Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 18:11

Certaines villes des Pyrénées orientales ont le coeur à pleurer, d'autres à chanter et carillonner : Céret et Ille sur Tet sont de la deuxième catégorie.

On y promène aussi des "mistéris", mais c'est le matin de Pâques, alors que les cloches sonnent à toute volée pour annoncer au monde dans l'allégresse la bonne nouvelle : "Christ est ressuscité !"

Les paroissiens des environs se retrouvent à Céret devant l'église, les curieux aussi, sous l'oeil vigilant des rangers. Quelques représentants des familles de la ville ont des places officielles dans la procession.

Porteurs de mistéris, de bannière, chanteurs.

C'est saint Roch qui passe le premier la porte de l'église, derrière les bannières de l'église voisine de Notre Dame du Pont, et des paroisses du Bas Vallespir.12 04 08 105

La Vierge vêtue de blanc est tout sourire aujourd'hui, sur son piédestal fleuri de roses et de lis, porté par des hommes en aubes.12 04 08 296C'est ensuite au tour de Jésus d'apparaitre, branditssant très haut un symbole de Céret, une branche de cerisier.12 04 08 182C'est le Christ en pleine gloire en ce matin de Pâques, celui que les gens d'ici apelle familièrement et affectueusement le "Ressuscité".

Enfin sous un dais de velours bordeaux, richement brodé de fils d'or et d'argent le curé de la paroisse porte un ostensoir rayonnant que les croyants suivent en chantant des alléluia jusqu'à la place du Barri où l'assistance recevra la bénédiction pascale.12 04 08 233

Nous, nous avons laissé Céret et ses paroissiens ici pour poursuivre notre visite des Pyrénées romanes. Mais nos étapes à Arles sur Tech et Céret ont été plus riches et plus émouvantes que nous le pensions. Nous sommes tout surpris par ces traditions de ferveur qui se perpétuent encore au 21ème siècle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages familiaux
commenter cet article

commentaires