Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 16:50

frise 10 28 065Nous avons eu un peu de mal à nous retrouver ensemble,  au point de départ. René nous avait dit "au château", mais il n'y en a pas moins de trois à Boffres ... Enfin, à 10 heures nous étions sur le point de partir les dix neuf marcheurs du jourrd10 10 28 002depuis la place de l'église, (ou du château ? ) vers le Serre de Muans, point culminant de la commune (848 mètres). rd10 10 28 005René nous a fait les honneurs de la place, de la belle façade de l'église, ancienne chapelle du château qui fut promue église paroissiale au 18ème siècle après que les deux autres que comptait Boffres furent incendiées.rd10 10 28 004La vue depuis la place vers l'Est est impressionnante. L'horizon est vaste, depuis les Trois Becs jusqu'au nord de la chaîne alpine. La table d'orientation mentionne même le Massif du Mont Blanc et il nous semble que c'est lui qui se découpe dans le ciel si clair, étincelant sous le soleil du matin.

Les calades que nous empruntons pour descendre jusqu'au Duzon nous permettent de voir la maison où Pierrette (nous sommes deux Pierrette au GREB) a passé les vacances au cours desquelles elle a rencontré René, le bâtiment de l'école de René ... Tous les détails de la vie locale au milieu du 20ème siècle nous serons bientôt révélés !

L'ancien moulin de Greize encore en fonction à l'époque où le meunier travaillait les céréales, les châtaignes et les noix. Aujourd'hui c'est une belle maison avec une basse-cour auprès du ruisseaurd10 10 28 007 où un dindon essaie de nous impressionner en gonflant toutes ses plumes, il se pavane en faisant la roue et en glougloutant.Protège-t'il sa femelle si petite à côté ?

Les fermes fortifiées nous laissent deviner que l'histoire n'a pas toujours été paisible ici ...

Il nous faut de temps en temps nous retourner pour admirer le bourg perché au dessus des bois de châtaigniers dorés, que le terrible vent de lundi n'a pas totalement dénudés.rd10 10 28 013

La façade Est du bourg est très ramassée sur le sommet, mais depuis Fiole Bise (oh ! que j'aime la poésie de certaines toponymes. Et que leur étymologie doit être intéressante ... Pour Boffres nous avons deux versions : ce nom viendrait du vent qui souffle ici, le Balfredo, ou de "Balteurs Frigidus", escarpement rocheux froid ... ) nous avons vue sur le sud et c'est une tout autre image, le village s'étire vers l'ouest. Les pèlerins de Saint Jacques doivent faire provision de bien belles images !rd10 10 28 022

Depuis les flancs du Serre de Muans nous découvrons la campagne et le château de Faugs que Vincent d'Indy fit construire en 1886, dans un écrin de forêts. rd10 10 28 024Retournons-nous encore une fois pour admirer les Alpes qui se dessinent parfaitement au-dessus de la vallée du Rhône dans la brume.rd10 10 28 023Le chemin qui nous conduit vers la Croix Saint André et l'Herbasse est bordé de gros rochers de granit. Nous n'avons pas le temps de dégager la mousse qui les recouvre pour essayer de trouver celles qui ont servi aux cérémonies druidiques. Et l'expérience m'a prouvé que les qualités nécessaires à des recherches archéologiques me manquent !rd10 10 28 029Nous traversons le hameau d'Herbasse, rd10 10 28 031en cours de restauration. Des maisons fortifiées, des portes aux linteaux de granit et un four à pain remis à neuf furent les témoins des terribles dragonnades qui ravagèrent le Vivarais. La date du 26 septembre 1683 est mentionnée dans les topoguides à côté du nom d'Herbasse. Les troupes royales y rencontrèrent un groupe de Huguenots à l'aube à qui il fut proposer de "choisir entre la messe ou la mort". Le chef des troupes royales écrivit " ces misérables allaient au gibet avec la ferme assurance de mourir martyrs et en demandaient pardon aux soldats, mais il n'y en eut pas un seul qui voulut demander pardon au roi." Les douze prisonniers furent pendus sur le champ ...

rd10 10 28 034Au dessus du hameau l'emplacement est très agréable, nous avons oublié l'histoire et nous sommes installés là , en rang au soleil pour pique-niquer.

 

Nous avons quitté la vue sur l'est dans l'après-midi, pour celle de Vernoux, et au loin le Mont Mézenc enneigé, le Mont Gerbier des Joncs et les sucs ardéchois.rd10 10 28 042Du côté botanique, nous n'avons presque pas vu de champignons. Quelques coulemelles rd10 10 28 047au bon goût de noisette nous a dit Marcelle qui a participé à la "journée omelette" aux champignons récente du club.

Nous avons fait un détour par Fonduzon, la source du Duzon, puis vers le Bois de Boulogne ardéchois, réputé pour ses fayards, que nous avons aperçus à quelques pas de notre itinéraire qui en comportait aussi de beaux.rd10 10 28 056Nous sommes passés par le château Chabret dont l'aile la plus proche de nous fut reconstruite par le père de René, à la suite d'un incendie. Dans le prolongement il y a un jardin clos, comme on en voit dans les régions riches en gibier.rd10 10 28 058 Vincent d'Indy y fit plusieurs séjours qu'il trouva si agréables qu'il se fit construire son propre château  dans le voisinage.

Retour sur la place de l'église avant de quitter Boffres. Le soleil déclinant éclaire les Trois Becs.rd10 10 28 063

La vue que l'on en a d'ici fait parfaitement comprendre que les Ardéchois centraux l'appelle "la jeune fille allongée". N'est-ce pas le profil d'une jeune Dauphinoise ?

 

De quand croyez-vous que date cette anecdote ? "Le dimanche matin les paroissiens de Boffres attendaient dehors que les familles des châteaux Chabret et des Faugs soient entrées dans l'église pour y pénétrer à leur tour. Quelques messieurs (effrontés ou républicains ? ) ne respectant pas scrupuleusement cette étiquette une des châtelaine les tança comme il se devait. L'un répliqua vertement. Il ne fut plus jamais appelé à travailler au château ...

Début de la deuxième moitié du 20ème siècle !

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires