Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 20:41

frise 11 03 24 042Au point de rendez-vous du matin Robert nous annonce "Le trou du Furet". Et mes réactions sont "Enfin, je vais savoir où ça se trouve, et participer à cette fameuse randonnée !" immédiatement suivi de "C'est une vraie légende, et il doit y avoir des difficultés souvent évoquées pour que ce nom me donne un pincement au coeur ... On va démystifier !"

Direction le Poêt Laval où nous nous arrêtons sous les grands chênes à côté du cimetière. L'ombre doit y être bien agréable l'été, mais pour le moment les arbres sont tout nus.

rd11 03 24 001

Robert nous fait prendre l'itinéraire à l'envers ! Il nous réserve toujours quelques surprises. Nous empruntons le chemin qui dessert les terrasses aménagées autour. Je devrais sûrement parler au passé car ces terrasses sont maintenant abandonnées aux petits chênes pubescents.

rd11 03 24 004

Seules les collines les plus proches du village devaient être cultivées en champs, et plus loin le terrain sûrement difficile à cultiver devait être réservé au paturage des animaux domestiques.

rd11 03 24 008

Il fait chaud à monter sous le soleil du matin, et nous devons enlever une couche de vêtement. Heureux sont ceux qui ont troqué les laines polaires contre des T-shirts, et les pantalons épais contre de plus légers, et en démonstration voici la pause-banane en plein soleil, avec en arrière fond la double crête que l'on aperçoit de loin lorsqu'on traverse la vallée vers Charols, au-dessus d'Eyzahut !

rd11 03 24 012On prend la direction de la Font Estrèche, pour remonter sur le plateau à l'est, par un chemin à l'ombre. C'est ici que nous trouvons tout un groupe d'hépatiques (famille des renonculacées) qui doivent leur nom à la forme de leur feuillage en lobes de foie.

Flore Drôme Hepatiques 

Le groupe s'étire en remontant !

 

rd11 03 24 018rd11 03 24 016

 

Nous passons un endroit où le chemin est tracé sur une vaste pierre calcaire, ça doit être délicat un jour de pluie ou de verglas, rien à craindre aujourd'hui.rd11 03 24 021et il est à peine midi lorsque nous nous regroupons sur des rochers dentelés.rd11 03 24 023L'impression est bizarre lorsqu'on aperçoit ces rochers, on dirait qu'il y en a deux lignes très distinctes. Et c'est vrai :

rd11 03 24 026

entre les deux une dépression profonde nous révèle le fameux trou du Furet. Avec ouverture juste au dessus d'Eyzahut. Impressionnant ! La falaise verticale doit avoir quelques centaines de mètres.

rd11 03 24 028

Ne nous bousculons pas pour la photo collective qui paraîtra dans un prochain Dauphiné, il y a assez de place pour le groupe, mais pas d'endroit pour poser l'appareil et prendre une photo en différé ! Alors, sans moi, et sans ceux qui sont loin devant, déjà entrain de manger !

rd11 03 24 030

Nous continuons un peu sur le plateau à l'est pour trouver un endroit abrité du vent. Léger mais présent. La vue vers le nord est superbe. Premier plan Eyzahut, troisième plan le massif des Trois Becs, le col de la Chaudière et le Grand Delmas. Tout au fond on aperçoit légèrement dans le creux du col le Grand Veymont ...

Mais quelles sont les anecdotes que j'ai entendues et qui m'avaient impressionnée ? Robert est venu ici plus souvent par mauvais temps et même par grand vent. Et alors les courants d'air sont tels qu'il est presque impossible de tenir debout au bord du plateau, il faut redescendre beaucoup plus bas pour être à l'abri. Il avait dû me parler de blizzard et de froid qui saisissait jusqu'au plus profond de la moelle !

Aujourd'hui Robert me raconte le troupeau de chamois acculé par des chiens sur une point rocheuse, juste au bord de la falaise. Les bêtes apeurées pleuraient presque. Il est allé chasser les chiens, et les chamois en toute confiance sont passés à côté de lui, comme reconnaissants de les avoir libérés d'une mort certaine !

Nous avons trouvé de petits emplacements pour le pique-nique entre les touffes de buis. Le soleil est ardent. Les plus curieux comme Fanny et Michel vont voir un peu plus loin.rd11 03 24 035Depuis la ligne de crête ils observent des chevaux, trois, quatre, six, dix, et même un jeune poulain qui tient à peine sur ses pattes !

rd11 03 24 040

Ils sont en semi-liberté sur ce grand plateau, où ils doivent passer une bonne partie de l'année. Des chevaux noirs à solides pattes et larges sabots, des plus grands à pattes fines, ce troupeau est assez composite.

rd11 03 24 051

Nous repartons parallèlement à la ligne de crêtes, en traversant les prairies sans sembler déranger les chevaux, jusqu'à un grand fayard où trois sages nous attendent tels des sphinx qui voudraient nous imposer la question ouvrant droit au passage !rd11 03 24 052C'est après ces messieurs, alors que le chemin est bordé de nombreuses hellébores fétides qu'il faut quitter ce chemin et prendre à droite pour redescendre vers Poët-Laval.

 flore Drôme Hellebore fétide

Un long grand chemin plein de pierres qui roulent sous les pieds. Attention, ça aide bien à tomber. J'aurai un bleu !

Longue descente un peu désagréable et sans charme particulier. La forêt cache le paysage. Merci Robert de ne pas nous avoir fait monter par là !

Et voici enfin que le vieux village fortifié se découpe dans le soleil.rd11 03 24 055

Nous en avons fait le tour, le château, forteresse des chevaliers hospitaliers qui s'étaient installés ici au 12ème siècle;

rd11 03 24 059rd11 03 24 060

l'église que les guerres de religion ont beaucoup endommagée ; la place du village que nous investissons,rd11 03 24 063 et les ruelles qui n'ont pas encore leur tenue d'été : dans quelques mois de nombreuses roses trémières borderont les rues qui conduisent au musée du Protestantisme (nous sommes en terre huguenote ici), au café-librairie à la galerie de peinture, ou aux boutiques d'artisanat.rd11 03 24 066 Ce village perché classé parmi les "plus beaux villages de France " attire de nombreux visiteurs, outre les randonneurs.

 

Ce soir j'ai le visage en feu. Je crois bien avoir attrapé un coup de soleil ! Un peu d'eau de neige va calmer cette brûlure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires