Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 19:20
Frise 12 333Mercredi 12 Août 2009

Nous nous réveillons alors que le soleil commence à chasser les ombres du lac autour du château de Val et de son port.

rd09 08 12 297

Nous allons remplir nos obligations : partir avant 9 heures ! et rejoindre la ville de Bort les Orgues, en passant par son barrage. La hauteur est assez impressionnante, et la Dordogne qui ressort en bas en bouillonnant n'est plus qu'un petit torrent endigué ...

Il est encore tôt et nous avons trouvé toute la place que vous voulions pour nous garer sur le parking pas très grand sur la rive droite du barrage ! C'est vrai que la vie est plus facile pour ceux qui se lèvent de bon matin !

Premier objectif de la journée : les orgues de Bort que nous avons aperçues il y a longtemps au sommet de la montagne qui domine la ville. Nous y allons en voiture, Camille ne peut pas gravir un tel dénivelé actuellement. La route étroite serpente sur le flanc de la montagne, et arrive au sommet du plateau. Quelques belles maisons, fermes et résidences secondaires alternent avec des forêts.

C'est à pied qu'il faut arriver au belvédère, juste au niveau des orgues basaltiques. Il y en a des deux côtés !

rd09 08 12 182

Des panneaux indiquent les grandes voies d'escalade ; ça doit être un lieu réputé pour ce sport. Quant à nous, nous nous contentons de la table d'orientation située à 800 mètres d'altitude qui désigne tant de sites : des puys, des gorges, des rivières, des volcans ; il nous en reste de nombreux à découvrir. Des projets de retour vont mûrir pendant les prochains mois !

rd09 08 12 300


La Dordogne redevient rapidement une belle rivière. Et les gorges que nous pourrions mieux voir de la rive droite que de la plaine nous font choisir de continuer sur le plateau. Nous traversons de jolis villages tranquilles jusqu'à Saint Julien près Bort où des panneaux nous indiquent le site de Saint Nazaire, lieu de pèlerinage et de randonnée, au confluent des rivières Dordogne et Diège.
La belle légende du "sentier de Saint Nazaire" contée en mots fleuris nous met en condition ! Avant qu'un hameau et un prieuré de femmes occupent l'endroit le diable y avait installé ses quartiers, "souverain des éboulis de pierres de toutes sortes, de broussailles inextricables, sur le chaos du saisissant promontoire. Déambulant parmi les rochers avec l'aisance d'un bouc, il tourmentait les malheureux qui se risquaient en ces lieux à des heures incertaines.
Saint Nazaire, tout à son ouvrage d'évangélisation de la contrée, fut intrigué par cette peur. Il imposa alors une procession qui ne tarda pas à rencontrer l'intrus. Le Malin, copieusement aspergé d'eau bénite, n'en reculait pas moins à pas comptés, tout en ricanant sinistrement. Comme il allait franchir d'un saut la vallée, sa patte fourchue glissa et le sabot de feu s'imprima dans la roche qui, désormais, en porterait le nom. On murmure que de l'autre côté, quelque part vers Roche-le Peyroux, semblable pierre porte semblable marque. Une autre version voudrait qu'il s'agisse plutôt là de la trace de sa canne, du sabot de son cheval qui aurait franchi le ravin d'un seul élan."
rd09 08 12 303
Sous de magnifiques arbres, nous avons suivi le sentier qui passe au pied de la pyramide qui porte la statue de St Nazaire l'évangélisateur, et qui nous conduit au calvaire dominant le confluent profond des deux rivières. Rochers et bruyère, forêts et gorges, mais pas de pierre marquée du sabot infernal ... Même sans ça, c'est vraiment une belle promenade !
La Dordogne est redevenue une rivière impressionnante très rapidement car les barrages construits tout au long de son cours sont nombreux, et c'est déjà le lac de retenue de celui de Marèges que nous dominons.
Nous poursuivons notre route vers Argentat où nous ne nous sommes jamais arrêtés et qui devrait pourtant le mériter !
En passant par Liginiac. Dominant  le bourg et la route qui le traverse une colline occupée par quelques batiments de fière allure  attire l'attention.
rd09 08 12 188
Une église, une bastide du 12ème siècle (et ce qui aurait pu être un ossuaire à côté du cimetière) autour d'une grande place, voilà une belle étape apéritive ...
rd09 08 12 312
Le clocher est curieux : il est totalement extérieur à l'église et lui fait un grand porche. Mais le plus grand intéressant ici, c'est la porte et ses ferrures du début du 13ème siècle ! Tout est travaillé : des personnages, des animaux ont été
rd09 08 12 191
finement forgés !


rd09 08 12 194














Ces pentures sont classées depuis 1908, et sont considérées comme les plus belles du centre de la France !

Nous nous arrêtons au feeling, et découvrons des merveilles insoupçonnables ... Ah ! la grande époque des guides bleus où tout ce patrimoine était recensé de façon exhaustive !


Encore un détour par Mauriac, cité de la Haute Auvergne. Je croyais que nous l'avions quittée depuis ce matin ...
Elle est construite avec les pierres de lave noire de la région qui lui font un aspect sévère. Encore une belle romane, un peu austère,
rd09 08 12 324
où des musiciens préparent le concert qu'ils vont donner ce soir.
Le lycée occupe le bâtiment du collège fondé en 1563 à la demande de l'évêque de Clermont par les consuls de Mauriac qui  confièrent l'enseignement aux Jésuites. Il était le seul établissement de ce type en Haute Auvergne à l'époque et accueillait plus de 300 élèves au 18ème siècle.
rd09 08 12 326
Au fond de la rue un groupe de touristes visite l'hôtel d'Orcet du 15ème siècle, devenu sous-préfecture. La ville a aussi un musée installé dans le monastère Saint Pierre qui doit réserver quelques surprises aux visiteurs qui arrivent à temps pour bénéficier du tour de ville couplé à sa visite. Nous ne sommes pas arrivés à temps ... On ne peut pas gagner chaque fois !
Reprise de la route qui traverse de nombreuses prairies où paissent les vaches de la région, les fameuses salers. C'est avec joie que nous constatons qu'elles ont des cornes ! 
Argentat est presque inaccessible lorsque nous y arrivons. Il faudra revenir, et en attendant nous trouvons une ferme auberge qui accueille aussi les camping-cars au village de Monceaux sur Dordogne.
Nous y avons fait un dîner comme on sait les faire dans cette région ! Pantagruellique !





Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Voyages familiaux
commenter cet article

commentaires