Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 16:23

frise13 04 07 347Sur notre tranquille route vers l'Espagne  Mèze est un endroit idéal pour se dégourdir les jambes. Sous le soleil l'étang de Thau brille de mille scintillements ; au loin le Mont Saint Clair jaillit au-dessus de Sète la blanche. Devant nous les tables des parcs à huîtres, derrière le vignoble de Pinet, heureux mariage du terroir ! Des filets et des nasses sèchent au soleil. La chaleur est douce, l'oeil est ravi et les papilles le seront ce soir.

 rd13 04 07 747

 

Nous avons choisi Salses le Château comme étape du jour. Il y a ici un vigneron adhérent au réseau d'accueil de camping-caristes "France Passion" que Camille apprécie beaucoup.

Il y a aussi une forteresse que l'on aperçoit depuis l'autoroute A9 et qui me fait penser au "Désert des Tartares", tellement seule entre les premières montagnes des Corbières et ce qui dut être les marais de l'Etang de Leucate.

Nous avons eu la chance de la visiter avec un guide qui la connaît particulièrement bien : enfant du pays, ce fut un de ses terrains de jeu favoris alors que l'intérêt historique et touristique de l'endroit n'était pas encore apparu, et un peu plus tard  "l'endroit où on emmenait les filles, on leur faisait peur et contre un baiser on les protégeait ! "

L'entrée est complexe.rd13 04 07 367Après la première redoute on prend un couloir qui conduit au pont au dessus des douves sèches,rd13 04 07 368il faut encore passer un fossé, traverser la tour en "demi-lune ", franchir un troisième pont avant d'arriver à la grande porte d'entrée flanquée de deux tourelles de brique. On a beaucoup de mal à y reconnaitre les armoiries d'Espagne presque effacées.rd13 04 07 352Ce n'est pas simple d'arriver sur la place d'Armes ! Et encore nous n'avons pas eu à surveiller les meurtrières et les différentes fenêtres ouvertes dans tous les murs franchis.

La cour est aussi grande que ce que j'avais imaginé ! Parfaitement pavée, avec un puits au milieu, entourée d'une galerie à arcades qui donne accès à la chapellerd13 04 07 358aux écuries, aux étables et aux magasins, dominée à l'ouest par le donjon elle donne une idée de l'importance des troupes qui devaient être cantonnées ici.

rd13 04 07 374C'est aussi le bon endroit pour se laisser conter l'histoire de la forteresse.

Au 15ème siècle cette terre catalane était espagnole, mais fortement convoitée par le roi de France. En 1496 les troupes de Charles VIII mirent à sac et incendièrent le village et le château de Salses, à la frontière des deux royaumes.

Aussitôt les rois catholiques Philippe d'Aragon et Isabelle de Castille dècidèrent la reconstruction du village et d'un fort pour protéger ce point de passage obligé entre les montagnes à l'ouest et les marais à l'est.

L'architecture s'inspira de ce qui se faisait de mieux à l'époque, surtout en Italie en y ajoutant des éléments très novateurs tels que la captation d'eau douce et le système de distribution d'eau afin de satisfaire aux besoins, domestiques, sanitaires  d'une troupe nombreuse et aux besoins des artilleurs pour refroidir les canons. La construction fut entreprise en 1497, terminée en 1504.

Mais déjà en 1503 elle put résister à l'assaut de troupes françaises.rd13 04 07 365

Elle reçut en 1538 la visite de Charles Quint.

La paix signée entre François Ier et Charles Quint apporta un siècle de tranquilité dans cette région, la forteresse perdit alors de sa supériorité militaire ...

Mais Louis XIII sut profiter de  l'affaiblissement de l'Espagne consécutif à la guerre deTrente Ans (1618-1648) pour asseoir l'égémonie française. Ses armées réussirent à prendre Salses en 1642.

Depuis le haut de ses tours toute la région était sous surveillance.rd13 04 07 364

Le 4 juin 1659 le Roussillon fut rattaché à la France et cette place forte devint inutile. Les attaques, la défense, les prises et les "reprises" de cette forteresse coutèrent la vie à 30 000 hommes français et espagnols. 

Plusieurs fois l'idée de la détruire fut envisagée. Mais le coût en était tel que l'on préféra la transformer en prison, en poudrière et qu'elle fut classée monument historique en 1886.

Ces quelques belles pages de notre histoire font une introduction intéressante à note voyage !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Camping-car
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens