Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 19:00

Tudela 000Tuleda est vraiment une étape agréable. La deuxième ville de Navarre avec 34000 habitants  est active, commerçante, le centre ancien est un dédale de rues sinueuses où le souvenir de ses riches heures est entretenu. Tudela 20Sa situation au bord de l'Ebre dut jouer un rôle important dans son passé car son emblème est un pont fortifié, avec des corbeaux perchés sur les tours .Tudela 25

Nous avons cherché l'Office de Tourisme, calle de Juicio, près de la cathédrale pour obtenir tous les renseignements et documents qui aident à réussir une étape. Par des ruelles étroites, tortueuses et ombragées nous sommes passés devant le palais del Marqués de san AdriánTudela 22 où la plaque-souvenir d'une bataille victorieuse contre les armées napoléoniennes ne doit pas nous faire oublier de lever les yeux vers l'auvent Renaissance (l'alero) de bois qui foisonne de caissons décorés de personnages grotesques, de puttis et de pendeloques. Tudela-31.jpg

C'est sûrement le plus bel "alero" de la ville.

Les briques pâles des palais nous font penser à ceux de Saragosse d'influence arabe. Il faut dire que la ville fut sous domination musulmane pendant quatre siècles. Elle fut alors dotée de mosquées, de bains publics, de synagogues et d'églises, toutes ces religions vivant alors harmonieusement, quoique chacune dans ses quartiers. Ça continua après la prise par le roi Alphonse Ier, roi d'Aragon dont le royaume possédait avec la prise de Tudela "la ville la plus orientale de la chrétienté, avec un port navigable et un chantier naval sur l'Ebre" (de Antonio perez de San Roman dans son étude "En lisant les pierres, Identification du Santiaguico de Tudela")

Tout n'allait cependant pas pour le mieux et des tueries de juifs sont enregistrées en 1235,1321 et 1328.

Ce n'est qu'après 1498 et sous le règne des rois catholiques que les conversions sont imposées et les récalcitrants chassés.

La dernière mosquée a été fermée en 1502.

Tudela 26Tudela 24

 

Les plaques honorent aussi les puissants qui ont fait l'histoire de l'Espagne, et des hommes au destin exceptionnel comme le rabbin Benjamin de Tudela, qui voyagea dans tout le monde connu au 12ème siècle, Europe, Asie, Afrique ...

Calle de Juicio, en français rue du Jugement dernier, l'office de tourisme est fermé. La crise étant ce qu'elle est, il a été remplacé par une simple borne plazza des Fueros.

Mais une étape s'impose car le Jugement dernier est la grande porte de la cathédrale juste en face ! (cf article dédié).

Nous avons poursuivi notre promenade par la visite d'une exposition d'art contemporain dont les bénéfices financent une association pour l'enfance. C'est dans un des palais Renaissance avec patio et escalier monumental. Superbe. Je ne retiens que la toile de Juan Belzunegui qui représente un paysage du désert des Bardenas qu'il est préférable de visiter en 4x4 plutôt qu'en camping-car. Donc nous ne nous y sommes pas arrêtés.Tudela 28Par des rues très commerçantes et agréables nous sommes allés jusqu'à la place des Fueros pour trouver la borne. Qui était en panne ... Crise, crise !Tudela 29Cette place a été aménagée en 1687, et fut l'arène taurine pendant longtemps. Les peintures qui ornent les murs des étages nobles datent de cette époque.

En cette fin de journée c'est le coeur de la vie sociale de la ville. Les terrasses de café sont prises d'assaut et des groupes de tous âges se retrouvent autour des bancs libres, du kiosque à musique ou s'amusent au soleil.Tudela 30L'Hôtel de Ville occupe le bâtiment central où un grand panneau annonce la foire à la verdure. Tudela est au centre d'une région maraîchère où les artichauts et les asperges produits sont dignement célébrés. Dommage qu'ils soient en retard cette année car nous y aurions goûté avec grand plaisir.Tudela 23

Donc c'est sans verdure, mais avec de jolis maillots de bains pour notre visite future de la côte atlantique que nous avons essayé de retourner au camping-car. Sans carte mais pas sans mal : nous avons fait le tour de la moitié de la ville avant de nous rendre compte que nous n'allions pas dans la bonne direction et de trouver enfin un bus qui nous y ramène. C'est sur les genoux que nous avons fini la journée !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens