Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 14:00
19 Février 2009
Le ciel est tout bleu, l'air est vif : aujourd'hui j'abandonne mon chantier de peinture pour me joindre aux marcheurs des jeudis du GREB.
Destination du jour : le volcan ardéchois Chènevari, qui domine Rochemaure et la plaine du Rhône. Pour moi ce sera la quatrième fois que j'irai, certains ne comptent plus ;  mais Robert promet aux 18 participants un nouvel itinéraire depuis Meysse.
Nous longeons la rive droite du Lavezon délà de l'ancien terrain militaire. Le sentier du jour tourne à gauche. Il grimpe vers le col de Chabanet,  gravit la colline par une forte pente presque en ligne droite et nous aussi. Voilà qui réchauffe tout le monde même par une belle matinée glaciale !


Quand nous arrivons enfin sur la ligne de crête nous avons un beau coup d'oeil sur notre objectif, si nous nous retournons : le sommet du vieux volcan est en plein derrière nous !


Le chemin nous fait une belle galeriie de chênes verts


avant d'atteindre une clairière bien abritée idéale pour le moment-banane-du-matin.


Les flaques d'eau du chemin, ou les mares qui se sont formées au creux de quelques rochers sont gelées. Et vont le rester un moment, car le mistral souffle et maintient une température bien basse. Mais aux endroits bien ensoleillés le printemps nous surprend déjà : quelques violettes  nous offrent leurs corolles !


L'eau court dans les fossés et aux points de jonction des collines, c'est la première fois que nous en trouvons tant.
Et nous ne pouvons pas ne pas penser à Jean Claude qui n'aurait pas manquer de nous éclabousser ici ou là. Qui a osé dire que la retraite de Janine le retient à la maison ? Nous serions contents de les voir tous les deux ou d'avoir de leurs nouvelles !
Il est tout juste midi lorsque nous arrivons à l'endroit traditionnel des pique-niques abrités du mistral et bien ensoleillés. La vallée du Rhône s'étend au sud, baignée de soleil, comme nous !


Est-ce le mystérieux contenu de la bouteille d'eau de Gérard qui aide certains au repos allongé d'après repas ? Pas sur !


C'est toujours dur de devoir continuer l'ascension après -midi. Le sac est plus léger, mais les jambes plus lourdes ... Le groupe s'étire le long du chemin,


et les premiers arrivés au sommet


admirent depuis quelques minutes le paysage lorsque arrivent les tous derniers.


Les ruines du château de Rochemaure se découpent au dessus du fleuve, déjà assombries dans la brume qui nous empèche de voir les montagnes drômoises.
Jean François qui est souvent le "serre-file", celui qui passe en dernier et assure que tout le groupe est bien là, attend pour reprendre sa place.


Direction les Videaux, en descendant le flanc de la colline au milieu de la garrigue. Et nous trouvons de tous petits soucis que je n'avais encore jamais remarqués en février.


Pour rejoindre Meysse nous évitons le ravin de Liaud que nous avions emprunté la fois précédente, et prenons le sentier suivant. Derniere étape au soleil avant d'aborder la descente rapide sous couvert


jusqu'au "point  vedette de tir" de l'ancien terrain militaire. Maintenant ce sont des primevères qui accueillent les randonneurs à cet endroit. Nous avons bien gagné à son retour à la nature !
L'altimètre de Justin, après les rectifications d'usage nous indique que nous avons grimpé 720 mètres de dénivelé cumulé.
A la semaine prochaine !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens