Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 06:45
Samedi 4 Juillet 2009 : Quatuor Barbaroque, Henri Demarquette, violoncelle, Ensemble vocal Syracuse et Brigitte Peyré, soprano
C'est bien dans la cour du château qu'aura lieu le concert, ce soir. Un orage s'est fait menaçant cet après-midi, et a fini par s'éloigner. Et c'est tant mieux. Car cette cours est bien le meilleur lieu de concert de Chabeuil ; la façade est un bon fond de scène, et la première ligne de falaises du Vercors, au loin un si beau décor !

Ouverture de la soirée par une présentation d'Henry Fuoc qui se félicite du mariage d'artistes locaux, le Quatuor Barbaroque et Syracuse avec un artiste de renommée internationale telle qu'Henri Demarquette.


Nous (Camille et moi) allons découvrir ce soir le Quatuor Barbaroque. Ce seul nom fait briller des petites flammes dans les yeux des amis du festival, et éclore des sourires sur leurs lèvres. Et avec juste raison ...
C'est curieux, insolite, très réussi et drôle ! Bravo les transcripteurs.

Après "l'Abendlied zu Gott Hob.XXVc9" courte pièce "de même qualité spirituelle que les dernières oeuvres de Haydn, la Création et Les Saisons" (que nous avons entendue il y a un mois et demi à Riga) Didier Capeille fondateur de Barbaroque nous a présenté les instruments du Quatuor,


















le tympanon de Gilles Raymond, instrument d'une facture à la fausse apparence simple qui exige de la  virtuosité, le bandonéon d'Alain Territo, et l'orgue mécanique de Patrick Mathis avec ses cartons perforés qui défilent en tournant la manivelle (attention, là aussi c'est plus technique qu'il semble !)



Le "Concerto pour violoncelle et orchestre en ut majeur op. 4" de Haydn témoigne de la belle complicité qui lie Barbaroque et Henri Demarquette : ils se retrouvent régulièrement pour de grands concerts à Paris, Toulouse, sur France 2 ou sur France Musique. Je me répète : curieux et superbe. Quelle transcription et quelle ouverture d'esprit !

La belle voix de Brigitte Peyré s'est élevée au dessus de l'ensemble du Quatuor et de Syracuse dans les "Vêpres solennelles d'un confesseur KV339" de Mozart et nous a ravis. J'ai eu une ou deux fois l'impression que le bandonéon nous emmenait vers Naples, mais ça a vite disparu, et je suis vite revenue vers Salzbourg !


Encore un beau spectacle derrière la belle grille du château de Chabeuil !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Voyages musicaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens