Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 21:24

Vendredi 22 Juillet 2011

Les auditeurs ont l'habitude d'arriver bien en avance et attendent l'ouverture des portes en faisant connaissance. Ce soir nous avons deux personnes venues de Vesoul tout spécialement pour écouter Laurent Korcia. Pendant les trois jours que durera leur séjour en Drôme ils auront le temps de feuilleter et lire le programme que je leur ai vendu, et de se convaincre qu'ils pourront revenir pour le festival 2012 dont quelques lignes y sont dévoilées ; en plus de Mozart il y a beaucoup de raisons d'assister à quelques concerts du festival !

Ce soir place à un concert intimiste, trois sonates interprétées par Laurent Korcia au violon et Ariane Jacob au piano. On se souvient de l'image qui représente le jeune Wolfgang assis sur un siège surélevé devant un clavecin, son père violoniste debout derrière et à côté Nannerl tenant une partition : les sonates ont été le lait de croissance du jeune enfant prodige !

Mais ce soir ce sont trois sonates du jeune homme Mozart, composées en 1778, que le public nombreux dans l'Auditorium Michel Petrucciani attend.rd07 22 022A côté du piano de concert, celui peint par Yvon Tardy nous rappelle l'ami perdu en début d'hiver 2010 à qui un hommage sera rendu en 2012.rd07 13 017La joyeuse et brillante sonate en sol majeur KV 301, tout comme l'heureuse sonate pour piano seul en si bémol majeur KV 333 évoqueraient l'ami londonien Jean-Chrétien Bach. Quant à la sonate en si bémol majeur KV 378, composée pour Nannerl et Léopold au retour du terrible voyage à Paris et Mannheim, elle est de façon surprenante enjouée ... Deux années de travail en commun donnent beaucoup de cohésion au duo Ariane Jacob-Laurent Korcia que nous avons entendu de soir. Sur grand piano Steinway and Son et violon Stradivarius de 1719 confié par le groupe LVMH. rd07 22 048Hors thématique le bis ! Une danse espagnole de Manuel de Falla dans laquelle Laurent Korcia a pu donner libre cours à sa fougue naturelle, mise un peu sous contrôle dans les oeuvres de Mozart rd07 22 046et ses admirateurs fidèles retrouver le violoniste qu'ils vénèrent ...

Triomphe pour les musiciens, étourdissements pour le public.

Au moment du cocktail partagé avec les artistes, c'est d'abord des discours officiels sympathiques, avec des promesses de longue vie commune à Saoû chante Mozart, la ville de Montélimar et le journal La Tribune et peut-être Laurent Korcia et Ariane Jacob qui s'étaient déjà produits au festival séparément deux fois chacun.

rd07 22 055Et c'est encore le prétexte à des échanges,rd07 22 058familiaux rd07 22 060et amicaux

rd07 22 056et le début d'une amitié entre Charles et Laurent (et son violon qu'il ne quitte quasiment jamais, même s'il n'est pas sur la photo !)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Voyages musicaux
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens