Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2007 4 24 /05 /mai /2007 12:22

Jeudi 24 mai 2007. Les 3 chambres de Limestone Cottage sont occupées, aussi Kathie nous a demandé de choisir le service de petit déjeuner de 8h ou 9h. Après consultation des horaires de car et de nos nombreux projets, il nous semble nécessaire d'être matinales. Donc à 8 heures nous nous installons dans la salle où les flammes d'un feu de bois crépitent. C'est douillet, et ce serait parfait si nous avions la jolie porcelaine de 2003. Elle a été malheureusement remplacée par de la faîence joliment décorée, mais moins british. Menu : des céreales, des oeufs et toasts frits, des beignets de pommes de terre, des champignons, des tomates, et une saucisse arrosés de thé. Nous voici prêtes à affronter une journée de marche sous n'importe quel temps.
Petit passage au supermarché avant d'arriver à l'arrêt de bus qui est à l'autre bout du village. Pour le casse-croute de midi, quelques fruits suffiront ...
Nous devons apprendre à lire correctement les horaires : attention, certains bus ne roulent que pendant les vacances scolaires. Donc nous testons l'étanchéïté de l'abribus un peu plus longtemps que prévu. Le temps est donc incertain, aussi n'allons nous pas nous aventurer dans une longue promenade dans la lande. Les sentiers du Centre du Clan Donald à Armadale, ses jardins et le musée feront l'affaire pour la journée.


En cheminant à travers le jardin bien fleuri (eh oui, encore des campanules, agrémentées d'azalées cette fois) et très boisé nous arrivons au "musée des îles" qui retrace l'histoire de ce  royaume gaelique. Il atteint son apogée au Moyen-Age et Armadale en devient le centre au 15ème siècle. La vieille forteresse fut remplacée en 1790 par une résidence plus agréable qui brula en 1855. Une grande partie fût alors détruite. Les ruines en haut de la pelouse, face à la mer ont encore grande

allure.

Le musée nous raconte le Royaume des Iles, depuis sa fondation, ses luttes contre les Vikings ou les Ecossais, la puissance du Clan Donald, les autres clans des Highland ; les luttes entre clans à partir du 18ème siècle ; le mouvement de "clearances" qui désertifia toutes les Highland et poussa tant d'Ecossais à l'emigration vers les nouvelles terres d'Amérique, d'Australie et de Nouvelle Zélande. Il y a plusieurs façons de raconter cette révolution économique des clearances.
Celle qui relate le besoin pour les grands propriétaires d'augmenter le rendement de leurs immenses domaines en les consacrant à l'élevage extensif du bétail. La présence des fermiers locataires entravait ce projet. Ils furent alors chassés, avec vigueur, et leurs chaumières rasées ou brulées. Ils tentèrent de s'installer dans les villages côtiers et de travailler à la pêche ou dans les pêcheries, mais les habitants virent en eux des concurrents indésirables. L'enrolement dans l'armée ou l'émigration prèsentèrent alors les solutions de survie.
Dans le livre d'histoire "Scotland - History of a nation" de David Ross relate une période plus largement difficile, qui touchait les activités agricoles basées sur l'élevage et la récolte du varech, mais aussi sur les tentatives d'industrialisation : ateliers de tissage, pêcheries, mais trop isolés en raison du relief montagnueux. Concurrence internationale, dès le début du 18ème siècle. Chômage du au retour des soldats à la maison après la fin des guerres napoléonniennes. Pauvreté de la production agricole limitée au pommes de terre et de l'alimentation. Certains grands propriétaires sont confrontés à la banqueroute et acculés à se passer de leurs fermiers ...

Grande leçon d'histoire et de politique, en anglais bien sûr. Alors il est tant de prendre l'air ! Nous prenons le sentier rouge que nous combinons plus tard avec une partie du sentier bleu. Ce ne sont pas les fleurs qui ont donné leur couleur aux sentiers, comme on aurait pu le croire un moment

Buissons de fuschias, iris d'eau, mettent un peu plus de couleurs dans cette forêt un peu sombre. Mais le ciel y est sûrement pour quelque chose : les nuages sont nombreux , gris foncé et uniforme. Ils nous empèchent de voir au delà du Sound of Sleat le joli petit port de Mallaig d'où part un ferry qui rejoint Armadale.
Nous complétons notre boucle en allant jusqu'au quai où aborde le ferry. Un bar ne sert que des boissons fraîches, alors nous allons jusqu'à la boutique Ragamuffinre commandée par le guide "Scotland, the best". Quel choix de lainages doux et soyeux, du bien classique au plus original. Etrange dans cet endroit , mais il doit y passer beaucoup de monde.

Pour preuve le jeune couple que nous rencontrons à l'arrêt de bus. Ils viennent de Vancouver sur les traces de leurs ancêtres. Ils trouvent une certaine douceur au temps aujourd'hui. Comme quoi l'appréciation du temps est bien relative. Ca dépend seulement de nos habitudes !
En attendant le bus qui nous ramènera à Broadford, nous allons prendre un thé dans les anciennes écuries du Clan Donald Centre

 Choix du soir au restau : "Trésor de la mer" : c'est un gratin de poisssons très relevé avec une bonne bière blonde. Puis promenade digestive jusqu'à la point ouest de la baie de Broadford.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Voyages familiaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens