Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 18:20

Jeudi 26 Mars 2009
Un vrai bonheur de marcher avec ce club : lorsque j'arrive Robert m'accueille en disant  "Pierrette est là, nous allons à St Benoit en Diois. " Pourtant le ciel est gris à l'Est et plus dégagé vers l'Ardèche, mais je ne vais pas faire d'objection alors que mon voeu d'aller marcher vers la Roanne va se réaliser !


St Benoit est un petit village de caractère perché sur un éperon rocheux. Est-il possible de se promener sur la route qui mène vers le Désert sans s'arrêter pour l'admirer ?


La rue principale suit l'arête de l'église au château puis descend vers la Roanne, alors que quelques "calades" perpendiculaires permettent de gagner l'autre versant du rocher.


Ca va être une fameuse journée ! Alors que nous devons atteindre le sommet de la montagne nous commençons par descendre jusqu'à la si jolie rivière verte qui est au moins 50 mètres plus bas que le village situé à 389 mètres d'altitude.


Sa population est de 32 habitants. Mais l'exode rural est sûrement stoppé par la culture de la vigne et la production de la célèbre "clairette de Die" qui permet aux agriculteurs restant de gagner leur vie.


Au dessus des vignes les coteaux au soleil sont souvent nus ou couverts de garrigue, alors que des forêts d'épineux recouvrent les versants à l'ombre.


Durant notre ascension le paysage s'élargit, St Benoit devient un village de poupées ou de santons, au dessus du ruban chantant de la rivière Roanne. L'eau a la si belle couleur verte des rivières de Drôme qui intrigue tant. Quel est le phénomène qui la leur donne ?


Les montagnes alentour se révèlent de mieux en mieux, la Lance au Sud-Est, la montagne de Couspeau au Sud-ouest, et enfin les Trois Becs à l'Ouest apparaissent au dessus de la depression du ruisseau Courance.


Nous méritons bien un temps d'arrêt pour profiter pleinement de ce paysage !


Et nous arrivons enfin à Rimon. Jumellé avec Savel ils forment une commune de 29 habitants juchée sur un replat à 1000 mètres d'altitude.


Je suis épuisée d'avoir tant monté ! Je crois que le passage des ponts en dos d'âne d'Amsterdam ne constitue pas un entraînement suffisant pour randonner dans les montagnes drômoises ! Et après un tour du village, de ses gîtes tous neufs aménagés au-dessus de la mairie, un regard sur le paysage que nous dominons, nous continuons à gravir la montagne.
Je n'en peux plus lorsque nous arrivons enfin dans une prairie bien à l'abri du vent qui a chassé les nuages. Ce sont des moutons qui paissent ici, ils ont laissé des brins de leur laine sur les buissons disséminés autour de nous.
La montagne de la Lance et le Grand Delmas sont encore blancs de la neige qui est récemment tombée sur les sommets.
Nous repartons au plus court à travers les maigres prairies pour rejoindre un grand chemin qui longe des falaises.


Puis redescendons par de jolis sentiers jusqu'au pas de la Poustèle où nous marquons un temps d'arrêt pour nous regrouper et souffler un peu !


Nous rejoignons le chemin des vignes puis le village. La porte de l'église est ouverte et nous invite à y monter.


Le cimetière l'entoure et réserve quelques surprises : au cours de travaux d'aménagement  le sol a été travaillé par une pelleteuse et l'on peut voir ici ce qui ressemble à un fragment de boite crânienne, et là à celui d'une hanche ! Mais il faut vraiment bien observer, on peut ne pas les voir si l'on redescend directement de l'église !
Voici un site à consulter pour découvrir l'ensemble des villages de la vallée de la Roanne, et le pays du Désert. link

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens