Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 16:02

frise12 10 04 009

Robert nous réserve le Serre de Méran pour l'automne. Je n'ose pas dire les mauvais jours, mais nous y sommes déjà allés cette année en janvier ; et c'était un jour très froid.

Le temps aujourd'hui ? La météo nous le prévoyait beau, mais nous devons être à la frange de la pluie tombant partout ailleurs, car le ciel est bien gris ...

Le point de départ de l'itinéraire est le grand parking sur la route de l'Eyrieux à Beauchastel. Nous empruntons le chemin au-dessus du cimetière qui dut être, avant l'invention du chemin de fer une grande voie de communication ardéchoise. Un superbe mur soutient le coteau à droite, et des chênes séculaires sont plantés sur la pente à gauche.rd12 10 04 001Nous arrivons rapidement à une croisée de chemins où le poteau de randonnée nous fait comprendre que Beauchastel est vraiment le centre de la région ! Quelle que soit la direction que nous choisissons, nous y arriverons, seule la distance varie.rd12 10 04 002A cette heure ci nous choisissons la plus longue et passons dans la forêt. Le petit sentier nous conduit au gué du Thouac. Il faut sauter des rochers en surplomb du ruisseau que nous avons vu plus gros. Un câble d'acier aide à ne pas glisser.rd12 10 04 004Derrière moi j'entends Ange et Gérard qui échangent quelques conseils pour la préparation des lactaires délicieux. Ange insiste beaucoup : il ne faut pas les traiter comme les autres champignons, mais les faire cuire au four, avec de la chair à saucisse au creux de l'entonnoir que forme leur chapeau ! A noter dans les annales !

Nous apercevons Saint Laurent du Pape et son château en passant en dessous de Brion. A côté d'un pont des chasseurs fatigués de leur attente vaine replient leur camp pour aller s'installer ailleurs. C'est là que commence le chemin qui monte vers Boulon. Ça ne dure que 2.6 km, mais ils ont été bien longs ces kilomètres de raidillon sous un ciel bas, sans un souffle d'air ...

Il était à peine midi lorsque nous sommes arrivés à Boulon, ses vieilles maisons, son parc de voitures rouillantes, et autant  en bon état aujourd'hui.

Après rassemblement nous filons, mais pas si vite, la colline à l'ouest avec les ruines du château de Pierregourde mérite bien un coup de zoom.rd12 10 04 005Robert décide la pause pique-nique à la première clairière venue. Elle est juste assez grande pour les quinze personnes qui composent le groupe. Le halo du soleil se dessine à travers quelques couches de nuages, mais c'est insuffisant pour sécher les T-shirts que nous avons si bien mouillés en montant !

Après le coup de sifflet de Robert nous reprenons le chemin vers le col de Méran et la forêt qui fait partie de la réserve de Rotisson.L'odeur de la forêt en automne nous chatouille agréablement les narines lorsque nous y entrons. Mais le bois est bien trop sec pour que nous y trouvions des champignons !Flore Drome Coulemelle

Quoique, dans les prairies bordant le chemin de retour il y a quelques rosés des près et des coulemelles qui font très bien l'affaire de Mimi et de Gérard. J'ai cherché des recettes pour savoir qu'en faire pour une prochaine fois ! Certains se contente de la première étape : les griller ou les poêler tout simplement.

Nous passons un col où un vaste panorama s'ouvre au nord et à l'est : Valence, Beauvallon se distingueraient bien mieux si le temps n'était pas si brumeux ! On pourrait même voir la maison de Michèle sur une des collines d'Etoile.rd12 10 04 017Un grands bateau de croisière remonte le Rhône et nous en apercevons un autre qui descend quelques minutes après. Je ne pensais pas qu'il y avait un tel trafic de tourisme.rd12 10 04 013Plusieurs essais de photo de groupe sont nécessaires pour que nous puissions vraiment choisir la meilleure à publier dans le Dauphiné, avec l'article qu'Hubert voudra encore bien écrire. Il en est remercié aussi par le Président.

Ici ce sont les montagnes du Coiron qui servent de toile de fond. Bien estompées. Pour un peu elles disparaîtraient dans les nuages. Un peu plus tard ce sera la tour de Beauchastel, seule ruine restante de la forteresse féodale qui domina le village il y a quelques siècles.rd12 10 04 031rd12 10 04 027

Nous avons rejoint le parking par des escaliers et des "calades" qui ont été restaurées, tout comme les maisons du vieux quartier depuis les années 1970 sous l'impulsion de l'association "les Enfants et les Amis de Beauchastel".

Le ciel était encore bien gris lorsque nous sommes repartis, il l'était également à Beauvallon et à Montmeyran.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens