Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 13:38

Dimanche 5 Juillet 2009 : Ensemble Carpe Diem dirigé par Jean Pierre Arnaud
Aujourd'hui le festival "découvre" la belle région du Royans ! Les montagnes du Vercors qui dominent de si haut ce bassin lui donnaient-elle un air d'inaccéssibilté ? Il est vrai qu'il faut contourner la première ligne de falaises, atteindre Saint Nazaire en Royans, et depuis Saoû ça pouvait paraître loin ...
Pourtant il semblerait que la réputation du festival les ait franchies ces montagnes, car l'église de Saint Jean en Royans se remplit de personnes que l'on n'a pas l'habitude de voir aux autres concerts ... Donc ce nouveau lieu confimre l'ouverture à un nouveau public. Et ce constat semble ravir les organisateurs !

Alain Balsan a guidé les lecteurs de la plaquette-programme dans ce nouveau lieu : le clocher de type montagnard, carré avec un clocheton à chaque angle, et surtout les boiseries de l'abside (noyer sculpté et peintures baroques), achetées par la paroisse en 1791, lorsque la chartreuse de Bouvante,  fut vendue aux enchères pendant la Révolution.


Le concert du jour a un caractère spécial : nous n'y entendrons que des oeuvres retranscrites. Depuis Bach et pendant tout le 18ème siècle les oeuvres étaient régulièrement  retranscriptes suivant les instruments disponibles de l'orchestre. Puis cette pratique avait été bannie ; depuis quelques décennies elle est à nouveau  admise, et est  pratiquée avec art par Jean-Pierre Arnaud, qui dirige l'ensemble Carpe Diem.
Les applaudissements entre les mouvements donnent aux musiciens un petit temps de repos, et permettent au "chef de la formation" un mot pédagogique : le "Divertimento KV 563" est un témoignage d'amitié de Mozart pour Puchberg, et pour J.P. Arnaud un moment d'échange , le violon laissant son rôle au hautbois ... L'Allegro rend hommage aux instruments anciens, à la bombarde qui a précédé le hautbois, et à la viole qui fut un des ancêtres de l'alto.



"La retranscription change le caractère de l'oeuvre initiale, en fait bouger les lignes. L'hétérogénéité de Carpe Diem, un violon, un alto, une contrebasse, une flûte et un hautbois ne les fait pas rentrer dans les orchestres de chambre. "
Par cette chaude après-midi orageuse, nous voyons des instrumentistes emmenés par leur musique, Marine Perez à la flûte esquisse quelques entrechats, suivi par Jean-Pierre Arnaud, alors que les cordes Julien Dieudegard, Nicolas Mouret, et Laurène Durantel) se balancent : le menuetto du "Quintette à cordes n°3 KV 516" est devenu très dansant !
C'est avec le "Quintette en ut majeur d'après la SymphonieHob I.97" de Haydn que se termine ce beau concert.
Fleurs pour les dames, et applaudissements nourris pour tous.
Une ambiance "bon enfant " et décontractée a régné cet après-midi et les sourires sont nombreux à la sortie.


Après quoi les musiciens et les organisateurs ont été conviés à un dîner de spécialités locales : filets de truites fumées de la Vernaison, ravioles du Royans et superbe tarte aux noix furent partagés, pendant que les discussions et les rires retentissaient. C'était une bien agréable façon de clôturer cette journée !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Voyages musicaux
commenter cet article

commentaires