Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 17:45

frise 12 01 05 007Prendre l'air sans prendre la pluie ! Ça ressemblait à un pari difficile ce matin, avec le bulletin météo qui l'annonçait, cette pluie que j'entendais crépiter sur le toit avant de partir !

Robert avait choisi une randonnée sur des terres presque voisines, au départ de Beauchastel.

Superbe parking presque neuf au-dessous du village médiéval. La municipalité y a également aménagé un terrain de jeux. Ça va faciliter le tourisme à l'embouchure de l'Eyrieux.rd12 01 05 001Nous avons pris la première route à gauche qui longe des maisons de maître, et rejoint le cimetière où un rayon de lumière joue sur le vitrail d'un tombeau au toit moussu.rd12 01 05 002Nous suivons le grand chemin qui monte doucement entre les chênes verts et les rochers, parfait pour nous réchauffer et pour me remettre en jambes car je n'ai pas marché depuis plusieurs semaines.rd12 01 05 008Nous sommes douze, mais il n'y a presque jamais tout le groupe sur une photo collective. Ange qui est parti voir ce qu'il pouvait trouver sous les arbres, Edgar le rappelle derrière où se cachent certains, et moi qui appuie sur le bouton !

Nous abandonnons un peu plus loin cette marche sûrement trop simple, et suivons la flèche "Charloulet Boulon". Il paraît que c'est un itinéraire bien connu au GREB : rd12 01 05 009Nicole enlève au moins une couche de vêtements chauds avant de d'aborder le sentier de pierres qui monte allègrement sous les chênes rouvres. Nous l'imitons.rd12 01 05 013Nous avons presque perdu Fanny de vue, elle file devant comme une flèche et Robert vérifie que tout le monde suit.

Le chemin est marqué des crottes d'un renard, toujours posées sur une pierre, de celles d'un troupeau de moutons bien fraîches, (je ne suis pas sûre que les brebis marquent ainsi leur terrain, comme le fait le renard !). Le vent qui nous arrive alors que nous sommes presque au sommet porte le tintement des clochettes d'un troupeau. Pendant les derniers mètres le sentier prend des allures de lit raviné d'un ruisseau et merci à Bernard et Robert de nous aider à franchir la dernière marche, très haute.

Nous sommes sur le plateau. Des nuages très gris roulent dans le ciel, poussés par des vents contraires.rd12 01 05 016C'est encore plus gris au sud, et les vapeurs de la centrale nucléaire de Cruas ont du mal à s'élever vers le ciel.rd12 01 05 025A l'est, le troupeau que nous entendions souligne d'un trait blanc la limite entre la prairie et un bois, et tout au fond à droite, on devine la silhouette du massif de la Forêt de Saoû.rd12 01 05 020Il fait froid, c'est gris mais nous retrouvons ici l'âpre beauté de la petite montagne en hiver ... Nous continuons jusqu'à nous trouver à l'abri dans un bois de pins plantés sur les anciennes terrasses du Serre Méran.

C'est l'heure du pique-nique, et ça tombe bien car je commençais à avoir faim. Nous ne sommes partis qu'à neuf heures ce matin, et Robert n'a pas jugé nécessaire de faire une pause-banane ...

Déjeuner rapide, mais au cours duquel nous partageons des nouvelles des uns et des autres : René, Hubert, Camille, Jean Pierre ... et aussi quelques plaisanteries, parfois un peu lourdes, mais même celles-ci débloquent les zygomatiques et effacent les fronces ...

On repart assez vite vers Boulon. Drôle de hameau où il y a plus de carcasses de voitures que n'importe où ailleurs ! C'est bien dommage et assez étrange en 2012 ...

Vers 15 heures le soleil perce enfin les nuages. Superbe !rd12 01 05 029Sur ce versant tourné au sud, de petites fougères profitent de la fraîcheur et de l'humidité de janvier dont elles ont l'air de parfaitement s'accommoder. Leur identité précise ?

rd12 01 05 034rd12 01 05 030

 

Non, pas précise, supposée. Adiantum pour celle de gauche et Colysis pour celle de droite, mais j'accepte toute correction !

 

Entre des pierres les jolies feuilles du "nombril de Vénus" surgissent au côté de mousses et de lichens.rd12 01 05 033On reprend le chemin vers Saint Laurent du Pape jusqu'au château de Brion, on traverse le hameau de Léouzet. On voit les premières maisons de Beauchastel toutes proches devant nous ... Mais non, on ne prend pas à droite : on remonte jusqu'au ruisseau de Thouac où nous avons pris la photo de groupe ce matin. Vraiment, on prend rarement les chemins les plus directs !  C'est ainsi que la randonnée du jour fera 14 kilomètres avec 800 mètres de dénivelé.rd12 01 05 036

Est-ce le ruisseau de Thouac celui qu'il faut sauter en s'aidant d'un câble d'acier ? 

Juste au dessus sur une branche de chêne morte voici la découverte la plus colorée du jour : un champignon, un tremella mesenterica ou trémelle mésentérique qui est au mieux de sa forme par temps humide, en fin d'automne ou au début de l'hiver. Par temps sec il se racornit, mais reprendra sa forme, sa consistance gélatineuse et sa couleur à la première pluie !rd12 01 05 041

Nous avons eu de la chance, seulement quelques gouttes pendant la journée. La pluie a commencé à tomber juste à notre retour à beauchastel. Elle a même découragé les gendarmes qui s'étaient plantés à l'entrée du parking avec leurs jumelles de contrôle de vitesse ...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Anne 08/01/2012 19:07

Quel étonnant champignon ! Une couleur magnifique, a fortiori en hiver, une physiologie et une consistance qui ne lasse pas d'étonner... les béotiens dont je suis.
Merci.

Recherche

Liens