Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 20:19

Dimanche 10 Juillet, concert "Bernold & Friends"à Dieulefit.

 

Ce fut un éblouissement ce concert ! Il faut dire que les amis de Philippe Bernold sont des instrumentistes dans les plus grands, sélectionnés aux Victoires de la Musique, lauréats de concours internationaux, des premiers prix, que l'on entend dans les plus grandes salles ... du monde et aussi ici au festival Mozart de Saoû ...

(Détails de leurs palmarès et de leurs cursus dans le programme)

 

Nous avons fait un voyage dans le temps, de Bach à Liszt et dans les sentiments, de la légèreté de la musique de cour du tout jeune Mozart à l'hommage tragique de Liszt à trois insurgés hongrois.

 rd07 10 033

L'envoutante "suite pour violoncelle n°2 en ré majeur BWV 1028" composé en 1721 par Jean Sébastien Bach a été interprétée par Emmanuelle Bertrand. Nous avions eu la première l'an dernier jouée par Jérome Pernod et en aurons une chaque année à venir. J'aime beaucoup cette promesse de Philippe Bernold !  

L'interprétation de Pascal Amoyel des Funérailles (extrait des Harmonies Poétiques et Religieuses) de Liszt a été déclarée référence historique en 2009. Et nous avons pu l'écouter ce soir.  Lorsque la musique romantique est tragique, c'est très très tragique.

rd07 10 030

Marina Chiche et Miguel da Silva nous ont fait sentir la profondeur de l'amitié qui liait Mozart et Michael Haydn. Mozart avait composé les duos pour violon et alto en si bémol majeur KV 424 sous le nom de son ami en 1783 et mystifié ainsi le prince archevêque Collorado. Ce n'est qu'après la mort de Wolfgang qu'elles apparurent sous le nom de leur véritable auteur.

 rd07 10 025

Le quatuor en la majeur KV 331, et son final le rondo alla turca furent très applaudis. Le dernier mouvement fut repris en bis, au piano suivant la composition initiale, accompagné par les cordes et la flûte qui improvisèrent nous dit Philippe Bernold. Fou rire de Marina Chiche, sourires et regards échangés par les musiciens, et rires de la salle. C'était brillant et drôle. Là, ce fut l'ovation ! rd07 10 006

Bien sûr, comme chaque soir, un tableau d'Yvon Tardy était en bonne place sur la scène. L'hommage qui lui est ainsi rendu cette année sera plus officiel en 2012. Quelques photos dans le programme ont révélé qu'Yvon jouait du violon, et nous voyons que les ensembles à cordes furent un sujet maintes fois peint.rd07 10 032Après le concert c'est le moment de rencontres informelles sous les tilleuls du jardin de l'ancien hôpital. Ici Philippe Bernold, flûtiste (et directeur artistique du festival) avec Anne Fuoc, directrice administrative qui travaille un peu dans l'ombre, mais sans qui le festival ne serait pas ce qu'il est !

Notre voiture était garée à l'entrée nord de la ville et nous avons ainsi découvert une maison singulière : entre le Facteur Cheval et Gaudi.rd07 10 035Est-ce l'oeuvre d'un des nombreux céramistes de Dieulefit ?

 

Encore un concert mis en images par Phil Deloole, à découvrir sur la page facebook du festival, ou en double-cliquant sur les mots soulignés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages musicaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens