Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 20:42

Après la balade musicale et pédagogique nous sommes arrivés un peu tard au restaurant  Cerise et Vinaigrette, où nous avons avons été servis aussi rapidement que demandé, avec sourires, courtoisie et efficacité.
2014bCependant la conférence « Mozart et moi » par Olivier Belllamy, … bon, enfin, je me suis assise discrètement pour écouter ce journaliste musical nous parler de Mozart et de sa musique.Saou 14 21 Les idées philosophiques qu'il nous a présentées sont-elles tirées de son ouvrage Entretien avec Wolfgang A. Mozart ? J'ai choisi de  retenir la peur de Mozart qu’ont certains musiciens ; l’impression qu’ils ont d’être nus devant ses compositions, la possibilité qui est offerte aux auditeurs de voir le fond de leur cœur et de leur âme. Mais aussi des faits précis telle l’angoisse qui touche mêmes les plus expérimentés comme Michel Portal hier soir, pour qui c’est toujours un concert unique, et pour qui il se passe  quelque chose de nouveau chaque fois, quel que soit le nombre d’heures de répétition. Cette musique chante, et parle aussi, avec des discussions entre les instruments, les différentes voix. Des notes qui épousent fidèlement les inflexions de la voix parlée …
Et le mystère de ses œuvres … si grand que François Mauriac disait en parlant du concerto pour piano n° 20 « aussi invraisemblable que la foi chrétienne »
Cette conférence programmée à une heure délicate après le déjeuner, dite d’une voix assez monocorde, en laissant des phrases en suspens,  a su retenir l’attention du public et susciter des questions et quelques controverses. Donc bravo monsieur Bellamy !


Un temps de pause pendant lequel quelques bénévoles dirigés par André Barlatier montent l'écran  pour le film de ce soir,Saou 14 24 pour saluer avec une grande joie Philippe Andriot,Saou 14 22 et régler le siège de la pianiste et les derniers détails,Saou 14 23 et le concert commencera dès que le président David Colon aura remercier le groupe Montplaisir, mécène de l’après-midi et présenter Nora Bartosik, lauréate du Concours International de Piano Teresa Llacuna 2013.Saou 14 25

Mozart

Sonate si bémol majeur KV 333,

9 variations en Ré majeur sur un thème de Duport KV 573,

Fantaisie en do mineur KV 396,

Sonate en la majeur KV 331


C’est un long programme pour cette toute jeune interprète d’origine japonaise, simple, accessible et très talentueuse.
Si concentrée sur ses partitions et son jeu qu’elle semble ne pas s’apercevoir que la voile sur la scène claque, que des chaises sont bousculées et que le grand parasol s’agite sous le vent qui souffle en bourrasques.Saou 14 26 Combien de personnes ont dû s’arc-bouter pour le maintenir pendant que Nora finit avec un grand calme apparent et élégance la sonate KV 331 que Fazil Say nous a lui aussi  interprétée lui aussi vendredi dans des conditions pas tout à fait idéales !
A la fin du concert le lapin sur la fenêtre éest rentré, le chat a fini de traverser la place des Cagnards et le vent est tombé. Mais la magie que Nora Bartosik fait s'élever est restée dans nos coeurs.Saou 14 27

Le festival nous a encore permis de découvrir une interprète qui occupera sûrement le devant de la scène sous peu. C'est un talent que l'équipe musicale a toujours développé.


A tout à l’heure pour le concert des 25 ans.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires