Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 12:21

24 Août 2008.
Nous venons de quitter la Norvège ! A bord d'un ferry carèné comme un énorme hors-bord nous partons à grande vitesse vers le port le plus au nord du Danemark.


Nous n'en sommes pas encore à tirer un bilan de notre périple. Car les prochaines étapes excitent encore trop nos appétits de découvertes. Nous en sommes plutôt à restituer les impressions de notre dernière journée en Norvège.


Coup d'oeil circulaire à Lindesnes dans le soleil du matin. Sous cette lumière seules les bruyères sont restées roses, les roches qui perdu leur chaude couleur.


2514 kim ! Que le Cap Nord est loin d'ici ! Nous avons bifurqué à l'ouest vers les îles Lofoten  900 km avant d'y arriver, et nous avons si souvent pris le chemin des écoliers que nous avons fait plus de 6000 km depuis notre départ du 15 juillet.
Une énorme usine nous intrigue en passant à Ramsland. Tant et tant de conteneurs (que les chaudronniers appellent "bidons") sur des hectares autour des bâtiments hyper protégés. "GE Healthcare" veut éloigner les espions potentiels.


En face un petit port de commerce est maintenant entouré de nombreux immeubles neufs avec pontons. Les résidences de l'encadrement de l'usine ?


Le "carré bouclé" nous invite à quelques dernières découvertes. A Vigeland, nous avons le choix entre le musée à la mémoire des enfants du pays : le célèbre sculpteur du même nom et son frère (se reporter à la visite du jardin de Vigeland à Oslo au début de notre voyage)


ou une filature qui fonctionne maintenant en coopérative après avoir essuyé un dépot de bilan. Nous optons pour la deuxième, et mal nous en a pris car, même en coopérative on peut se reposer un peu le week-end. Saison touristique terminée signifie reprise d'horaires normaux. Nous n'avons rencontré que deux enfants en vélo qui ont dû nous dire que c'était fermé. En norvégien, et la deuxième fois plus vivement que la première. Excédés par notre difficulté à comprendre ... C'est comme ça qu'éclatent les conflits, à parler des langages que les interlocuteurs ne comprennent pas !


Une dernière station balnéaire et nautique toute neuve avec des hangars à bateaux rutilants avant d'arriver à Mandal.


Une grande plage avec de temps en temps un baigneur, des pêcheurs le long du chenal d'accès au port, et d'étranges installations de pêche, qui ressemblent à de grandes échelles fortement inclinées


C'est un lieu de villégiature estivale très célèbre pour sa grande plage juste à côté du centre ville.


Le trafic des bateaux sur le chenal est incessant, le ciel bleu et la douceur de ce samedi incitent à profiter encore une fois des plaisirs de l'été.
Un vieux pont désaffecté et tout fleuri. Nous avions cru à une forteresse en voyant une porte crénelée. Non, non, seulement un pont désaffecté !

Et le beau jardin de Myren Gard à l'entrée de Kristiansand, vestige d'une ancienne ferme. Ses allées boisées et ses massifs nous cachent assez bien le port industriel juste en face ! Mais au pied du jardin les bateaux vernis balancés par les remous offrent un spectacle incroyable si près des usines de la rive cachée.

Direction sud-ouest vers une île reliée par un tunnel, sur la route du "canon de Kristiansand" installé sur une colline. Il a son jumeau au Danemark. Ils étaient supposés contrôler la navigation dans ce détroit stratégique pendant la guerre de 1939-45. Ils n'auraient en fait jamais servi en dehors des essais : un problème d'ajustement technique faisait que les tirs laissaient un passage étroit mais suffisant hors contrôle ! Nous ne sommes pas intéressés par ce genre de souvenir, hors l'anecdote et  continuons.


L'île où nous refaisons surface n'est pas seule, c'est un archipel qui se découvre, et de nombreux bateaux semblent se poursuivre ou jouer à cache-cache !

Un monsieur et ses trois enfants rentrent de la pêche. Pas fameuse, juste un maquereau pour le dîner du chat ! Nous entamons une longue discussion. Camille lui propose un verre de vin français qu'il aurait bu avec grand plaisir,  si la tolérance norvégienne en matière d'alcoolémie n'était pas de 0 !
Il nous demande si nous avons pris un tunnel en spirale pendant notre séjour ? Pas celui du Lysefjord, un autre plus célèbre ! Donc, il y en a plusieurs ... Ils sont trop forts les Norvégiens en matière de tunnels ! Et heureusement nous n'en avons pas pris de ceux-là !
Nous lui parlons du tunnel d'Haukeli fermé, et du passage par la vieille route escortés. C'est une procédure assez fréquente pour les gros entretiens d'été.
Il nous dit aussi que certains tunnels dans cette région centrale, froide et isolée sont fermés en hiver en raison des congères qui les obstruent. Une personne seule dans sa voiture, n'ayant pas vu les panneaux en interdisant l'accès s'y était engagée, s'y trouva bloquée à une altitude où le téléphone portable ne passe pas. Elle fut retrouvée  morte de froid le lendemain ...
L'aîné des enfants qui allait avoir 12 ans le lendemain est venu discuter avec nous. Il n'avait pas l'air de faire beaucoup plus d'efforts que moi pour chercher ses mots ! Il fait de l'anglais à l'école depuis 3 ans .


Beau coucher de soleil plein de lumière rose sur les îles et le phare devant nous.


Et nuit pas du tout calme. Cet endroit épatant l'est sûrement aussi pour les jeunes gens de l'endroit qui viennent y passer leur samedi soir à boire et faire vombrir leurs engins.

Nous sommes arrivés dans la matinée au port très facile d'accès et avons pris le premier ferry pour le Danemark. Nous sommes en saison moyenne, et il a été facile de prendre un billet, à tarif plus intéressant qu'en saison haute.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article

commentaires