Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 16:00

festival 2011~1 (2)Jeudi 7 juillet

 

Grande première, le concert ce soir a eu lieu à la Chapelle du Val des Nymphes de la Garde Adhémar. Et s'il y a quelques lieux magiques en Drôme, celui-ci en fait partie !

Au milieu des collines calcaires, les eaux ont creusé un vallon où les chênes sont rois. Mais l'eau y est déesse depuis que l'homme est arrivé ici.

 

Les Gaulois puis les Gallo-romains ont creusé des bassins, des canaux, des réservoirs dans la falaise et construits un (des ?) sanctuaire(s) pour y célébrer l'eau et les nymphes.

Au 5ème siècle la région fut évangélisée, et au début du 11ème une chapelle basse construite, en moellons. Dès 1059 elle dépendait de l'abbaye de Tournus. Au 12ème siècle elle fut surélevée en belles pierres taillées. La façade est décorée de trois baies séparées par deux pilastres de style antique. Réemploi ? Deux de ces baies sont aveugles. La centrale est ornée d'un oculus. rd07 07 002Mais ce soir nous étions là pour célébrer Mozart.  Celui qui, à 13 ans composa les divertimenti dont nous entendions ce soir le troisième, KV 136, musique brillante, légère et virtuose. Et aussi celui de 1779, qui à 23 ans venait de perdre sa mère au cours d'un voyage décevant, perdue aussi sa bien-aimée Aloysia Weber qui lui avait préféré un autre, et devait subir la férule du prince-archevêque Colloredo. Le Divertimento en ré majeur KV 334, a perdu la légèreté des premiers.

Bien avant l'arrivée des spectateurs, les musiciens ont procède aux dernières mises au point rd07 07 021rd07 07 016

 

pendant que je faisais le tour de l'endroit transformé en vaste auditorium ; du canal où l'eau chante en se déversant vers le bassin en face de la chapellerd07 07 008aux plate formes en amphithéâtre abritées par les chênes. Des cigales stridulent ... pourvu qu'elles s'arrêtent avant le début du concert !rd07 07 012Le public commence à arriver, rd07 07 024le tableau en hommage à Yvon Tardy est sur le chevalet à côté de la scène,rd07 07 019 place aux musiciens ! C'est la première fois que l'Orchestre de Chambre des Cévennes, dirigé par François Gilles se produit au festival. Une dame introduit chaque oeuvre par un petit commentaire, et la musique s'élève dans la nuit claire. 

rd07 07 036

rd07 07 038rd07 07 039

Il lui a fallu un temps rivaliser avec les grenouilles qui ont fini par être séduites et tomber sous le charme elles aussi. Nous n'avons plus eu qu'à craindre le tonnerre qui a accompagné pendant quelques minutes le deuxième mouvement de la dernière oeuvre. Le plein air a beaucoup de charme, mais aussi quelques aléas.

Le photographe Gérard Amsellem est revenu. Nous aurons sûrement quelques belles images du Val des Nymphes dans le livre "Mozart, un soir d'été" qu'il prépare !

L'orage a attendu que les musiciens nous aient donné deux bis, qu'ils aient rangé leurs instruments et que le public se soit dispersé avant d'éclater !

Les Nymphes ont été bienveillantes, elles étaient, tout comme nous, sensibles à Mozart et à la musique de chambre ce soir ! Pourvu que le festival prenne l'habitude de venir ici ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages musicaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens