Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 06:18

2014bEncore une soirée de rêve que ce concert Mozart et Haydn avec

Françoise Masset - soprano

Trio di Bassetto

Au programme

 

Mozart : Arias & Lieder, Trios de cors de Basset & Adagio pour harmonica de verre
Haydn : Arias & Lieder
où les œuvres chantées étaient très nombreuses.


Le long temps d’attente avant l’ouverture des portes que s’infligent chaque soir les habitués est l’occasion de rencontres agréables. Ce soir ce sont Madame Oudet de Montmorot (39) et Monsieur Hernandez de Beaune qui avaient entendu lors d’une émission de France Infos (ou France Culture) en 2013 parler de notre festival en des termes tels qu’ils ont décidé de passer une semaine en Drôme cette année. Après la fête du Picodon et la découverte du pays de Saoû  ils assistent aux trois derniers concerts de cette saison. Bienvenue à eux !


Le temps est très mauvais aujourd’hui encore et le concert prévu dans la cour d’honneur du château de Neyrieu va se donner au centre culturel.  Lorsque nous entrons dans la salle sur scène la table est déjà mise !Chabeuil 01avec le menu qui correspondant.Chabeuil 02 Tout le monde s’est amusé un jour ou l’autre à faire chanter des verres, mais de là à imaginer qu’ils peuvent être utilisés comme instruments pour interpréter un adagio de Mozart, il y a un long pas que nous franchirons ce soir avec l’adagio pour table de verre KV 617a !
En ouverture nous avons eu les remerciements de David Colon à la collectivité publique, au mécène,à  monsieur et madame Merville,  propriétaires du château, puis la présentation du programme et des instruments surprenants de ce soir par Hervé Chiflet qui rappelle une fois encore que le livre-programme que nous vendons est fort bien fait et constitue un ouvrage de bibliothèque.
Je crois que c’est Jean-Louis Gauch qui nous a présenté les cors de basset.Chabeuil 03 Ces instruments sont de très fidèles copie de ceux de l’époque de Mozart. Ils font partie de la famille des clarinettes, dont ils sont les petites basses. Ils seraient trop longs s’ils n’étaient coudés puis enroulés dans la boîte percée de la partie inférieure. Mozart composa beaucoup et transcrivit de nombreuses œuvres pour cet instrument, nous entendrons ce soir plusieurs airs des Noces de Figaro ainsi retranscrites.
Je lis dans le livret d’un des disques que j’ai achetés que Brahms notera « je pense qu’aucun instrument ne se marie aussi étroitement à la voix humaine que le cor de basset, dont la sonorité est toujours à mi-chemin entre celles du violoncelle et de la clarinette ». Le trio et Françoise Masset nous ont donné  une lumineuse démonstration de cette opinion de Brahms avec ce merveilleux concert. La douceur des sons des cors de basset se marie parfaitement à la rondeur et au soyeux de la voix de la soprano à la diction absolument parfaite. Quelle soirée !Chabeuil-05.jpg
L'adagio pour table de verres est un moment magique. Les six mains qui semblent s'entrecroiser au-dessus de la table pour faire chanter d'un doigt mouillé les bords des verres est surprenant. La musique qu'ils donnent est ténue et très haut perchée.Chabeuil 04

 

Henry Fuoc qui a évoqué le concert où Françoise Masset avait déjà chanté pour le festival en 2006, en pleine coupe du monde de foot-ball. Pas un homme dans l’assistance ! Ils se rattrapent ce soir !

Nous avons eu un bis très drôle. Alors que seulement deux des joueurs de cor de basset accompagnaient Françoise Masset dans Die Alte KV 517 que Mozart composa en 1787 le troisième, Eric Lorho est arrivé déguisé en doyenne des chanteuses d'opéra pour "apprendre" son rôle à la soprano. Duo plein d'humour !Chabeuil-07.jpg

Qui se poursuivit pour les invités du mécène, Mac Donald, dans une chaleureuse ambiance amicale dont voici quelques images.Chabeuil-11.jpgle moment des discours et des remerciements ;Chabeuil-08.jpgcelui où les artistes accueillent avec courtoisie et sourire leurs admirateurs, même lorsqu'ils sont malades, et qu'ils nous ont déjà tout donné pendant le spectacle ...Chabeuil-09.jpgcelui où tous se restaurent. Mais où Jean-Luois Gauch (au centre) a bien voulu me parler un peu de la table de verres. Elles s'installe et s'accorde en une demi-heure. La tessiture de chaque verre est de quatre notes suivant le niveau d'eau. Ceux qui sont travaillés, meulés, qui semblent givrés produisent vide une seule note. L'harmonica de verres comme nous en avions entendu à Dieulefit en 2010 était dangereux au 18ème siècle car les ultrasons qu'il émet déclenchaient des crises d'épilepsie, considéré alors comme de la folie, en cas d'abus. Ils doivent toujours être travaillés avec parcimonie ;Chabeuil-10.jpgcelui des échanges d'impressions, et ce soir avec beaucoup de sourires entre Etienne, Colette, Michèle, moi, Liliane, Camille et Danièle ;

Chabeuil-12.jpget celui du repos bien mérité de personnes qui sont "sur le pont" depuis l'aube ou presque comme Raphaëlle, Laurianne et Joël.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens