Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 21:31

Mercredi matin 22 mars 2006

Nous quittons l'hôtel après avoir admiré un oiseau plonger son long bec au coeur des fleurs "rince-bouteille" d'un véritable arbre devant notre porte.

Et nous retournons sur la route des Pinnacles pour mieux admirer ces belles dunes blanches le long de l'Océan Indien. (Eh oui, c'est au tour de cet océan là de nous faire admirer ses eaux turquoises et saphir sous le ciel presque sans nuage). Et, oh surprise, deux kangourous traversent devant nous. C'est vrai qu'il est à peine 8 heures, et que les meilleures heures pour les voir sont celles du matin ou du crépuscule. Gagné ! Nous nous engageons dans une petite voie qui conduit à l'océan et les apercevons encore. Et alors que Camille veut garer la voiture sous un bosquet d'eucalyptus nous voyons une famille complète qui broute à quelques dizaines de mètres. Un grand male, une femelle et un petit. Ils ont l'air tous les trois aussi surpris que nous, et nous nous examinons un long moment. Et nous, nous avons un appareil photo dans notre poche ventrale, et amassons les images de kangourous !

Quelques images des dunes blanches qui séparent l'ocean du bush et nous partons en faisant attention aux animaux sauvages. Notre passage dérangera quelques autruches qui cheminaient sur la route. Mais nous ne verrons pas d'ornithorynque. Nous n'en aurons pas vu dans cette région.

 

 

 

 

Brève étape à Geraldton pour collecter des informations touristiques et mettre en ligne quelques photos et nouvelles. Très très long le temps nécessaire pour ces opérations ; heureusement que Camille a pu trouver une jeune allemande qui avait étudié le français avant d'émigrer aux antipodes. Il apprend ainsi que nous allons enfin trouver de l'eau : des pluies torrentielles sont tombées sur le bassin de la Murchison River qui est en crue ! Ca ressemble à une farce cette info, nous ne sommes pas en pays de mousson ici ! Mais en effet alors que nous approchons de Kalbarri, terme de notre excursion, il nous semble que la couleur de l'océan change là bas à l'horizon et devient bizarrement ocre, rouge, brune ? Et c'est vrai. La jolie petite rivière d'un bleu limpide que nous promettaient les guides est un énorme torrent boueux. Les rues de la ville portent des traces d'humidité qui nous permettent de dire que ça pourrait être pire : l'eau s'est retirée,  la circulation est normale vers l'embouchure de la rivière, et il y a même quelques pécheurs sur la plage en cette fin de journée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Asie et Océanie
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens