Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 19:07

Qu'il y a longtemps que je n'avais pas marché avec mes amis de Beauvallon ! J'ai bien fait de revenir aujourd'hui, Robert nous emmène vers des chemins que je n'ai pas encore foulés ! Une nouvelle façon d'aller vers les crêtes de Savel et Gardiol. Et il doit bien y en avoir encore quelques autres !

Après avoir traversé la Drôme à Aouste nous avons pris la route de Cobonne t sommes allés bien au delà jusqu'à une aire de pique-nique, en face de conteneurs de recyclage !rd12 06 07 006La météo n'est pas fameuse, de la brume recouvre les sommets que nous visons. Le vent du sud attendu va sûrement les repousser.

En longeant des champs où les blés murissent, en traversant des hameaux aux nombreux gîtes et maisons d'hôtes qui attendent sous les fleurs leurs prochains occupantsrd12 06 07 018

nous avons contourné le vallon et sommes arrivés à l'est, au pied de Gigors. Là on commence à monter. Au soleil sur le sentier découvert puis dans une forêt de pins coupée en deux par un mur qui dut être un rempart !rd12 06 07 022 Le vent qui nous emmenera la pluie demain amène aussi de la chaleur pour le moment. Nous avons très chaud. Je me rappelle ma prof de français de terminale qui insistait sur les nuances du vocabulaire : "un animal sue, un homme transpire et une femme a très chaud ..." Pourtant je sue comme une bête et la transpiration me brûle les yeux ! Et c'est tant mieux car mon petit arrêt pour remédier à mon problème m'a permis un regard derrière nous. La petite église romane de Gigors est un peu plus bas qu'un pan de mur qui devait faire partie des fortifications.rd12 06 07 024Il faut presque se faufiler entre les rochers d'une passe, par un escalier sommaire creusé depuis combien de siècles  avant d'arriver au sommet où s'élève un mur. Ce qui reste d'un donjon ?rd12 06 07 026Mes recherches trop rapides ne me permettent pas de confirmer que les ruines de Savel furent un château féodal ...rd12 06 07 034Défensif ? Sa vue au sud-est, là où nous avons laissé les voitures, en-bas le long de la route était de première qualité !rd12 06 07 027Nous avons suivi une route forestière sous des chataîgniers. Quelques petits points orange dans la mousse nous ont laissé penser qu'il y aurait bientôt des chamignons, qu'il est interdit de récolter !

Nous sommes arrivés au golf de Sagnol et avons repris un large chemin sur les terres de Poux et Sagnol que nous sommes juste autorisés à passer.

Heureusement les récoltes virtuelles ne sont pas interdites, et j'ai fait une grande provision de campanules, mélisse, orchis, marguerites, bleuets, ophrys, sainfoin et autres plantes fourragères qui figurent en juin dans l'album "flore de Drôme".rd12 06 07 051Nous avons pique-niqué au-dessus de la grande ferme d'élevage qui compte dans son cheptel un nombre important de vaches des Highlands, ces vaches au poil long et frissé et aux cornes presque démesurées. Si le poil leur permet de résister au froid, leurs cornes leur permettait de se défendre de quel prédateur ?rd12 06 07 060Nous nous sommes longuement  reposés ... avant de descendre dans le vallon et les prairies où paissent les vaches. A l'ouest la ligne de crêtes est la Raille, et juste après c'est la vallée du Rhône. Ne peut-on imaginer venir ici depuis Ourches oula Baume ? Il n'y a pas de chemin répertorié, à la connaissance de Robert qui a de si nombreux chemins parfaitement tracés dans cette tête !rd12 06 07 052Fleur rose, aujourd'hui Robert !

Le groupe de marcheurs, plutôt petit aujourd'hui, devant les rochers de Sagnol où nous nous sommes arrêtés.rd12 06 07 066Cette chaîne est longue, et nous l'avons suivi jusque dans la plaine. Ses falaises, les corniches et les plateformes font de nombreux refuges et abris pour les bouquetins qui se montrent parfois. Nous n'avons pas eu la chance d'en voir aujourd'hui. Au détour du chemin les Trois Becs se profilent à l'horizon. rd12 06 07 069Je ne dirai pas aujourd'hui que nous vivons dans une région magnifique, ça lasserait ceux qui ne peuvent nous rejoindre !

Dans quelques buissons le chèvrefeuille est fleuri et chauffé par le soleil il embaume le chemin.

Un bouquet d'arbres et de lierre dissimule un hameau en ruines. En prenant un sentier à gauche, on arrive au pied des falaises à un four et aux traces d'un cimetière familial. Etait-ce là le refuge d'une famille huguenote,rd12 06 07 080 à l'abri des routes et des dragons ? Car le relief accidenté cache le passage que nous avons pris pour rejoindre la vallée. C'est là que Robert nous a fait remarquer le nid d'abeilles sauvage construit à l'orifice d'une grotte dans la paroi rocheuse !rd12 06 07 086Moi qui passe ici pour la première fois, suis tout simplement scotchée (je croyais que ça n'existait que dans le pays Dogon ou dans des îles de l'Océan Indien ces nids sauvages !), mais les habitués sont certains que le nid est  plus petit à chacun de leur passage. Abandonné et en ruine lui  aussi ?06 Juin Vesce à feuilles étroitesDernière image du jour : les vesces à feuilles étroites dont le bleu éclatant etait présent dans toutes les prairies que nous avons longées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens