Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 08:03
Mardi 30 octobre 2007 - Il a plu une bonne partie de la nuit, aussi allons-nous voir s'il fait meilleur sous d'autres cieux. Mais avant de quitter la région de San Gimignano nous faisons un petit détour recommandé par "le guide bleu" : voir l'église paroissiale de la Pieve (qui a inspiré à Puccini son opéra Suor Angelica). Elle est totalement seule, sur une petite butte, entourée de cyprés. Nous avons de la chance, une personne sort du batiment attenant à qui nous pouvons demander d'ouvrir la porte.

Trés simple, de style roman à trois nefs, elle nous réserve deux belles surprises : l'abside et la croix sont les trésors cachés, bien à l'écart des grandes voies touristiques.
Et nous partons vers Sienne. Belle campagne, même sous les nuages. Oliviers, vignes et bois.


Nous choisissons un parking gardé à Sienne dans le quartier des Fontebranca où nous pouvons laisser le camping jour et nuit. Et partons à la découverte de la ville dont le profil se découpe au dessus de nos têtes sur fond de nuages. Nous arrivons presque naturellement au baptistère alors que la pluie reprend. On nous propose un billet groupé pour tous les musées diocésains ... Avec la couleur du ciel, se sera sûrement la meilleur façon de passer la journée.Le Baptistère , sous l'abside du Duomo est richement orné de fresques  restaurées au 19ème siècle. C'est d'une richesse étourdissante, et nous nous démontons le cou à vouloir admirer les plafonds des trois nefs jusqu'à ce que nous voyons sur des bancs des miroirs qui nous rendent la contemplation plus facile.  Les sumboles sont si nombreux et si subtils qu'il nous faudrait un guide aguerri pour nous décoder toutes ces scènes.


La vraie surprise est  la crypte. Une église romane qui fut partiellement ensevelie lors de la construction de la cathédraleau 12ème siècle, et qui ne fut découverte que dans les années 1990. Donc même pas mentionnée dans notre guide trop ancien. La visite n'est possible que depuis moinsde 10 ans. Les murs sont recouverts de fresques du début du 2ème millénaire, leurs couleurs sont particulièrement vives, puisque protégées pendant 7 siècles de la lumière. Photos interdites et surveillance serrée. Dépêchez-vous à voir cette crypte avant qu'elle ne soit fermée en raison des dégats provoqués par trop d'admirateurs.
Quelques pas plus loin nous sommes au Musée dell'opera installé dans ce qui aurait dû être un bas-côté du Duomo nuovo jamais réalisé. Superbes objets d'art provenant de la cathédrale. Et accès à une terrasse qui domine une bonne partie de la ville.


Belle vue sur les toits et il Campo !
Nous redescendons pour une visite du Duomo, imposante, harmonieuse et superbe sous le ciel gris. Elle allie le roman et le début du gothique. Et elle est un peu trop riche, des décors, des marbres, des fresque, des sculptures, il y en a trop. Cependant je ne vais pas craché sur la chance que nous avons : le pavement du Duomo. L'ensemble du sol de la cathédrale est recouvert de 37 panneaux en graffiti, marquetterie de marbres, représentant des scènes bibliques, les vertus ... Et ces panneaux sont protégés par des tapis qui ne sont retirés que 2 mois par an, en septembre et octobre.


Demain soir ils seront recouverts pour 10 mois.
La Libreria Piccolomini est richement décourée de fresques du début du 16ème, et dans des vitrines nous pouvons admirer des psautiers du 15ème  et leurs enluminures très colorées.
Il nous rest à visiter l'Oratorio di San Bernardino, à l'autre côté de la ville. Passage par il Campo. C'est vraiment une place magnifique où se déroule deux fois par an la grande course du Palio.
Ce ne sont pas vraiment des ruelles que nous empruntons, ce sont les rues principales de la ville ancienne. Et il y a même quelques automobilistes qui s'y risquent.
Le Musée de l(Oratoire, un peu éloigné du centre, mérite le détour. Il réunit des oeuvres de l'école de Sienne du 13ème siècle jusqu'au 16ème. L'or de l'influence Byzantine, la grâce des lignes du gothique et la précision des traits des artistes locaux nous donnent à admirer des oeuvres très touchantes. Voici quelques Madonna e Bambino qui me plaisent infiniment .


d'un peintre anonyme siennois du 15ème

Regardez comme il Bambino est interéssé par le travail d'Ambrogio Lorenzotti, 14ème siècle !

Et l'enfant Jésus d'André Vanni qui se lèche trois doigts n'a t'il pas un air très gourmand alors que deux gouttes de lait sont encore sur le sein de la Vierge ?


Qhant à celui-ci, il joue avec un oiseau daont une patte est attachée avec un fil. Il me semble qu'Andréa Vanni a dû prendre les mêmes modèles, je trouve une ressemblance entre les personnages de ses deux tableaux.
Et il y en a tant des merveilles dans ce musée, qu'il est nécessaire d'aller faire un tour dans ce quartier !

Retour vers le centre ville en jetant quelques coups d'oeil par les fenêtres des palais où les éclairages nous révèlent des plafonds peints anciens.

Nous faisons quelques achats au Consorzio Agrario, magnifique magasin de produits toscans pour un diner d'antipasti très agréable. Le chianti que nous buvons nous réchauffe des froidures de la pluie que nous avons reçue en redescendant vers les Fontaines et notre campement.

La nuit a été un peu bruyante entre les deux voies du contournement routier de Sienne !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Voyages familiaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens