la traduction complète ... "la prochaine bande de lande,  de 120 mètres de large sur 1700 de long, était une lande germanique ... " Trop de mots restent inconnus, mais on a dû se battre ici et y attendre des affrontements.
Le paysage depuis l'esplanade du phare est plus tranquille, avec sa baraque de tôle, et au fond la ligne des montagnes de l'autre berge du fjord.



Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article

commentaires