Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 21:40

Les concerts exceptionnels se suivent et ne se ressemblent pas ! Aujourd'hui c'était tendance arrangements et découvertes.

Philippe Bernold a monté un programme en hommage à Henry Fuoc qui va quitter la présidence du festival. En vingt trois années de travail commun ils ont tissé des liens serrés de complicité et d'affection et Philippe nous a livré quelques anecdotes, confidences, souvenirs des trois premières années, alors que le festival ne durait qu'un week-end et se limitait à quatre concerts !

Ses complices du jour étaient : Lise Berthaud, alto et Jérome Pernoo, violoncelle qui venaient pour la première fois à Saoû ; Nicolas Dautricourt, violon et Dana Ciocarlie, piano pour qui s'était la troisième prestation.

Le programme a été modifié, mais ce n'est plus là que Philippe Bernold nous surprend ! Ce sera dans les premières et dans les versions arrangées qu'il y a de l'inattendu. Les oeuvres interprétées ont été  :

- la Suite pour violoncelle n° 4 BWV 1010 en mi bémol majeur de Jean Sébastien Bach. Superbe interprétation ! (Les suites pour violoncelle sont les oeuvres de Bach que je préfère.)rd12 07 15 012

- le Mouvement de quatuor pour flûte et cordes KV 464a en la majeur, partition non achevée de Mozart, reconstituée par Monsieur Frédéric Gonin dont nous avons entendu la première exécution mondiale ;rd12 07 15 036- le Trio en mi bémol majeur pour clarinette, alto et piano KV 498 "Les Quilles"  de Mozart ;  dans une version où la clarinette était remplacée par le magnifique violon Nicolo Gagliano (1740) de Nicolas Dautricourt ... rd12 07 15 042

Les transcriptions étaient une grande habitude du 18ème siècle et en voici une autre avec,

- la Sonate pour flûte et piano KV 376 en fa majeur "hommage à Catherine Collard". Là, la flûte prend la place initiale du violon. Philippe Bernold l'avait interprétée puis enregistrée en 1990 avec Catherine Collard qui nous quitta trois ans plus tard.rd12 07 15 060

- l'Allegro molto en ut majeur, mouvement d'une sonate pour piano retrouvée il y a à peine quelques mois a été donnée en première exécution française par Dana Ciocarlie. rd12 07 15 070Madame Geneviève Geffray nous a présenté cette découverte récente au fond d'un grenier du Tyrol d'un cahier de copiste de l'école de Salzbourg daté de 1780 : une oeuvre que le "jeune  Wolfgango Mozart" aurait composée en 1767 ! Il y a deux ans elle nous avait montré une des premières compositions de Wolfi dans le cahier de musique de sa soeur Nannerl que nous avait interprété Anne Queffélec. Nous recevons des cadeaux inestimables grâce aux liens tissés entre elle et Henry Fuoc, le Mozarteum de Salzbourg et Saoû chante Mozart.

- l'Allegretto du concerto pour piano et orchestre KV 107 (21b) de Mozart, arrangement de la partie d'orchestre de Frédéric Gonin qui a pu se joindre aux musiciens pour recevoir les salves d'applaudissements en cette fin de concert.rd12 07 15 092Un bis a scellé la soirée dans la bonne humeur : un "boeuf" à la façon des jazzmen autour de la Marche turque pour rappeler à tous que le goût d'Henry Fuoc pour le jazz était tel qu'il est aussi à l'origine de Jazz à Vienne, mais que ça se passait alors à Lyon !rd12 07 15 104

Standing ovation et étreintes ! Ce n'est pas souvent que nous avons une soirée si riche de premières et d'arrangements de compositions de Mozart par un musicien contemporain et présent.

J'ai entendu une rumeur, encore légère : l'idée d'un "Mozart connu et inconnu" serait travaillée en ce moment pour un prochain festival ... Belle idée, non ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires