Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 19:28

frise 06 12 C 776A Siatista comme dans les villes que nous avons traversées depuis quelques jours, les tapis sont aux balcons. Les grosses chaleurs de l'été approchent, la fraîcheur des sols de marbre est recherchée. Donc les tapis ont été retirés, lavés et sèchent avant d'être remisés pour quelques mois.

Nous reconnaissons les traces laissées par les siècles d'occupation ottomane, les vielles maisons aux toits de tuiles

rd10 06 12 1126

dont certains tout neufs,

rd10 06 12 C 790les fenêtres ne sont pas toutes restaurées, mais lorsqu'elles le sont, c'est avec beaucoup de discrétion et de savoir faire,

rd10 06 12 C 800les jardins fleuris et parfumés bordent les ruelles en pente.

rd10 06 12 1127

On a dû prier dans la grande église différents dieux ... du moins peut-on y lire diverses influences, ottomane par la forme de certaines ouvertures, byzantine par les coupoles,

rd10 06 12 1117

et néo-romane par les colonnades qui doivent marquer le retour dans le pays de Grèce !

rd10 06 12 1118Nous aurions aimé visiter le musée ethnologique installé dans la belle maison d'un riche marchand, "Dolgiras mansion". Mais c'est fermé et nous devrons nous satisfaire d'une visite virtuelle. OK, le texte est en anglais mais c'est  très riche en photos ...

rd10 06 12 C 782

J'ai fait comme les hôtes d'avant la restauration, j'ai sauté le mur pour aller voir dans la cour, mais je n'ai rien pris, j'ai juste profité de l'odeur suave des roses, du tilleul et des pivoines en faisant le tour du jardin !Les petits rideaux brodés des fenêtres nous donnent des regrets de ne pouvoir en voir plus dans cette maison !

rd10 06 12 C 779

La surprise a commencé en voyant à quel point les montagnes autour de la ville sont pelées. Il paraît que ce sont les troupeaux de chèvres qui en seraient la cause. Elles arracheraient l'herbe en broutant alors que les moutons la couperaient.

 

Au cours de notre tour nous avons rencontré quelques messieurs dont l'activité ou la discussion étaient très intéressantes !

- D'abord un restaurateur en tenue de travailleur rd10 06 12 1121qui venait juste de mettre les brochettes d'agneau et de kokoretsi (abats d'agneau emmaillotés dans les boyaux) sur le grill, qui chauffe toute la rue.

rd10 06 12 1122

Deux heures après nous y avons goûté dans une salle à la clientèle essentiellement masculine, très préoccupée par les scores de la coupe du monde de football ... C'était fort en goût, croustillant à souhait : agréable !

 

- Puis le cafetier qui nous a servi un café frappé avec une pâtisserie maison savoureuse. Il a abandonné ses amis pour parler de cette spécialité grecque qu'est le café frappé ! Il a été créé en 1954 à Thessalonique, et serait le secret grec le mieux gardé ... Car les Grecs qui s'exilent pour aller travailler ailleurs n'emmènent pas leur café dans leurs bagages !

Quant à nous qui sommes venus ici, il nous recommande de revenir à Siatista le 15 août. Des cavaliers avec leurs chevaux viennent de toute la région pour une grande fête traditionnelle. C'est une des manifestations les plus importantes. Comment peut-on faire la fête en costume le 15 août alors qu'il est déjà si difficile de supporter la chaleur le 12 juin en tenue légère ?

 

- Et enfin nous avons été très intrigués par deux messieurs penchés au-dessus d'une grande planche entièrement recouverte d'un assemblage dont ils retiraient des agrafes à l'aide d'un solide peigne ... Nous nous sommes approchés, ils s'amusaient de notre curiosité, et très fiers nous ont montré

rd10 06 12 C 772

ce qu' ils travaillaient. Un puzzle de petites pièces de fourrure qui allait constituer une grande pièce qu'ils pourraient découper et façonner suivant la demande de leur clientèle.

rd10 06 12 C 778

Leur père (?) triait et lissait les petits bouts de peau pour préparer l'assemblage,

rd10 06 12 C 773

De grands boas de diverses fourrures naturelles ou colorées attendaient au fond de l'atelier le moment du montage, rd10 06 12 C 775

 

fourrure siatista

suivant la demande de leurs clients parmi lesquels un fourreur de la rue de Paradis à Paris. Si amusés d'avoir des visiteurs que tout surprenait ils nous ont montré des photos de quelques uns des modèles qu'ils réalisent, et m'ont offert trois pièces de fourrure de renard noir et blanc (de la région) : une splendide queue au pelage épais et profond qui serait idéal pour garnir le col d'un manteau, une tête et une patte !

Ils nous ont également recommandé une visite indispensable, celle de Kastoria, capitale locale de la fourrure, avec Siatista.

Nous n'avions pas remarqué à notre premier passage que les boutiques fermées de la place principale étaient des boutiques de fourreurs. Nous avons collé notre nez sur les portes d'entrée pour voir l'intérieur des magasins. Les modèles présentés  de fourrure et de peau retournée sont superbes. Des passants nous ont pris pour des acheteurs, et nous ont dit connaître les commerçants qu'ils pouvaient aller chercher pour nous ouvrir ! Merci beaucoup, mais c'est seulement de la curiosité !

 

Nous sommes allés jusqu'à  Kastoria, à l'écart de notre itinéraire pour les Météores. C'est incroyable, des kilomètres autour de la ville et de son lac, des immeubles élégants, des boutiques et des entrepôts sont occupés par des fourreurs, créateurs et réalisateurs (comment dit-on "couturier" ?). Sur d'immenses panneaux publicitaires de jeunes beautés montrent les plus beaux modèles. De grands parkings peuvent accueillir les acheteurs venant du monde entier ! Nous sommes dans un des fiefs de la fourrure mondiale, et nous avons failli passer à côté sans le savoir. Pour un peu ça m'intéresserait de visiter un magasin, enfin non, il fait trop chaud et nous ne sommes vraiment pas là pour ça !

rd10 06 12 1130

Nous nous arrêtons au bord du lac Kastoria pour laisser passer les heures les plus chaudes. Regarder les fourmis si actives nous fait transpirer !

Y a-t'il encore des castors dans le lac ou ont-ils été chassés par la chaleur, exterminés par les chasseurs de fourrure ? Question sans réponse aujourd'hui.
Par contre ce dont nous pouvons témoigner c'est la profusion d'oiseaux marins. Des goélands, des cormorans, des pélicans, des cygnes, et tant d'autres occupent la rive juste avant d'entrer en ville. Ensuite ils font place aux bars très confortables. Quelques grands écrans semblent réservés à la retransmission de matchs de football. Nous allons plus loin.

rd10 06 12 1135

rd10 06 12 1136Lequel choisir ? Celui aux coussins verts ou celui aux coussins roses ? Finalement nous gagnons  un siège en face d'un escalier qui devrait nous permettre de monter à la découverte de la vieille ville, ses si nombreuses églises et les maisons traditionnelles des riches fourreurs (cette activité serait la principale de la ville depuis le 15ème siècle.). Il y a aussi un totem qui nous indique l'heure et la température. A 18 heures il fait 36°. Bien trop pour que nous puissions monter des marches et prendre le risque de cheminer au soleil !

Aussi retournons-nous au camping-car et quittons-nous Kastoria sans plus la visiter, et sans même le regretter.

Et c'est par un autoroute ultra neuf, équipé de tout ce qui se fait de mieux en Europe que nous nous filons vers les Météores.

Partager cet article

Repost 0
Published by Camille et Pierrette - dans Camping-car
commenter cet article

commentaires