Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 13:41

frise13 04 09 976Sous un ciel tout bleu nous avons donc contourné Figueres et Girona (villes de grand intérêt déjà visitées) et pris la route tout à l'ouest vers Vic.

Nous nous sommes seulement arrêtés à l'espace d'observation du cratère du Volcà de la Crosa. Des panneaux expliquent tout sur ce volcan ou presque, en catalan ...

Des sentiers conduisent au pied de coupes longitudinales, un endroit qui a dû servir de carrière avant qu'on imagine son intérêt pédagogique, d'autres au sommet où un panorama  de couleurs vives se découvre.rd13 04 09 771 Qu'il y a longtemps que je n'en ai vues de semblables dans notre Dauphiné si pluvieux ce printemps !

Nous avons repris notre route. L'autoroute gratuite C25, toute neuve, quasiment déserte, est une grande voie qui traverse la montagne et la Selva, une forêt où les bruyères arbustives sont en fleurs. Le paysage est superbe. Nous résistons aux pictogrammes qui indiquent des églises dignes d'intérêt. En voici une au clocher lombard .... dans un village bien attirant.rd13 04 09 777

A Vic l'aire de services pour camping-car est bien indiqué. Ca tombe bien car notre GPS n'a pas su trouver le carrer de la Fura indiqué par le guide Michelin, le nom de la rue étant Carrer del Mas d'Osona ... qui est bien tout près de la "Zone de Esportive".

Par le bus nous sommes allés au centre ville. Le chauffeur et quelques passagers nous ont dit où descendre pour arriver Plaça Mayor qui est le centre de la ville depuis l'époque médiévale.

rd13 04 09 969rd13 04 09 780

Bien qu'une partie des maisons de cette époque ait été remplacée tout au long des siècles, elles sont toutes avec arcades. Peut-être que l'hiver le marché se tient sous leur abri ? rd13 04 09 783

La Casa Costa de style Modernista du début du 20ème siècle jouxte la Casa Tolosa du 17ème, baroque et pourtant au décor moins abondant et moins riche que sa voisine.

rd13 04 09 785rd13 04 09 784

Quelques personnages de légendes, d'hier et du début de l'ère industrielle sont à l'honneur, comme des clefs de voute au-dessus des fenêtres.

rd13 04 09 792

Nous remontons encore le temps en rencontrant la Casa Galabies, de l'époque Renaissance, et nous avons fini par arriver à l'époque du grand empire romain avec le temple Romà. rd13 04 09 897

L'origine de ce temple romain date du 2ème siècle après JC. On suppose qu'il était dédié à Jupiter, Junon et Minerve à moins que ce fût au culte impérial.

A la fin du 4ème siècle lorsque le culte des divinités païennes fut interdit il accueillit un service public.

Durant la domination sarrasine (début du 8ème siècle-fin du 9ème) la ville fut abandonnée. A sa refondation en 879 les épais murs du temple servirent à bâtir le château des Montcada,  roman qui fut détruit en 1882.

rd13 04 09 900 C'est lors de cette démolition que le temple romain fut redécouvert et ce n'est que durant  la deuxième moitié du 20ème siècle qu'il fut reconstruit.Il y a assez peu d'éléments d'origine dans ce qui maintenant un lieu d'exposition.

 

Au bas de la rue nous avons trouvé la cathédrale. Pas très séduisante cette façade très classique, flanquée d'un clocher lombard, mais ça révèle une vie aussi mouvementée que celle du temple romain ! rd13 04 09 800

La première cathédrale du 6ème siècle a été détruite pendant la période sarrasine, reconstruite au 10ème siècle pour être remplacée par une autre au 11ème ... Le clocher, la crypte rd13 04 09 806et le premier niveau du cloître sont ce qu'il reste de l'époque romane.

La partie gothique du cloître est tellement flamboyante qu'on aperçoit à peine les arcs romans en dessous.rd13 04 09 816

L'autre trésor gothique que détient la cathédrale San Pere est l'ancien retable, oeuvre de Pere Oller terminé en 1428. rd13 04 09 994Il était peint et en regardant de près les couleurs sont encore vives.Il illustre la vie de la sainte famille et de saints.

Voici un Saint Jean Baptiste dont la décapitation n'a pas été ratée, le sang coule à flot. A moins que ce soit un autre martyr ?rd13 04 09 813 et une nativité pleine de tendresse. rd13 04 09 814La religieuse chargée de surveiller l'entrée des différents lieux dont la visite est payante ne peut se partager, alors elle nous a enfermés dans le déambulatoire en partant pour le cloître. Ça fait bizarre, mais nous n'avons pas été inquiets bien longtemps.A son retour elle plaisante d'une voix à fort accent des îles de l'Océan Pacifique ... Je me suis juste demandé si les vocations espagnoles se recrutent hors des frontières, comme en France ?rd13 04 09 805

Et maintenant il me reste la nef aux grands piliers dorés néoclassiques et les peintures murales du 20ème siècle sur tous les murs, le choeur, autour des occulus, enfin presque partout. Ce sont des grisailles si surprenantes dans une cathédrale espagnole ... Tellement présentes qu'elles en sont écrasantes et mettent mal à l'aise.

Elles sont l'oeuvre du peintre catalan Josep Maria Sert. Il en avait fait une première série qui a été détruite lors de la guerre civile par un incendie en 1936. A partir de 1940 il refit celles que nous voyons. Ici au-dessus de la porte principale la mise en croix, mais il y a tellement de personnages et de puissance dans le dessin qu'il faut regarder attentivement pour trouver le Christ, au centre, replié sur lui-même.rd13 04 09 984Les énormes toiles tout en grisaille mais aussi avec un peude rouge représentent la passion du Christ et quelques scènes de martyre de saints : ambiance dramatique assurée.

Complètement éclectique cette cathédrale, mais juste à côté il y a un musée qui l'est un peu moins : le Musée Episcopal. Allez, on traverse la rue ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Camping-car
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens