Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 07:04

ECOSSE - SKYE - Dimanche 27 mai. Nos hôtes se repartissent l'accueil de leurs locataires. A Kathie le breakfast et à Tony les renseignements touristiques. Pour Kathie nous devons être des touristes insolites en restant plus de deux nuits. Et la conversation a un peu le même caractère que le menu : ça ne se renouvelle pas beaucoup. Heureusement que la saison est aux plantations, le renouvellement des jardinières nous occupe un peu ! Quant à Tony, il nous a indiqué une rando pour un dimanche, jour où le service de bus est plus léger, et nous a même prêté sa carte.
Tour au supermarché avant de partir : fruits pour le casse-croute, et poissons fumés pour le repas du soir, que j'arroserai de whisky, Cécile est sobre comme un chameau, alors une petite fiole me suffira.

Pour atteindre Heast nous devons marche pendant 7 miles sur la route bordée de prairies où paissent quelques moutons. C'est vraiment de l'élevage extensif car ils ne sont pas nombreux dans chaque troupeau. Nous inquiétons un agneau couché près d'un ruisseau qui essaie alors de partir. Mais il boite tellement que ça lui est très difficile. C'est sûrement une future carcasse dans la lande ... 
Le paysage de landes est un peu désolé, mais parfaitement dégagé par un vent du Nord. A l'horizon à droite les Cuillins, dans notre dos la baie de Broadford, sur les côtés des fossés où l'eau court.

A l'entrée de Heast quelques ruines : petites maisons de fermiers abandonnées lors de l'épisode "clearance". Dans les vieux enclos de pierre nous voyons 5 béliers aux cornes impressionnantes. Ce sont sûrement les mâles reproducteurs de la région.

Le village se compose de quelques chaumières. Celles d'aujourd'hui ont quelques fenêtres et un toit d'ardoises, alors qu'au début du 18ème siècle, elles n'avaient pas de fenêtre, et un toit de chaume retenu avec des pierres liées par des cables de part et d'autre de la maison. Des feux de tourbe tentaient de réchauffer les chaumières, et réussissait plus sûrement à noircir de suie tout ce qui se trouvait dedans.

(Ca, c'est notre chambre, et remarquez le mur de droite, très sombre, c'est le mur d'origine, et bien décapé lors de la rénovation de la maison !)
Elevage de saumons à l'horizon, et quelques moutons qui divaguent sur la rive. Et qui sautent les flaues et les ruisseaux plus facilement que nous. Nous longons la côte pour joindre le point d'arrivée du chemin de retour. Arrêt pique-nique et repos, à l'abri du vent.

 La marée monte, et des brebis gagnent quelques îlots herbeux prestement. Quant à nous, nous cherchons notre chemin... pendant longtemps, et ne le trouvons pas !

Marche difficile dans les collines couvertes de bruyères, et semé de trous assez profonds qui nous font des pièges. Alors retour par la route, avec le vent du Nord dans le nez ... Et nous prenons bien conscience qu'il n'y a rien pour le ralentir ou le rechauffer depuis le pôle Nord jusqu'ici !
Dîner dans la chambre, et Cécile va bien vite se coucher.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Voyages familiaux
commenter cet article

commentaires