Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 17:32

Ciel gris et vent, tels étaient les éléments atmosphériques sur la plaine de Valence ce matin. Aussi Robert nous emmène-t'il dans le Diois, région magnifiquement protégée par ses montagnes que les nuages n'arrivent pas à passer !Octobre Vercheny le Haut, quartier du temple 001

Vercheny le Haut, quartier du Temple, c'est l'endroit où nous laissons les voitures. La montagne au nord, au-dessus de nos têtes est illuminée de soleil. Bien vu, Robert ! Nous aurons un temps superbe ici.

Nous traversons le village par le nord pour contourner le sommet par la droite. Le chemin traverse les vignes qui ont été vendangées depuis longtemps pour faire la nouvelle cuvée de Clairette.Y a-t'il encore des outils dans la  jolie cabane des champs que voici à contre-jour ? Elle ne semble pas avoir été transformée en cabanon d'été.

rd 11 10 20 005La machine à vendanger a laissé quelques grappes, mais qui sont horriblement sèches. Bien que, un peu plus loin, il y en a de tout à fait appétissantes !

rd 11 10 20 013rd 11 10 20 010

Robert et Thierry ont trouvé des coings absolument superbes. Mais qu'ils doivent peser lourd dans les sacs à dos alors que nous avons à peine commencé à monter ! Le but à atteindre est de passer au-dessus des falaises là-haut de droite pour aller sur les plates-formes de celle de gauche !rd 11 10 20 009Nous avons suivi le grand chemin qui, au-dessus des vignes est passé à travers bois.rd 11 10 20 015 En haut nous sommes passés sur le flanc nord où l'ombre, le froid, l'humidité et le vent nous ont saisis. Comment cette jolie gentiane ciliée résiste-t'elle à tout ça ? Vercheny, chteau du Barry - Gentiane cilée 019J'ai l'impression que cette gentiane d'automne a besoin de soleil pour que s'ouvre sa corolle "barbue dans la gorge" (je cite mon guide nature car je ne peux pas voir ce que cachent les "pétales longuement frangés sur les bords", fermés).

Nous sommes revenus au soleil lorsque Gérard me dit qu'il a voulu, avec Jean François monter en haut du Pied de Boeuf, là-haut, derrière, mais que les broussailles les ont fait renoncer.rd 11 10 20 023Nous laissons le grand chemin forestier pour prendre le sentier qui conduit aux ruines du château qui dominent, telles la vigie qu'elles durent être, la vallée de la Drôme, ancien domaine des Comtes de Die. Elles sont coiffées d'un bonnet révolutionnaire ! Non, c'est un arbuste en habit d'automne qui a réussi à coloniser ces vieux murs.Octobre, Vecheny Chateau du Barry 024En contournant le rocher du donjon nous arrivons sur des plateformes où quelques pans de murs subsistent. Bases d'anciennes tours, cours intérieures ? Qu'importe pour le moment, elles sont idéales pour le pique-nique, surtout si on trouve une place au pied du rocher.

La vallée de la Drôme s'étend à nos pieds.rd 11 10 20 029Le village de Vercheny au milieu en bas, la vallée de la Roanne juste en face. On aperçoit , en deuxième ligne à gauche les rochers des Blaches où nous étions la semaine dernière.

Thierry qui a beaucoup parlé en montant avec son père, et Alain de trains et de cheminots (... quand trois cheminots se rencontrent de quoi parlent-ils ?...)  regarde sa montre. Le train Valence-Briançon vient de quitter Valence et devrait traverser la vallée avant que nous repartions ... Il sait tout ou presque (il est encore jeune) de cette ligne où il conduit régulièrement l'express Paris-Briançon. Parce que ce train passe par Valence et la vallée de la Drôme !

Pendant nos discussions les Trois Becs, sur notre droite au loin, ont enfin réussi à se débarrasser des nuages qui les coiffaient et qui ont pris de la hauteur.rd 11 10 20 028Chacun amène son repas, mais les desserts sont souvent collectifs et nombreux. Nous ne choisissons même pas et prenons du gâteau de Nicole, de celui d'Irène, du chocolat de Claudette, du raisin du jardin Filippi et enfin du café que Robert nous a préparé alors qu'il n'en boit pas, et que Jean François a porté. C'est Bizance à chaque sortie !

Puis vient le temps du repos, de la lecture du journal pour Ahmed,rd 11 10 20 035d'admirer le paysage dont on ne se lasse pas : au fond à gauche du Glandasse on aperçoit de la neige vers le Jardin du Roy.

Jean François, Anne Marie et Bernard ne conçoivent pas de rester immobiles. Ils partent, bientôt rejoints par Thierry à l'assaut des terrasses supérieures et du donjon. J'ai raté le moment du triomphe, il faudra que je me contente du récit très gore que me fait Thierry : bosses, plaies et sang pour arriver là-haut ! Mais personne n'a de cicatrices, c'est un récit imaginaire piqué à la TV.rd 11 10 20 037Le train passe dans la vallée au milieu des vignes à clairette. Ça doit être un beau voyage d'aller de Livron à Gap. Passer le col de Cabre en train, ça doit se faire par un grand tunnel ?rd 11 10 20 039Robert siffle le départ. Nous rebroussons chemin jusqu'au Pied de Boeuf et continuons à gauche. Avec un passage par la Bernarde. Variante surprise que ratent les trois détachés de tête ...rd 11 10 20 050Donc c'est une photo de groupe incomplet que nous avons faite sur les ruines de la ferme où les gens du GREB qui randonnent le dimanche ont laissé tout leur matériel lors de leur dernière omelette-partie.

Nous n'avons pas forcément besoin de l'arbre où tu as failli te faire scalpé Hubert pour penser avec compassion à toi cloué à Montmeyran.rd 11 10 20 051Si Robert est là lors de rencontres singulières, des discussions commencent et peuvent durer. Aujourd'hui c'est un chasseur de bécasses, avec un chien dont le collier n'arrête pas de sifflet, et un fusil très étrange façonné sur mesure pour palier à un handicap consécutif à un accident de haute montagne.

rd 11 10 20 054

Le chemin qui redescend vers Vercheny doit être une ancienne grande route car il est magnifiquement construit en corniche.

En bas une colline qui ressemble à un cratère est travaillée comme une oeuvre de land-art, visible seulement d'en haut.rd 11 10 20 056Retour au point de départ. Jean François a encore en main son dernier joujou. Un GPS de randonneur qui repère tous les points de nos itinéraires. Et nous donne tous les chiffres souhaités : 703 mètres de dénivelé, 14,7 kilomètres, moyenne pas terrible de 2.9 km/heure !rd 11 10 20 061Ce n'est pas un joujou, c'est le GPS du club qu'il met à jour ! Oh, excuse moi, Jean François.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette Filippi - dans Randonnées
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens