Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 05:08

Soirée enchanteresse ... Oui, oui, c'est bien ça !

Des sortilèges de la musique du 18ème siècle jusqu'au dîner entre amis sous les platanes nous avons eu tant de plaisir par une belle journée d'été, dans le décor exceptionnel du village de Saoû au pied des falaises du plus haut synclinal perché d'Europe, rd12 06 27 026Henry Fuoc nous a accueillis en présentant l'ensemble Montplaisir, puis le Quatuor de Venise, respectivement mécène et musiciens du jour.

Nous sommes nombreux à avoir toujours à l'esprit que c'est le dernier festival d'Henry. Il a usé de son privilège de président en choisissant lui-même les musiciens et les oeuvres que nous entendrons pendant toute cette saison.

Il soulève ainsi le voile de son intimité et de son lien avec Mozart, ce que nous avions pressenti lorsqu'il nous avait dit le thème de l'année : "Wolfi", du nom très affectueux que lui donnaient les personnes les plus proches ... 23 ans de relations quotidiennes créent bien des affinités ! Plus on connaît le génial Mozart, et plus on l'aime !

Le Quatuor de Venise, rd12 06 27 011

dont messieurs Andrea Vio et Alberto Battiston sont les premier et second violonsrd12 06 27 005et messieurs Giancarlo di Vacri et Angelo Zanin l'alto et le violoncelle, rd12 06 27 009est le quatuor le plus assidu du festival depuis douze ans.Il a interprété deux quatuors de Mozart (KV 464 et KV 458), et des oeuvres de ses contemporains Boccherini (Quatuor en la majeur op.8 n°6) et Salieri (scherzi instrumentali a quatro in stile fugato) .

Le scherzi de Salieri n'était pas l'oeuvre la plus brillante de la soirée, mais il a permis à beaucoup d'entendre une composition de ce musicien qui est aujourd'hui plus connu par le rôle d'empoisonneur de Mozart que Milos Forman lui a attribué dans son film "Amadeus" que par ses oeuvres. Rumeur qui a parcouru le monde depuis que la nouvelle de Pouchkine "Mozart et Saliéri".

Le soleil couchant qui tapait  trop fort sur l'instrument du premier violon, un Sefarino fabriqué en 1740 n'a pas altéré la bonne humeur des musiciens dont le jeu toute en finesse a ravi les nombreux spectateurs rassemblés sous les platanes de la place des Cagnards.rd12 06 27 017Le crépitement des applaudissement était tel qu'ils nous ont offert trrois bis ! Un mouvement allegretto des Dissonances de Mozart ; ensuite nous préféré changer de genre et d'époque avec Shostakovitch ; et finalement retour au 18ème avec le menuet de Boccherini !

Nous avons dîné dans la bonne humeur bien que les tables non attribuées d'avance n'ont pas toujours permis de réunir tous ceux qui le souhaitaient ... Nous, nous avons eu de la chance !rd12 06 27 021Après la tarte aux abricots le Quatuor de Venise a repris ses instruments et le répertoire de Mozart avec la Petite musique de Nuit. Puis nous a transportés dans d'autres mondes en mêlant aux thèmes les plus classiques des airs de Piazzola et en terminant avec les "Petits Chaussons de satin blanc" de Charlie Chaplin ...

Je crois que c'est la première fois que le public a écouté avec autant d'attention le concert de fin de dîner sous les platanesrd12 06 27 020que Theresa Llacuna, pianiste internationale et Philippe Andriot, directeur musical du festival.

Décidément le Quatuor de Venise a beaucoup de finesse de jeu, de bonne humeur, d'humour et de générosité !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Saoû chante Mozart
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens